Le profil de Prince
Grand maître
21928
points

Questions
6

Réponses
2922

  • Grand maître Demandé 5 heures auparavant dans Général

    Bonsoir,
    On dit : Ce sont mes collections OU dans un registre moins soigné C’est mes collections.

    C’est si grave  que  j’ai voulu en faire une énumération.

    • 16 vues
    • 1 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 5 heures auparavant dans Question de langue

    1° « La préposition ne se répète généralement pas dans les cas suivants  [je retiens le cas le plus pertinent] :

    Devant des compléments qui représentent un ensemble ou qui sont unis par le sens.

    Exemples :

    –  Elle a fait part de son projet à ses amis et connaissances.

    –  Ce document est divisé en livres, chapitres et paragraphes.

    A mon sens, les parents et les voisins ne forment pas un ensemble ou ne sont pas unis par le sens.

    2° On est conduit alors à appliquer la règle générale, selon laquelle les prépositions àde et en se répètent devant chaque mot d’une énumération.

     Exemples :

     –  Il écrit à Pierre et à Jean.

    –  Ce classeur est plein de dossiers, de rapports et d’archives.

    –  C’est en France et en Allemagne que l’on trouve les plus beaux châteaux.

    Source : La BDL

    Pour les raisons exposées ci-dessus, je partage la manière de voir de Tara. 

     

    • 15 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 6 heures auparavant dans Général

    Cathy Lévy, j’ai voté pour votre réponse, sous réserve que vous m’apportiez la précision suivante :

    Comme vous le savez, pis est le comparatif de supériorité de mal, pire celui de mauvais. Ils ne sont donc pas à priori équivalents. Les avez-vous alors regardés comme tels du fait de la rude  concurrence que livre pire à pis ? Merci.

    • 30 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 11 heures auparavant dans Général

    Qu’elles sont belles ! Qu’il est beau ! 

    Quand que peut être remplacé par comme ou combien, il s’agit plutôt d’adverbes exclamatifs, qui font partie de la grande catégorie des mots exclamatifs.

    • 47 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 12 heures auparavant dans Conjugaison

    Bonjour,

    Le PP conjugué avec avoir s’accorde avec le C.O.D. placé avant lui. Sylvie a rejoint qui ? Nous =ensemble de filles. On mettra donc le PP au fém. pluriel : rejointes

    • 26 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 2 jours auparavant dans Question de langue

    Salut Bamako !

    La présence de la conj. de coordination et n’est absolument pas utile ici : on comprend parfaitement sans elle que le scripteur ou le locuteur  veut dire : N’allez pas croire que j’exagère quand je vous dit que ça fait trois jours qu’il dort.

    (Soit dit en passant,la présence de ce genre de et m’agace un tantinet. Elle donne à penser que la relation entre les deux phrases n’est pas claire au point qu’il faille la créer par l’ajout de ce et !

    • 43 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 2 jours auparavant dans Question de langue

    1. ll s’est gavé des fruits des vergers voisins. La succession de ces deux des n’est nullement incorrecte ici.

    2. ll s’est gavé de fruits des vergers voisins est également correcte.

    La phrase 1 donne à penser qu’il s’est gavé de tous les fruits des vergers voisins (!).
    La phrase 2  signifie qu’il n’a pas mangé la totalité des fruits des vergers voisins. Il en a mangé jusqu’à s’en gaver.

    Bref, les deux phrases sont correctes mais sémantiquement différents.

    • 45 vues
    • 5 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 3 jours auparavant dans Accords

    La question  de l’accord du PP laissé suivi d’un infinitif a maintes fois été traitée ici. Il a été indiqué que l’Académie française, le Bon usage, la BDL, entre autres, acceptent l’accord traditionnel et l’invariabilité de laissé.

    Aussi, je me bornerai aujourd’hui  à reproduire un extrait de l’article LAISSER du Dict. de l’Académie  et un passage de la BDL.

    Ac. fr. : 
    « Les exemples ci-dessus respectent la règle habituelle d’accord* du participe passé suivi d’un infinitif. Cependant, l’application de cette règle étant parfois malaisée, particulièrement dans les formes pronominales, et l’accord restant incertain dans l’usage, on pourra, comme pour le verbe faire, généraliser l’invariabilité du participe passé de laisser dans le cas où il est suivi d’un infinitif. Il est donc possible d’écrire : Elle s’est laissé mourir comme Elle s’est fait maigrir ;Je les ai laissé partir  comme Je les ai fait partir. »  [En gras dans le texte.]
    * Ex. de L’ Ac. fr. : On les a laissés mourir.

    BDL :
    « Laissé suivi d’un infinitif
    « L e participe passé laissé suivi d’un verbe à l’infinitif suit en principe la règle d’accord des autres participes suivis d’un infinitif. Son accord dépend en fait de la construction de la phrase et plus particulièrement du complément d’objet. »

    « Épuisée, je me suis laissée tomber sur le lit. »

    « Il est cependant de plus en plus admis de considérer laissé comme invariable, par analogie avec le participe passé fait utilisé dans des emplois semblables. C’est d’ailleurs ce que propose le Conseil supérieur de la langue française de France dans ses Rectifications de l’orthographe. »

    « Épuisée, je me suis laissé tomber sur le lit. »

     

     

    • 45 vues
    • 5 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 3 jours auparavant dans Général

    Les plus est le superlatif  relatif de l’adjectif français. Il y a comparaison entre les degrés d’une qualité d’êtres qui sont comparés avec eux-mêmes.
    Les moins français ;  presque la plus française.
    Aussi, je partage la manière devoir de Grinta.

    • 43 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 4 jours auparavant dans Question de langue

    Bonjour Bastien,

    Il  convient d’écrire : Oui, j’y penserai.

    • 35 vues
    • 1 réponses
    • 0 votes