Le profil de Evinrude
Grand maître
4323
points

Questions
4

Réponses
685

  • Grand maître Demandé le 1 décembre 2018 dans Général

    Bonjour nabil54,
    Étant « Érudit », vous avez l’habitude de ce site. Vous savez donc qu’il est inutile de reposer la question à chaque fois que l’on veut « répondre » à quelqu’un.  Cliquez donc sur « votre réponse » pour continuer l’échange, si vous avez quelque chose à ajouter. A moins que vous ne rencontriez un problème technique pour le faire ?

    • 92 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 30 novembre 2018 dans Question de langue

    Bonjour Electra78,

    Oui, dans votre exemple, il faut mettre un trait d’union (garde-le).

    Vous relierez le verbe et le pronom personnel qui le suit par un trait d’union à condition que les deux aient une relation grammaticale directe :

    • après un verbe à la forme interrogative (pronom sujet ou de rappel). Devrions-nous y aller ? Les enfants, sont-ils sages ?

    après un verbe à l’impératif  (si le pronom est complément d’objet du verbe). Garde-le-moi au frais. Trouvez-en d’autres.

    Attention :  vous ne mettrez pas de trait d’union  si le pronom ne complète pas le verbe à l’impératif :
    Allez lui parler. « 
    Lui » complète « parler », (= allez parler à lui)
    Viens me le dire tout de suite. « 
    Me » et « le » complètent le verbe « dire » (=viens le dire à moi).

    Ne confondez pas non plus le trait d’union qui relie un -t euphonique au pronom avec l’apostrophe  qui  remplace les voyelles élidée d’un pronom.
    Méfie-t’en. (= méfie-toi en)
    Donne-m’en (=donnes-en à moi)
    Mais, déclare-t-elle (le -t n’est pas un pronom).

    Vous pouvez vous entraîner ici et .

    • 73 vues
    • 1 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 30 novembre 2018 dans Conjugaison

    Bonsoir,

    Selon la BDL :  » Lorsque deux infinitifs sujets sont coordonnés, l’accord du verbe se fait au singulier si l’on veut insister sur la neutralité des sujets ou sur le fait qu’ils représentent des actions faisant partie d’un même ensemble, mais l’accord au pluriel est possible si l’idée d’addition ou d’actions distinctes est prédominante.  »

    Vous pouvez donc écrire l’un ou l’autre, selon votre intention.

    • 82 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 28 novembre 2018 dans Question de langue

    Bonjour czardas,

    Je pense qu’il s’agit d’un adjectif relatif dont voici d’autres exemples.

    • 66 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 15 novembre 2018 dans Question de langue

    Bonjour,
    Si je lis bien vos explications, il ne s’agit pas d’une histoire de l’Amérique, mais d’une histoire américaine.
    -Faite de violence et de racisme, cette histoire américaine bouleverse aussi (surtout ? de surcroît ?) par des injustices de tous bords.

    • 90 vues
    • 6 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 15 novembre 2018 dans Général

    Bonjour,
    Vous écrirez « ses » s’il s’agit des enfants de Pierre.
    En revanche, si vous parlez en général des enfants qui dérangent leurs voisins, vous écrirez « ces ».

    • 82 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 15 novembre 2018 dans Accords

    Bonjour,

    Le verbe pervertir se conjugue au présent de l’indicatif : je pervertis, tu pervertis, il pervertit...
    Ne confondez pas cette forme avec son participe passé, qui s’écrit en effet perverti (ou pervertis, pervertie, perverties). Vous le retrouverez, par exemple, dans le passé composé : j’ai perverti, tu as perverti, il a perverti… Ou à la voix passive : il est perverti.

    Bref, ici il s’agit de la forme conjuguée au présent : cette personne qui pervertit les autres…

    Cette réponse a été acceptée par Acara. le 22 novembre 2018 Vous avez gagné 15 points.

    • 77 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 12 novembre 2018 dans Accords

    Bonjour,
    Il n’y a aucune ambiguïté possible.  Comme fritouille l’a précisé : « Et Jane Eyre se demande si son souci d’en savoir davantage sur Mr. Rochester n’a pas surpris Mrs. Fairfax, »
    Donc, Joëlle a raison, sans conteste.

    • 128 vues
    • 5 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 9 novembre 2018 dans Général

    Bonjour,
    Devant un nom, vous mettrez toujours un trait d’union :
    un demi-pain, une demi-coupole, une demi-journée, à demi-mot…

    • 84 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 6 novembre 2018 dans Question de langue

    Bonjour,
    Oui, leurs sens sont assez voisins, mais puis et ensuite sont des adverbes, tandis que après est une préposition (qui introduit un mot ou groupe de mot : après ceci ou cela). Vous direz : « Je viendrai après le dîner » (pas ensuite ni puis le dîner).
    Ce mot est parfois utilisé comme un adverbe : « Il va chez le médecin et viendra après » (ensuite est considéré comme plus élégant).
    On entend beaucoup « après » à toutes les sauces pour dire, « après tout », « quoi qu’il en soit », « ce n’est pas certain »… mais c’est un raccourci familier, qui relève d’un langage assez relâché :
    « Je te raconte cela, après…. »

    • 139 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes