Le profil de ChristianF
Grand maître
10389
points

Questions
6

Réponses
785

  • Grand maître Demandé 5 jours auparavant dans Accords

    Bonjour Kion, oui, aussi étrange que cela puisse « sonner » à l’oreille, il faut bien utiliser le féminin annonciatrice, cet adjectif se rapportant sans doute possible à la mise en scène. C’est au contraire la formulation La mise en scène {…} était annonciateur de… qui serait erronée, quelle que soit la longueur de la partie entre {…}. Peut-être la gêne provoquée par le féminin est-elle effectivement due à l’éloignement relatif de l’adjectif et du nom auquel il se rapporte, mais quoi qu’il en soit il faut bien écrire ici : La mise en scène, dans « La petite maison dans la prairie », d’un modèle de famille se rapprochant de ce que consacre la Bible était annonciatrice de…

    • 85 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 6 jours auparavant dans Conjugaison

    Bonjour Isa, après « c’est normal que… » ou « il est normal que… » (ainsi que leur contraire : « il n’est pas normal que » , « il est anormal que « ) il faut utiliser le subjonctif : « c’est normal que ça te fasse du mal ».

    Cette réponse a été acceptée par isaminassyan. 6 jours auparavant Vous avez gagné 15 points.

    • 80 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 6 jours auparavant dans Question de langue

    Bonjour Virginie, pour moi la locution « et autres » est tout à fait correcte et habituelle (le dictionnaire de l’Académie cite parmi les exemples liés au pronom autres : parler de choses et d’autres ou de choses et autres). Toutefois la tournure comme les insectes et autres me gêne un peu, vous pourriez peut-être l’alléger en faisant l’économie de quelques mots : il chassait les petits animaux, insectes et autres.

    • 63 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 11 août 2019 dans Accords

    Bonjour Line,

    cette faute, je l’ai faite exprès (faite est bien COD du verbe faire –– j’ai fait quoi ?  la faute –, la présence de l’adverbe exprès ne modifie pas l’accord : je l’ai faite comment ? exprès)

    la commission l’a suivie (il s’agit d’une proposition indépendante dans laquelle le COD de suivi(e) est le pronom l’ dont on peut considérer le genre comme étant celui de la personne qu’il représente — donc féminin — plutôt que son titre — le nom masculin « le docteur »).

    après s’être faite belle (le pronom réfléchi  s’ (se) est COD du verbe faire : qui a-t-elle fait belle ? -> elle-même)

    après s’être {…} bouclé les cheveux (elle a bouclé quoi ? ses cheveux : le COD cheveux est placé après le verbe donc pas d’accord).

    Cette réponse a été acceptée par Linee. 6 jours auparavant Vous avez gagné 15 points.

    • 77 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 10 août 2019 dans Conjugaison

    Bonjour Virginie, d’un point de vue strictement grammatical, c’est la première phrase qui est correcte (dans une phrase au passé, il faut mettre le subjonctif également au passé, ici à l’imparfait). Cependant l’imparfait et le plus-que-parfait du subjonctif n’étant plus guère utilisés aujourd’hui que dans des contextes très particuliers (en littérature ou pour rechercher un effet humoristique ou parodique), il est admis d’utiliser les temps simples du subjonctif (présent : bien qu’il n’y ait aucune chance de survie ou passé : bien qu’il n’ait eu aucune chance de survie, comme dans votre deuxième phrase. Notez que il n’y ait eût est mal orthographié, il faut écrire bien qu’il n’y ait eu aucune chance de survie (eu est ici le participe passé du verbe avoir).

    • 83 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 10 août 2019 dans Question de langue

    Bonjour Virginie, oui, ces deux phrases sont correctes, omnipotent signifie « qui est tout-puissant, qui a tous les pouvoirs » (au sens théologique ou politique, par exemple). Quelqu’un peut donc se croire, s’estimer ou s’imaginer omnipotent.

    • 57 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 9 août 2019 dans Accords

    Bonjour Isa, magnifique est un adjectif qui se rapporte au nom les paroles donc s’accorde avec lui (au pluriel) : les paroles de cette chanson sont vraiment magnifiques. En dehors d’un contexte humoristique ou parodique, évitez la formulation elles sont juste magnifiques qui n’est pas française (c’est une — mauvaise — traduction littérale de l’anglais the lyrics are just great, mais on ne peut pas traduire just par « juste » dans ce contexte). Vous pouvez dire vraiment magnifiques, réellement magnifiques, tout simplement magnifiques

    • 58 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 9 août 2019 dans Conjugaison

    Bonjour fdago, il y a une erreur de temps et/ou mode dans votre phrase : une pomme {…} qu’elle eût saisie ne devrait pas être au subjonctif (ou conditionnel passé), ce n’est pas une hypothèse (qu’elle eût saisie si elle en avait eu le temps par exemple). Il conviendrait ici de mettre le plus-que-parfait (de l’indicatif) pour marquer l’antériorité du fait de saisir la pomme par rapport au reste du récit : une pomme qu’elle avait saisie. Par ailleurs, le plus-que-parfait du subjonctif est correct puisque le récit est au passé, mais aujourd’hui il n’est plus guère usité, vous auriez avantage à le remplacer par un subjonctif présent : Il avait suffi qu’elle croque à pleine dent dans une pomme, posée sur la table et qu’elle avait saisie avant que la porte ne s’ouvre, pour retrouver toute sa contenance.

    Cette réponse a été acceptée par fdago. le 10 août 2019 Vous avez gagné 15 points.

    • 77 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 9 août 2019 dans Accords

    Bonjour Bab, d’une façon générale, les participes passés utilisés en tant que prépositions en début de phrase (vu, excepté, fini, etc.) restent invariables (voir ici la règle expliquée en détail). Ajouté à cela n’est pas cité explicitement dans la liste (non exhaustive) donnée sur ce site, mais rentre tout à fait dans le cadre de cette utilisation, vous pouvez donc appliquer cette règle et écrire : Ajouté à cela nos thérapies, nos régénérations….

    • 58 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 9 août 2019 dans Général

    Bonjour lurismo, ni conjonction ni adverbe, à précédant un nom de lieu est une préposition (en fait, à est toujours une préposition, quel que soit l’élément qu’il précède — nom de lieu ou d’autre chose, nom propre, pronom, verbe à l’infinitif).

    • 48 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes