Le profil de Evinrude
Grand maître
5171
points

Questions
4

Réponses
707

  • Grand maître Demandé le 16 juin 2020 dans Question de langue

    Bonjour,
    Vous avez raison. Je ne vois aucune nuance dans cette situation.  Sauf que « de » appartient ici, à mon avis, à un langage plus soutenu. J’imagine mal un enfant dire :
    « Je dispose de petites touffes d’herbes de-ci de-là » Il dirait davantage « Je dispose des petites touffes… » Ceci est tout à fait subjectif.

    • 15140 vues
    • 7 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 26 mai 2020 dans Accords

    Bonjour Dede41200,
    Vous auriez raison si le mot « fait » était le participe passé du verbe faire : la demande que je vous ai fait parvenir. Le verbe est ici au passé composé et le participe passé « fait » ne s’accorde pas avec le  COD placé avant « la lettre » du fait de la présence de l’infinitif « parvenir » qui le suit. Dans cette situation « fait » est, en effet, invariable.
    Mais ici, il s’agit du présent de l’indicatif du verbe faire qui s’accorde normalement avec son sujet en toutes situations.
    Je vous fais parvenir…. Tu nous fais parvenir… Il vous fait parvenir… Nous vous faisons parvenir…
    Est-ce plus clair ainsi ?

    • 418098 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 28 avril 2020 dans Conjugaison

    Bonjour,
    Oui, l’accord est correct : tes proches + toi = vous.

    • 890 vues
    • 4 réponses
    • 1 votes
  • Grand maître Demandé le 23 avril 2020 dans Accords

    Non, non, du tout. Le COD de « aidé » reste « moi » (ou m’) donc, tortue33, si vous êtes une femme vous écrirez toujours « de m’avoir aidée ».
    En revanche, il faudrait écrire : « merci de nous avoir aidés » si vous étiez plusieurs à avoir été aidés.

    • 106839 vues
    • 5 réponses
    • 1 votes
  • Grand maître Demandé le 24 janvier 2020 dans Général

    Bonjour,
    En effet : se souvenir se construit avec un complément d’objet indirect  (COI) : on se souvient « de quelque chose« . Tandis que se rappeler se construit avec un complément d’objet direct (COD) : on se rappelle « quelque chose ».

    Mon père nous répétait constamment ce qui est devenu pour nous une comptine (on a les comptines qu’on peut) :
    « Je m’en souviens mais je me le rappelle. »

    • 252 vues
    • 5 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 17 janvier 2020 dans Général

    Bonjour jumper44,
    La date du début doit être antérieure ou égale à la date de fin.

    • 227 vues
    • 5 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 15 janvier 2020 dans Général

    Doublon : question déjà posée.

    • 214 vues
    • 1 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 15 janvier 2020 dans Général

    Bonjour toura2007,

    Ces phrases sont correctement formulées mais contiennent beaucoup d’erreurs orthographiques. À titre exceptionnel et pour vous montrer l’étendue du problème, je vais vous proposer une correction, mais je vous recommande d’embaucher un correcteur de toute urgence.

    Il se peut que j’aie oublié de noter des personnes. Dans ce cas, n’hésitez pas à vous ajouter sur les listes. Comme l’a dit Jean-Pierre, chacun est libre de prendre part aux ateliers, même s’il n’est pas inscrit.

    • 196 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 15 janvier 2020 dans Accords

    Bonjour,

    Vous accorderez le participe passé vu avec le COD (l’ = elle), car il est placé avant le verbe qu’il complète et fait l’action de l’infinitif qui suit.
    … quand il l’avait vue entrer…

    Il avait vu (qui ?)  l’  (mis pour elle).  Et c’est bien elle qui entre dans le piano-bar.
    Vous pourriez dire : Il avait vu cette femme entrer….

    Par ailleurs, permettez-moi de vous faire remarquer que la virgule devant le mot et dans votre première phrase est inutile.

    • 240 vues
    • 1 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 15 janvier 2020 dans Général

    Bonjour,

    Toute cette discussion, parfois enflammée (on se demande bien pourquoi), montre bien que la formule de charlesrevillon est très peu claire.  La juxtaposition d’adjectifs et/ou de noms nuit à la compréhension et est à toujours à éviter.

    • 323 vues
    • 7 réponses
    • 1 votes