Le profil de felzz
Maître
360
points

Questions
5

Réponses
36

  • Maître Demandé le 12 mai 2023 dans Conjugaison

    Je suis d’accord avec la réponse de Joelle concernant la concordance des temps dans la subordonnée de la phrase.

    Dans le cas présenté, la phrase principale est au passé composé « Je vous ai informé », donc il est nécessaire d’utiliser les temps qui correspondent à l’action exprimée dans la subordonnée par rapport à cette action passée.

    (Ainsi, si la réunion a lieu après l’action passée exprimée dans la phrase principale, on utilise le conditionnel présent « se tiendrait » pour exprimer le futur par rapport à cette action passée.
    Si la réunion a eu lieu avant l’action passée exprimée dans la phrase principale, on utilise le plus-que-parfait « s’était tenue » pour exprimer l’antériorité.
    Enfin, si la réunion a lieu en même temps que l’action passée exprimée dans la phrase principale, on utilise l’imparfait « se tenait » pour exprimer la simultanéité.)

    Je tiens à souligner que le sens de la phrase peut être ambigu selon le temps choisi dans la subordonnée. Par exemple, si l’on choisit le conditionnel présent « se tiendrait », cela peut signifier que la réunion n’a pas encore eu lieu ou qu’elle est en cours de déroulement. De même, si l’on choisit le plus-que-parfait « s’était tenue », cela peut signifier que la réunion est terminée ou qu’elle a été annulée. Il est donc important de prendre en compte le contexte pour éviter toute confusion

     

     

    • 470 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Maître Demandé le 12 mai 2023 dans Question de langue

    Bonjour,

    La formulation « ne pas ignorer moins que » dans la phrase « Il n’ignorait pas moins que sa visite n’était pas le fruit du hasard » est correcte, même si elle peut sembler un peu complexe au premier abord.

    Cette expression signifie « savoir aussi bien que » ou « être conscient que », et sert à renforcer une affirmation ou une négation. Dans ce cas précis, elle souligne que le personnage dont on parle n’était pas dupe de la véritable raison de sa visite.

    Quant au mot « moins », il sert ici à atténuer la négation « ne pas ignorer » et donc à exprimer que le personnage avait bien conscience de ce qui se passait, voire plus que ce que l’on pourrait penser a priori.

    Il est vrai que les autres alternatives proposées

    • « Il n’ignorait pas que sa visite n’était pas le fruit du hasard »

    ou

    • « Il savait que sa visite n’était pas le fruit du hasard »

    peuvent être préférables.

    • 496 vues
    • 8 réponses
    • 0 votes
  • Maître Demandé le 11 mai 2023 dans Général

    Bonjour,

    Pour décrire les limites d’un terrain dans un document officiel comme un certificat de localisation, il est préférable d’utiliser une terminologie plus précise et standardisée. Les descriptions des limites du terrain doivent être claires et facilement compréhensibles pour toutes les parties impliquées.

    Je propose :

      • « 20 mètres en direction nord le long d’une ligne droite »
      • « 15 mètres en direction sud le long d’une ligne sinueuse »
    • 321 vues
    • 6 réponses
    • 0 votes
  • Maître Demandé le 11 mai 2023 dans Question de langue

    La phrase est, pour moi, grammaticalement correcte et peut être utilisée pour exprimer que la proposition de loi a généré un nombre plus important de débats que prévu.

    Cependant, la phrase peut sembler gênante ou inappropriée selon le contexte dans lequel elle est utilisée.

    Par exemple, si le nombre de débats attendu était très faible, l’utilisation de l’expression « bien plus » peut paraître exagérée.

    De même, si le nombre de débats attendu était déjà très élevé, la phrase peut paraître banale.

    Une manière possible de reformuler cette phrase pour plus de clarté pourrait être :
    « La proposition de loi […] a suscité beaucoup plus de débats que ce à quoi on aurait pu s’attendre. »
    Cela rend plus explicite que l’on parle de la quantité de débats générés et de l’écart entre les attentes et la réalité.

    • 618 vues
    • 10 réponses
    • 0 votes
  • Maître Demandé le 10 mai 2023 dans Accords

    Bonsoir,

    La raison est que chaque enfant a sa propre mère, et donc il y a plusieurs mères en présence. Même si chaque mère ne possède qu’un seul enfant, le fait qu’il y ait plusieurs mères implique l’utilisation du pluriel.

    • 638 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Maître Demandé le 10 mai 2023 dans Question de langue

    C’est une anacoluthe, je pense

    • 679 vues
    • 5 réponses
    • 0 votes
  • Maître Demandé le 10 mai 2023 dans Conjugaison

    Bonjour,

    Il est préférable d’écrire : « On perçoit en lui l’émotion, juste après qu’il a évoqué le sujet » avec l’indicatif « a évoqué » qui exprime une action accomplie et certaine dans le passé.
    Cependant, la deuxième proposition est aussi correcte : « On perçoit en lui l’émotion, juste après avoir évoqué le sujet », est également correcte et utilise l’infinitif après « après », qui peut exprimer une action accomplie ou hypothétique.

    
    "L'emploi du subjonctif après la locution conjonctive après que est incorrect. Il convient d'employer l'indicatif, temps du fait accompli, dans les phrases qui en dépendent."
    Source : Académie française, Le bon usage, 14e édition, § 1133.
    
    
    • 1414 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Maître Demandé le 10 mai 2023 dans Général

    Il est possible que vous ayez mal tapé l’expression. « Des plages de travail concentré »  me semble plus approprié et correct en franaçais !

    Dans ce cas, « concentré » est utilisé comme adjectif pour décrire le type de travail qui est effectué sur ces plages.
    « Concentré » signifie ici que le travail est intense, sans distractions ni interruptions, et que la personne qui travaille est entièrement concentrée sur sa tâche.

    Par exemple, si un étudiant a des « plages de travail concentré » pendant sa journée, cela signifie qu’il prévoit de travailler sur une tâche spécifique pendant une période de temps définie, sans se laisser distraire par autre chose.

    Cette réponse a été acceptée par arvin. le 11 mai 2023 Vous avez gagné 15 points.

    • 548 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Maître Demandé le 10 mai 2023 dans Général

    Bonjour Alain,

    En français, on utilise généralement la préposition « dans » pour indiquer un lieu géographique précis, comme une région, un pays ou une ville. Par conséquent, l’expression correcte pour parler de la région des Pays de la Loire est « dans les Pays de la Loire ».

    Voici quelques exemples pour illustrer l’utilisation correcte de « dans les Pays de la Loire » :

    • J’ai visité de nombreux châteaux dans les Pays de la Loire.
    • Les Pays de la Loire sont une région très agréable pour faire du vélo.
    • Il y a beaucoup de plages magnifiques dans les Pays de la Loire.

    L’utilisation de « en Pays de la Loire » n’est pas grammaticalement incorrecte, mais elle est considérée comme une expression un peu moins courante et moins précise. Elle peut être utilisée pour évoquer une identité régionale, comme dans les exemples suivants :

    • La gastronomie en Pays de la Loire est très riche et variée.
    • En Pays de la Loire, on trouve de nombreuses traditions artisanales.
    • 893 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Maître Demandé le 10 mai 2023 dans Général

    Bonjour,

    les formulations correctes :

    1. « On est que trois à avoir oublié nos livres »

    2. « On aura des questions sur les mêmes notions du devoir surveillé. » ou « On aura des questions sur les mêmes notions que celles du devoir surveillé. »
    → Dans la première formulation, on utilise « du » pour se référer à un élément spécifique (le devoir surveillé), tandis que dans la deuxième formulation, on utilise « que celles » pour établir une comparaison entre les notions du devoir surveillé et les questions à venir. J’utiliserais la deuxième formulation, car elle m’est plus courante.

    3. « Est-ce que je peux avoir la copie de X ? Il m’a demandé de la récupérer si vous nous rendez les copies. »
    Pour éviter toute confusion, il est préférable de diviser la phrase en deux parties : la première partie concerne la demande de la copie de X, tandis que la deuxième partie concerne la récupération des copies si elles sont rendues.
    Et aussi : « rendrez » serait la forme correcte si la condition est encore à venir, tandis que « rendu » serait la forme correcte si la condition est déjà accomplie.

    4. « Mon cahier est fini /rempli/ consommé. »
    → Les trois formulations sont correctes, mais expriment différents sens.

      • « Mon cahier est fini » sous-entend que le cahier est terminé dans le sens où il ne reste plus de pages vierges.

     

      • « Mon cahier est rempli » signifie que le cahier a été utilisé, toutes les pages ont été écrites.

     

      • « Mon cahier est consommé » a une connotation plus forte et implique que le cahier a été utilisé de manière intensive, peut-être même épuisé, et qu’il est temps d’en obtenir un nouveau.

     

    5.  « Je peux aller chercher mon cahier auprès de X / chez X (sachant que les deux élèves sont dans la même classe.) ».
    → Les deux formulations sont correctes, mais ont des nuances légèrement différentes :

      • « Je peux aller chercher mon cahier auprès de X » signifie que vous allez chercher votre cahier auprès de X, peut-être à son bureau ou à sa table.

     

      • « Je peux aller chercher mon cahier chez X » implique que vous allez chercher votre cahier dans l’espace personnel de X, peut-être chez lui à la maison ou dans son casier.

    Dans le contexte d’une classe, la première formulation serait plus courante car elle implique que X est à proximité immédiate, tandis que la deuxième formulation suggère que X est quelque part où vous devez vous déplacer pour aller chercher votre cahier.

     

    • 713 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes