Toutes + féminin et masculin

Bonjour,

Je m’interroge sur cette phrase qui pour moi n’est pas correcte puisque « chants » est masculin.
« Toutes les récitations, chants, cérémonies, sont… »
Faut-il reprendre « tout » : Toutes les récitations et cérémonies, tous les chants, sont… » ?

Kalba Débutant Demandé le 4 février 2019 dans Général
Ajouter un commentaire
5 réponse(s)
 

Sur l’accord de l’adjectif « tout », je me sens assez proche de la réponse apparemment bizarre de Tony, à ceci près que j’y ajoute l’obligation de déterminer chaque nom. Et dans les cas où on accepterait malgré tout de mettre un déterminant commun à trois noms, on entrerait dans un conflit de distribution de l’adjectif : syntaxiquement ou sémantiquement.

° Il n’y a pas dans votre phrase de problème de genre de l’adjectif sous les formes « tous » et « toutes ». Dans « elle est contente ; il l’est moins », l’adjectif est exprimé une fois au féminin, mais on n’a pas l’obligation de le faire passer au masculin pour l’appliquer à un homme. Un adjectif au masculin et un adjectif au féminin, c’est le même mot. Il n’est pas ici distribué syntaxiquement mais sémantiquement (seul son sens importe, sa forme ne s’impose pas aux autres mots de la phrase).

° Le problème ici n’est pas non plus dans la répétition (et donc l’accord séparé) de « tout ». L’occurrence unique de l’adjectif « tout » est possible, et ce n’est pas parce qu’on le met en commun, mais parce qu’on fera l’ellipse des occurrences suivantes. On peut souvent éviter de répéter un adjectif. Ce n’est pas une erreur grammaticale, c’est une ellipse, qui confine certes parfois à l’imprécision.
— J’ai eu des années heureuses, des jours, des heures, des minutes heureuses… toute ma vie a été heureuse.
En cas d’ellipse de l’adjectif parce qu’il est exprimé ailleurs une première fois, le genre n’importe pas ; les adjectifs exprimés s’accordent avec leur nom, les adjectifs omis ne s’accordent pas. Ici, l’adjectif n’est pas mis en commun, il est exprimé une première fois, au féminin ; et plus loin, un nom masculin profite de son sens sans répétition de l’adjectif.

° Cela fonctionne également avec l’adjectif « tout », on l’accorde là où on l’écrit, on ne l’accorde pas là où on ne l’écrit pas.
— Toutes ces années, ces mois, tous ces jours, ces heures et ces minutes passées ensemble furent des moments heureux.
Vous êtes libre de répéter l’adjectif, au féminin ou au masculin selon le cas, ou de l’omettre où bon vous semble. Les ellipses sont libres, c’est à l’auteur de régler les problèmes d’éventuelles ambiguïtés. L’ellipse consiste à ne pas répéter un mot là où on estime que ce n’est pas nécessaire. Si vous trouvez que ça passe bien dans votre texte, et qu’on comprend, alors c’est bon. Y a-t-il ambiguïté ? peut-être : on sait que c’est toutes les années et tous les jours, mais est-ce vraiment tous les mois ? ce n’est pas précisé, l’auteur a-t-il fait une ellipse à cet endroit ou non ? mystère.

° Cela n’a rien à voir avec les exemples donnés dans une réponse plus haut où « tout » est un déterminant : « tout homme est… ». On parle ici du simple adjectif (supprimable) associé à un article qui est lui le déterminant : « (tous) les hommes sont… »

° Sur ce site, on rencontre des gens qui disent que puisque tout a été heureux, il faut mettre l’adjectif en commun au masculin pluriel : [des années + des jours + des heures + des minutes] heureux. Et pour que ça sonne mieux il nous demanderont de changer l’ordre des mots dans la phrase pour mettre le nom masculin près de l’adjectif masculin (on ne rigole pas, il y a de nombreuses réponses dans ce sens sur le site).
On obtiendra ainsi la distributivité : J’ai eu des années, des heures, des minutes et des jours heureux = Tous ces trucs ont été heureux.
L’énumération avec un adjectif non distribué syntaxiquement est tout aussi valide : J’ai eu des années heureuses, des mois heureux, des jours, des heures, des minutes heureuses.

° « Toutes les récitations, les chants, les cérémonies, suivent un rituel immuable. » est donc très correct, d’autant plus que l’absence de « et » avant le dernier terme de l’énumération, et la virgule qui le suit, montrent qu’il s’agit d’une liste librement composée, qui ne distribue pas formellement l’adjectif à un ensemble de termes coordonnés du type « tous les (a, b et c) ». Le style de votre extrait de phrase me fait penser que nous sommes dans ce cas de figure, que ce n’est pas une nomenclature, et que l’adjectif n’est ici distribué que sémantiquement.

° Le problème dans votre phrase est en réalité la mise en commun de l’article servant de déterminant. Ce n’est en principe pas correct grammaticalement de supprimer ou mutualiser les déterminants. On doit donc éviter a priori « les récitations, chants, cérémonies », qui n’est pas conforme à l’exigence de déterminer chaque nom. On ne se le permet que si on estime que les noms sont suffisamment proches pour former un ensemble cohérent à l’intérieur duquel on fait des nuances. On peut parfois accepter « les bouchers et charcutiers sont dans l’atelier » (les ouvriers, chacun selon sa spécialité), mais jamais « les bouchers et outils sont dans l’atelier ».
Presque tout le monde sur ce site défend la possibilité de mettre un article déterminant en commun à plusieurs noms, et on doit bien constater que c’est de plus en plus fréquent, mais c’est une très mauvaise idée. Avec de vieilles expressions datant d’avant l’apparition des articles, c’est assez courant (mes père et mère, les us et coutumes). C’est aussi utilisé parfois avec une simple variation de sexe (les compositeurs et compositrices, mes amis et amies), d’âge (les petits et grands), mais c’est un abus, une mauvaise construction. Avec des mots indépendants, c’est un artifice de formalisation qui ne respecte pas l’esprit d’une détermination obligatoire de chaque nom. On constate d’ailleurs que ce n’est pas utilisé à l’oral. Avez-vous déjà entendu « mes maison et jardin », « les livres et cahiers sont ouverts », « les récitations et chants » (choses qu’on trouve hélas à l’écrit) ? Non, à l’oral on respecte le sens, l’esprit de la langue, et l’obligation de déterminer chaque mot. On doit s’astreindre à le faire aussi à l’écrit.

° En voulant mélanger, d’une part la possibilité de l’occurrence unique de l’adjectif avec ellipse pour les noms suivants, et d’autre part une dérogation à l’impossibilité de mutualiser le déterminant, on aboutit à un conflit qui rend votre phrase irrecevable parce que l’adjectif est emporté par le déterminant unique et qu’on ne peut plus ensuite le répéter ou l’omettre librement. L’adjectif devient mécaniquement distributif. Votre phrase est difficilement défendable (et c’est pourquoi vous nous la soumettez, je l’ai compris). Le conflit entre les genres (avec quoi accorder l’adjectif ?) n’est qu’un symptôme parmi d’autres de la contradiction entre la distribution sémantique de l’adjectif « tou(te)s » et sa distribution syntaxique, qui ne devrait pas être admise dans les cas les plus courants (même si des auteurs le font).

° Vous pouvez donc écrire :
— Toutes les récitations, (tous) les chants, (toutes) les cérémonies, suivent un rituel immuable : l’article est bien répété et on reste libre de répéter ou non l’adjectif, accordé selon le nécessité ponctuelle.
— Les récitations, chants et cérémonies suivent un rituel immuable : mutualisation de l’article, déconseillé grammaticalement mais très bien admis sur ce site et par des auteurs contemporains j’ignore pourquoi. Mais dans ce cas on peut pas y accrocher d’adjectif.

° Quand on commence à déplacer ou regrouper les noms par genres pour appliquer un adjectif au masculin à certains et un adjectif au féminin à d’autres, on s’éloigne du français.

Numeric Maître Répondu le 5 février 2019

Merveilleusement synthétique….

le 5 février 2019.
Ajouter un commentaire

Rebonsoir Kalba,

Non, votre phrase est correcte, mais le politiquement correct risque d’être choqué.

Pourquoi votre phrase est correcte ?

Parce que toutes s’accorde avec récitations (féminin pluriel). Quant à chants, cérémonies etc. vous faites l’ellipse de tous les et de toutes les devant eux.
Par exemple : 
– Toutes les 
récitations, (tous les) chants, (toutes les) cérémonies sont (…)

Il y a une autre possibilité qui s’offre à vous (afin d’éviter de faire chavirer des noeuds-papillons) :

On peut écrire tous au pluriel en considérant qu’il se rapporte à tous les noms. Dès lors, il faut l’accorder au masculin pluriel étant donné que le masculin l’emporte sur le féminin en français, mais il faut déplacer récitations à la place de chants.
Par exemple :
– Tous les chants, récitations, cérémonies sont (…)
Ici, on ne fait pas ellipse de toutes les devant récitations et cérémonies, car tous (masculin pluriel) s’applique aux trois noms.

Tony Grand maître Répondu le 4 février 2019
Ajouter un commentaire

Je suis un peu étonnée par cette ellipse de tous dont vous parlez. Je n’en trouve pas de trace dans Grevisse.
A la lecture, on a l’impression que « toutes » se rapporte aussi au nom masculin qui suit.
Je propose :
Toutes les cérémonies, toutes les récitations et tous les chants sont…
Attention, ne pas mettre de virgule avant le verbe.

ou bien sûr tous au pluriel qui englobe le féminin et le masculin.

joelle Grand maître Répondu le 5 février 2019
Ajouter un commentaire

Kalba, une brève recherche vous aurait permis de trouver une réponse  très récente à votre question. 🙂
Bon(ne) après-midi !

Prince Grand maître Répondu le 5 février 2019
Ajouter un commentaire

Bonjour,

Vous ne pouvez pas écrire :« Toutes les récitations, chants, cérémonies, sont… »

Lorsque que dans une phrase il y a plusieurs sujets de genres différents il faut répéter tout en l’accordant en genre et en nombre avec le nom qui le suit.

On n’écrit pas : Tous mes amis, amies sont venus.
On écrit : Tous mes amis (et) toutes mes amies sont venus.

Autres exemples :

Tout travail, toute peine mérite salaire.
Toutes pièces , tous états , actes  devront être fournis.
Tout homme, toute femme, tout enfant doit obéissance à la loi.

czardas Grand maître Répondu le 5 février 2019
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.