Le profil de ChristianF
Grand maître
6649
points

Questions
6

Réponses
533

  • Grand maître Demandé 2 jours auparavant dans Question de langue

    Bonjour Zully, lunettes de soleil et top à fine bretelles précisent la composition du « combo » (diminutif américain pour combiné ou combinaison), je dirais pour ma part qu’il ne faut pas mettre de virgule ou de deux-points après combo, exactement de la même façon que vous n’en mettriez pas après ensemble dans un joli petit ensemble veste pantalon ou après velouté dans un velouté poireaux pommes de terre. En revanche, pour clarifier la phrase je pense qu’il serait bien de rajouter un « et » entre les lunettes et le top : […] le combo gagnant lunettes de soleil et top à fine bretelle.

    • 55 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 2 jours auparavant dans Question de langue

    Bonjour Zully, l’explication de Sycamore est tout à fait exacte. Le Petit Larousse et le Petit Robert mentionnent cette acception de barré dans comme « un peu fou, délirant ». J’ajouterais juste que cet adjectif n’est plus guère employé aujourd’hui ce qui donne au texte un côté un peu « daté » (pour ne pas dire désuet ou démodé).

    • 59 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 2 jours auparavant dans Accords

    Bonjour Electra, il faut accorder le participe passé tiré avec son complément d’objet direct (que mis pour les conclusions) placé avant le verbe : les conclusions qu’en avait tirées mon père. L’inversion sujet-verbe (que mon père en avait tirées ou qu’en avait tirées mon père) ne change pas l’accord, ni la présence du pronom en mis ici pour de cela (reprenant un complément non présent dans la phrase mais sans doute mentionné auparavant).

    • 43 vues
    • 1 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 6 février 2019 dans Général

    Bonjour Linee, d’un point de vue strictement grammatical les deux pourraient sembler possibles selon que nécessaire se rapporte à la part ou à ressources. Cependant, si nécessaire se rapportait à ressources, l’article défini la dans la part serait bancal car il n’y aurait plus de complément déterminatif (de quelle part parle-t-on ?). À mon sens, la seule possibilité est ici d’accorder nécessaire avec la part, donc au singulier : Elle devra laisser la part des ressources nécessaire au foyer.

    Une autre façon de s’en convaincre (au besoin) est de comparer elle devra laisser la part des ressources qui est nécessaire au foyer et […] la part des ressources qui sont nécessaires au foyer (dans le deuxième cas, on voit bien que « la part » n’est pas identifiée).

    Cette réponse a été acceptée par Linee. le 6 février 2019 Vous avez gagné 15 points.

    • 73 vues
    • 1 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 6 février 2019 dans Question de langue

    Bonjour Virginie, la locution nulle part est négative (comme aucunen aucun lieu) donc doit obligatoirement être complétée par l’adverbe ne : certains chemins ne mènent nulle part (il en serait de même pour ne mènent pas très loin, ne mènent à rien, etc.).

    • 58 vues
    • 1 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 6 février 2019 dans Accords

    Bonjour Virginie, le verbe affronter est ici construit avec l’auxiliaire avoir (elles ont affronté) donc vous devez chercher le complément d’objet direct (elles ont affronté quoi ? -> leurs peurs) et regarder où il est placé par rapport au verbe (avant ou après). Si c’est avant, il faut accorder le participe passé avec le COD (par exemple les peurs qu’elles ont affrontées). Mais ici, il est bien placé après donc pas d’accord : elles ont déjà affronté leurs peurs.

    • 60 vues
    • 1 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 6 février 2019 dans Accords

    Bonjour Linee, la question de l’accord du participe passé avec le pronom partitif en est épineuse et parfois controversée (voir par exemple ici), mais la règle veut qu’on ne fasse pas l’accord dans ce cas : des pommes, j’en ai mangé beaucoup (en mis pour [beaucoup] de pommes). Donc dans votre phrase, il conviendrait d’écrire : Il crée plus de richesses qu’il en a couté au départ sans faire l’accord de coûté. Notez toutefois que dans le lien cité plus haut, il est fait mention d’un arrêté qui autoriserait officiellement l’accord du participe passé après en, il serait donc possible d’écrire plus de richesses qu’il en a coûtées, mais cette orthographe risque d’être contestée.

    Cette réponse a été acceptée par Linee. le 6 février 2019 Vous avez gagné 15 points.

    • 104 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 5 février 2019 dans Question de langue

    Bonjour Linee, le sens de la phrase n’est pas que les salaires sont affectés par quelque chose, mais bien que quelqu’un a affecté quelque chose (ici la majeure partie de la valeur ajoutée) aux salaires. Il faut donc écrire : Les salaires se voient affecter la majeure partie de la valeur ajoutée. Il en aurait été autrement si la phrase avait été : les salaires se voient affectés par une taxe supplémentaire (ici, ce sont les salaires eux-mêmes qui sont affectés).

    Cette réponse a été acceptée par Linee. le 6 février 2019 Vous avez gagné 15 points.

    • 55 vues
    • 1 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 30 janvier 2019 dans Accords

    Bonjour MM, j’ai consacré quoi ? chacune de mes expériences professionnelles. Le complément d’objet direct de consacré étant placé après le verbe, il ne faut pas accorder le participe passé : j’y ai consacré chacune de mes expériences professionnelles.

    À l’inverse, si le COD avait été placé avant le verbe, on aurait alors fait l’accord. Par exemple, les expériences professionnelles que j’y ai consacrées.

    • 87 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 30 janvier 2019 dans Général

    Bonjour Cécilia, ces deux tournures sont parfaitement correctes et peuvent être utilisées indifféremment.

    • 101 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes