Le profil de Prince
Grand maître
23072
points

Questions
7

Réponses
3038

  • Grand maître Demandé le 3 octobre 2018 dans Accords

    Bonsoir Yass,

    J’écrirais plutôt : Comment réveiller les instincts commerciaux du chasseur ou des chasseurs.

     
    • 504 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 3 octobre 2018 dans Question de langue


    Bonsoir Virginie,

    L’Académie française, dans son dictionnaire, confirme que le ne  explétif est facultatif après la locution conjonctive avant que, en écrivant :

    Achetons cette voiture avant que son prix n’ augmente.

    Je rentrerai avant que la nuit soit tombée.

    Avec cette locution, la présence du ne explétif est plus fréquente que son absence.

    C’est pourquoi  j’écrirais de préférenceAvant que la musique à la radio NE lui rappelle qu’il avait à faire dans la cuisine…

     
    • 4526 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 3 octobre 2018 dans Accords

    Aminthe bonjour,

    A mon sens, les deux ne sont pas possibles.  En effet, c’est la femme en question qui est charmée, et non pas un petit bout.  Comment imaginer qu’un petit bout soit tombé sous le charme, fût-il celui ou une caractéristique d’une femme ?

    Bon(ne) après-midi !

    • 612 vues
    • 7 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 3 octobre 2018 dans Accords

    1°  Force est de noter toutefois que bourse étudiant (donc bourses étudiants) s’écrit, y compris par les services du Premier ministre (comme s’écrivent service étudiant, dossier social étudiant, etc.) :
    Voir, par ex. :
    « Bourse étudiant : comment préparer le DSE (dossier social étudiant) ?
    Vérifié le 22 janvier 2018 – Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre) »
    https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F12216

    N.B. Je n’ai pas écrit que c’est/c’était la meilleure construction.  Cf. mon message précédent et ma conclusion ci-dessous. 

    Bourses d’étudiants est le plus courant – et de loin.
    Les auteurs écrivent beaucoup moins fréquemment bourses étudiantes que bourses d’étudiants :  voir le graphique auquel conduit ce lien :

    https://books.google.com/ngrams/graph?content=bourses+d%27%C3%A9tudiants%2C+bourses+%C3%A9tudiantes%2C+&year_start=1800&year_end=2000&corpus=19&smoothing=3&share=&direct_url=t1%3B%2Cbourses%20d%27%20%C3%A9tudiants%3B%2Cc0%3B.t1%3B%2Cbourses%20%C3%A9tudiantes%3B%2Cc0

    3° Je maintiens que bourses étudiants n’est pas pléonastique, ne serait-ce que parce qu’il existe des bourses de collège et des bourses de lycée (il en est de même, bien évidemment, de bourses d’étudiants, de bourses étudiantes, etc.).

    4° En conclusion, à mon sens, on peut écrire notamment : bourse étudiant(e), bourses étudiants, bourse «étudiant » (les trois premiers sous réserves : v. mon message précédent),bourse étudiante, bourses étudiantes et, surtout, bourse d’étudiant(e), bourses d’étudiants.

    • 628 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 3 octobre 2018 dans Question de langue

    Merci, Virginie. 🙂

    • 788 vues
    • 5 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 2 octobre 2018 dans Question de langue

    On observe  aussi en infrarouge, je n’en disconviens pas.
    mais cela n’exclut pas ce que j’ai écrit.

    L’oeil humain n’est pas capable de voir le rayonnement infrarouge, mais on peut se servir d’appareils électroniques pour le voir.

    • 788 vues
    • 5 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 2 octobre 2018 dans Question de langue

    Bonsoir Virginie,

    « comment lui faire comprendre l’art d’observer les infrarouges ? »

    ou faut-il mettre « le rayonnement infrarouge » ou « les rayons infrarouges »

    On peut employer les trois. 

    On peut dire et écrire très correctement : observer les infrarouges (ici infrarouges est un nom), observer le rayonnement infrarouge et observer les rayons infrarouges (dans les deux derniers cas, infrarouges est un adjectif).

    On peut aussi dire les radiations infrarouges. 

    Dict.  Ac. fr. , 9e éd. : 

    ✱ INFRAROUGE adj.xixe siècle. Composé d’infra- et de rouge. phys. Se dit des radiations qui sont en deçà du rouge dans le spectre visible, et dont les longueurs d’ondes se situent entre 0,8 et 1 000 micromètres.Les radiations infrarouges sont calorifiques. On emploie les rayons infrarouges en radiothérapie.  Subst. L’infrarouge, le rayonnement infrarouge. Chauffage à l’infrarouge. Lampe à infrarouge. Les infrarouges, les rayons infrarouges. Les infrarouges peuvent être détectés la nuit et par temps de brouillard.

    Bonne soirée. 

     

    • 788 vues
    • 5 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 2 octobre 2018 dans Accords

    Tony,

    Bourses étudiants ne constitue pas du tout un tour pléonastique, et ce, pour la raison que vous indiquez.

    Cela dit,  la tendance consistant à vouloir faire  l’économie du de (d’) est, comme je l’ai exprimé récemment,  déplorable.  On dira mieux donc :  des bourses d’étudiants . 
    • 628 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 30 septembre 2018 dans Accords

    J’espère que Tony,  grand maître, ne fait pas la confusion  à laquelle vous pensez.

    Pis et puis ont la même signification dans ces cas-là :
    « (Adverbe 2) Variante populaire de puis.
    (Conjonction) Déformation de puis. »

    Cf. le Wiktionnaire 
    https://fr.wiktionary.org/wiki/pis

    Mais, bien évidemment, dans la langue soignée, il convient de dire et surtout d’écrire PUIS. 

    Il n’est donc pas possible d’employer indifféremment  : 

     Elle va rester posée chez elle puis elle va travailler toute la nuit 
    ET
    Elle va rester posée chez elle pis elle va travailler toute la nuit. 

    Pis peut s’employer pour puis  notamment  dans un roman  si l’on veut faire parler un personnage  de façon populaire.

    Bonne soirée.

     

     

    • 1083 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 30 septembre 2018 dans Question de langue

    D’accord avec  Czardas.

    Toutefois, je formulerais  la réponse différemment. En effet, la façon dont est formulée la conclusion me gêne un peu du fait du pouvez, car dans un certain cas de figure, il y a une obligation et non une possibilité :

    Si on a motif + préposition + verbe, on peut employer de ou pour. Il n’y a pas  là motif de/pour se plaindre . (Dict. de l’Académie fr., 9e éd.)
    Si on a motif + préposition + substantif, il faut utiliserde. (d’).  Motif de discorde.  Motif d’espérance. 

    • 1956 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes