Le profil de ChristianF
Grand maître
10967
points

Questions
6

Réponses
827

  • Grand maître Demandé 3 jours auparavant dans Général

    Oui, déterminant, mais il s’agit plus précisément d’un adjectif démonstratif (déterminant est un mot plus large — générique — désignant tout élément qui se place devant un nom pour le déterminer — il englobe les articles, adjectifs possessifs, démonstratifs, numéraux, etc.).

    • 38 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 3 jours auparavant dans Général

    Bonjour Kind, seule la forme pour que est considérée comme une conjonction de subordination (plus précisément une locution conjonctive, pour tout seul (non suivi de que) est toujours une préposition. Bien que la phrase il fait des efforts pour obtenir des résultats semble analogue avec ses parents font des efforts pour qu’il puisse aller à l’université, pour y est bien préposition (comme dans cela est important pour lui).

    • 29 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 3 jours auparavant dans Général

    Bonjour Kind, dans la phrase le ciel reste ce qu’il est, ce est un pronom  (démonstratif) car il se substitue en quelque sorte à un nom : le ciel reste la chose qu’il est. Lorsqu’il est utilisé devant un nom, il est alors adjectif (démonstratif également) : ce ciel est l’un des plus beaux que j’ai vus.

    • 38 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 3 jours auparavant dans Accords

    Bonjour Eve, la réponse est oui, il faut mettre un ‘s’ à toutes, qu’il s’agisse de l’adverbe (au sens de tout à fait) ou du pronom (au sens de toutes les araignées). En principe, contrairement au pronom, l’adverbe est invariable (on aurait écrit dans ce sens les renards étaient tout poilus ou les araignées était tout agitées), mais pour des raisons d’euphonie, lorsque l’adverbe tout précède un adjectif au féminin commençant par une consonne (comme c’est le cas de poilue), on l’accorde en genre et en nombre : les araignées étaient toutes poilues. Remarquez qu’il n’est de ce fait plus possible dans ce cas de savoir s’il s’agit du pronom ou de l’adverbe (sens de toutes les araignées ou de entièrement) puisque les deux s’écrivent de la même façon.

    • 44 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 5 jours auparavant dans Question de langue

    Bonjour KKK, à la troisième personne du singulier et du pluriel, les pronoms compléments d’objet indirect sont différents des pronoms compléments d’objet direct (contrairement aux premières et deuxièmes personnes où ils sont identiques). Le pronom COD est le/la (singulier) ou les (pluriel) ; les pronoms COI sont lui (singulier) ou leur (pluriel).

    il me voit (il voit qui ? moi : COD) / il me donne un bonbon (il donne un bonbon à qui ? à moi : COI)

    mais

    je le vois (COD) / je lui donne un bonbon (COI)

    je les vois / je leur donne un bonbon

    Ici,  Daphnée a donné des câlins à qui ? à ses amis (COI) donc le pronom est bien leur et non pas les. : elle leur a donné des câlins.

    Cette réponse a été acceptée par KKK. 4 jours auparavant Vous avez gagné 15 points.

    • 40 vues
    • 1 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 5 jours auparavant dans Question de langue

    Bonjour KKK, cette phrase n’est pas à proprement parler mal construite. Simplement, d’une part elle est rendue toute blanche ne se dit pas en français, on dit elle est devenue toute blanche. Par ailleurs, il faut savoir que si vous écrivez Daphnée était devenue toute blanche et s’est évanouie (premier verbe au plus-que-parfait et second au passé composé), cela signifie que la première action (devenir toute blanche) s’est passée dans un temps antérieur au fait de s’évanouir : à un certain moment, alors qu’elle était déjà devenue toute blanche quelque temps avant, elle s’est évanouie. Si les deux faits se produisent au même moment, les deux verbes doivent être au même temps, soit le passé composé : Daphnée est devenue toute blanche et s’est évanouie.

    • 44 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 6 jours auparavant dans Accords

    Virginie, la technique pour répondre à ce genre de question est toujours la même, vous devriez commencer à pouvoir l’appliquer par vous-même :

    1 – elle avait intégré : verbe (intégrer) conjugué avec l’auxiliaire avoir (elle avait intégré) donc…
    2 – chercher le COD : elle avait intégré quoi ? réponse : cette possibilité
    3 – est placé le COD, avant ou après le verbe ? ici : après donc… pas d’accord !

    Et voilà : parce qu’elle avait déjà intégré cette possibilité… simple et facile 🙂

    • 41 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 6 jours auparavant dans Accords

    Rerebonjour Virginie (aux prochaines questions, j’arrête les ‘re’ 😉 ), ici le verbe fuir est utilisé dans sa forme intransitive, sans COD (l’autruche fuit = s’enfuit et non pas fuit quelque chose — un danger, par exemple), il n’y a donc pas d’accord à faire : l’autruche qui avait fui à l’arrivée du léopard. Remarquez que l’accord aurait été possible dans un autre contexte : l’autruche était retombée dans les griffes de la panthère qu’elle avait fuie deux heures auparavant (ici la panthère — représentée par le pronom que — est bien le COD de fuie).

    • 39 vues
    • 1 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 6 jours auparavant dans Accords

    Rebonjour Virginie, leur paresse avait rendu (oisif) qui ? -> eux (les), COD placé avant le verbe donc rendus (accordé avec les, au pluriel) ; par ailleurs, oisif est ici adjectif attribut du COD dont s’accorde également avec lui : leur paresse les avait rendus oisifs (les avait rendues oisives si cela ne concernait que des femmes).

    • 32 vues
    • 1 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 6 jours auparavant dans Accords

    Bonjour Virginie, dans cette phrase, le participe passé pendu peut difficilement se rapporter à quelqu’un d’autre que l’homme (représenté par le pronom le) qui a été retrouvé (notamment pas aux personnes qui ont l’ont retrouvé), il faut donc le laisser au masculin singulier : ils le retrouvèrent pendu. (si cela avait été une femme : ils la retrouvèrent pendue, s’il y avait eu plusieurs personnes : ils les retrouvèrent pendus, etc.).

    • 32 vues
    • 1 réponses
    • 0 votes