Le profil de Tarek97
Érudit
183
points

Questions
73

Réponses
18

  • Érudit Demandé le 11 janvier 2018 dans Question de langue

    C’est moi qui vous prie de m’excuser. À vrai dire, il s’agit d’un long texte que je suis en train d’écrire, et lorsque je rencontre des difficultés ou des confusions, je vois sur Internet ou je vous pose la question. Il est à peu près fini et je ne vous dérangerai plus désormais. Vous avez raison, mes questions étaient excessives, et je vous remercie tous ceux qui ont répondu à mes questions, j’ai beaucoup profité de votre expérience et de vos réponses. Désolé encore une fois et bonne soirée !

    • 1618 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Érudit Demandé le 9 janvier 2018 dans Conjugaison

    Pour la réponse de jbambaggi, je ne vois pas de problème en mettant une virgule avant le « et » mais dans la phrase que j’ai écrite, j’aurais dû en mettre une après. Voici une phrase écrite par Gustave Flaubert : « Un peu plus tard, elle prit Loulou, et, l’approchant de Félicité… » Quel est l’effet de style dans ce cas ?

    Pour la réponse du grand maître joelle, c’est vrai qu’il n’y a pas de condition dans la phrase, mais je pense que ce n’est pas suffisant pour savoir quel temps choisir, on peut utiliser le conditionnel aussi pour exprimer une supposition : « J’ai entendu dire que Sylvain aurait une nouvelle voiture », « demain, il pleuvrait ».

    • 6648 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Érudit Demandé le 7 janvier 2018 dans Accords

    Désolé, mais franchement je ne savais pas que c’était un mot vulgaire. Merci pour vos réponses:)

    • 3472 vues
    • 7 réponses
    • 0 votes
  • Érudit Demandé le 5 janvier 2018 dans Question de langue

    Je prends un autre exemple, faut-il dire :
    1) L’odeur me traverse les narines et rafraîchit les poumons.
    2) L’odeur me traverse les narines et me rafraîchit les poumons.
    D’ailleurs, le « me » dans cette phrase est un COD ou un COI ?

    • 1308 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Érudit Demandé le 3 janvier 2018 dans Question de langue

    Je croyais qu’« assez » avait le sens de beaucoup, très. C’est pourquoi j’ai posé la question. Merci pour votre explication !

    • 4270 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Érudit Demandé le 1 janvier 2018 dans Question de langue

    Merci beaucoup !

    • 1698 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Érudit Demandé le 31 décembre 2017 dans Conjugaison

    Je vous en suis très reconnaissant. Très bonne année 2018 !

    • 1792 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Érudit Demandé le 31 décembre 2017 dans Conjugaison

    D’après Larousse, fardeau peut avoir le sens de « ce qui est dur à supporter ». Exemple : « Les impôts sont un lourd fardeau. »

    Dans la phrase que j’ai écrite, je voulais dire que c’était la mort qui fut/était un fardeau. J’aurais dû plutôt écrire : « La mort de sa mère fut un fardeau accablant. » Ou, pour éviter l’utilisation du mot fardeau, je pourrais écrire : « Lorsqu’il entendit que sa mère était morte, il fut figé sur place. »

     

    • 24586 vues
    • 5 réponses
    • 0 votes
  • Érudit Demandé le 30 décembre 2017 dans Question de langue

    Grand merci pour ces réponses délicates, bonne journée !

    • 1934 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Érudit Demandé le 29 décembre 2017 dans Question de langue

    Merci beaucoup !

    • 1953 vues
    • 6 réponses
    • 0 votes