Le profil de Evinrude
Grand maître
5151
points

Questions
4

Réponses
707

  • Grand maître Demandé le 13 janvier 2020 dans Question de langue

    Bonsoir Virginie,

    Je connais les expressions : faire son possible, faire tout son possible, faire tout ce qui est en son pouvoir. Mais je n’ai jamais entendu aider de tout son possible.
    Je dirais plutôt : aider de toutes nos forces, du mieux possible… ou Nous ferons tout ce que nous pourrons pour t’aider.

    • 239 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 13 janvier 2020 dans Général

    Bonsoir Virginie

    Cette phrase est très poétique : le pléonasme est ici fort joli. Et il est balancé par l’inversion de l’adjectif.
    « Elle pleurait d’abondantes larmes » a une tout autre sonorité que le banal « Elle pleurait à chaudes larmes » ou le descriptif « Elle pleurait abondamment ».

    • 275 vues
    • 7 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 12 janvier 2020 dans Conjugaison

    Bonsoir,
    En fait, ce qui manque dans votre tournure, c’est une ponctuation qui marque d’évidence qu’il s’agit d’une restriction sur ce qui vient d’être dit.
    J’écrirais, comme le suggère mis-en-trope : Quoique, il est petit quand même… Ou  mieux Quoique ! Il est petit quand même.
    Car l’élision  gêne la bonne compréhension de votre phrase.

    • 396 vues
    • 5 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 12 janvier 2020 dans Question de langue

    Bonjour,

    Je pense que vous pouvez l’utiliser dans ce sens au Québec, puisque c’est la définition qu’en donne la BDL (Office québecois de la langue française).

    Mais vous n’aviez pas tort de vous méfier, puisque je lui trouve aussi un emploi tout différent.  🙂

    • 277 vues
    • 6 réponses
    • 1 votes
  • Grand maître Demandé le 11 janvier 2020 dans Question de langue

    Bonjour,
    En cumulant vos heures supplémentaires, vous accumulerez un joli pécule !

    • 241 vues
    • 3 réponses
    • 1 votes
  • Grand maître Demandé le 6 janvier 2020 dans Général

    Bonjour,

    Je choisirais :

    Que peut-il y avoir de si inquiétant que cela te mette dans un état pareil ?

    En effet, la tournure si + adjectif + que implique en général un  indicatif : La situation est si inquiétante qu’elle te met dans un état d’anxiété grave.

    Sauf dans une tournure négative ou interrogative.

    La situation n’est pas si inquiétante qu’elle te mette dans un état second.
    La situation est-elle si inquiétante qu’elle te mette dans un état second ?

    Certes, le tour peut paraître désuet, mais je pense qu’il est correct.
    J’en trouve des exemples, notamment  dans le BU 16 e édition § 1131 :
    Il n’est pas si habile qu’il soit sans rival ou Est-il si habile qu’il soit sans rival ?

    • 544 vues
    • 11 réponses
    • 1 votes
  • Grand maître Demandé le 29 décembre 2019 dans Question de langue

    Bonsoir,

    Votre question est imprécise. Tout dépend de la suite de la phrase,  et vous ne l’indiquez pas. Vos points de suspension laissent planer le doute.

    Si la proposition  est terminée vous écrirez (par exemple) :
    La personne que je vais décrire vous est bien connue.
    Si la proposition n’est pas terminée vous pouvez dire :
    La personne dont je vais décrire le caractère vous est bien connue.

    • 252 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 19 décembre 2019 dans Général

    Bonjour,

    Grevisse, avec son sens de l’équilibre et sa volonté de description, indique : « .La tradition est de ne pas répéter la préposition après c’est,  mais il y a, dans l’usage moderne, une forte tendance à la répéter. Le Bon Usage, 16e édition, 1044 (b). Et de citer les meilleurs auteurs utilisant l’une ou l’autre tournure.
    Il semblerait donc que votre choix implique plus ou moins de modernité.  Je dois être assez moderne finalement, puisque l’omission de la préposition me gêne.
    Mais ça n’en fait pas une règle !

    • 263 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 19 décembre 2019 dans Question de langue

    Bonjour zemog,
    De bonnes vacances est préférable. C’est la forme correcte.
    http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?T1=de%20ou%20des&id=3496

    • 309 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 16 décembre 2019 dans Général

    Bonjour,

    Pour choisir la bonne terminaison entre -é, -er et -ez, essayez ce petit « truc », gagnant à tous les coups :

    P.-S. : Outre les  erreurs signalées par Tara et Prince, n’oubliez pas que l’on écrit : « en fait ».  Sans -e.

    • 381 vues
    • 5 réponses
    • 0 votes