Le profil de Dan67
Membre actif
39
points

Questions
9

Réponses
5

  • Membre actif Demandé le 8 juillet 2019 dans Général

    Merci!

    Pensez-vous que la virgule est aussi nécessaire dans ce cas-là?

    « Alors seulement,  il aperçu, très haut à la verticale, un troisième rapace. »

    « Alors seulement, le Conseil supérieur de la chasse pourra me demander des comptes. »

    • 1396 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Membre actif Demandé le 7 juillet 2019 dans Général

    Je vous remercie. Je vais suivre votre conseil pour la deuxième phrase. Quant à la première, je veux dire que mon personnage (le père Martin) est le premier à avoir croisés Marc et Sophie dans la grand-rue.

    « Car le père Martin lisait à livre ouvert aussi bien dans les montagnes que dans les coeurs. Le premier pour les avoir croisés une seule fois dans la grand-rue, il (= le père Martin) avait flairé l’ébauche d’une liaison entre Marc et Sophie. Mais sans prendre le temps de s’y attarder, alors que, de coutume, il n’aurait pas manqué de forger de délectables hypothèses. »

    Serait-il plus correct d’écrire tout simplement « le premier à les avoir croisés une seule fois dans la grand-rue »? (sans virgule après « premier »)

    Merci

    • 920 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Membre actif Demandé le 7 juillet 2019 dans Général

    Merci! Quant aux noms d’établissements (restaurants, hôtels, etc) je pense qu’ils peuvent s’écrire dans un roman en caractères ordinaires? : Le Café de l’Univers, l’auberge du Cheval Blanc.

    Et le nom d’un journal, à moins que je me trompe, s’écrit en italique? : Le journaliste de La Dépêche du Midi.

    En revanche, si j’abrège le nom du journal dans une phrase, est-ce que l’italique s’utilise de la même façon? : « Le journaliste de La Dépêche arriva sur place. »

    • 1039 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Membre actif Demandé le 7 juillet 2019 dans Général

    Je m’explique: Pierre a sauvé des enfants (qui étaient perdus dans la montagne). Cela a frappé (surpris) les habitants du village, mais ce qui les a davantage frappé est la façon dont Pierre est parti les sauver (affrontant la nuit seul, sans arme….)

    Je comprends mieux maintenant, et je ponctuerai donc ma phrase ainsi:“Et c’était moins le fait que Pierre eut sauvé les enfants qui frappait les habitants que celui d’avoir affronté la nuit seul, sans arme, etc.”

    • 1311 vues
    • 5 réponses
    • 0 votes
  • Membre actif Demandé le 6 juillet 2019 dans Général

    Merci!

    Dans vos exemples, il est très clair que si l’on enlève les incises, les phrases gardent leur sens. En revanche, je me demande quelle est la règle lorsque la phrase sans l’incise perd son sens (raison pour laquelle j’avais ponctué mes phrases avec la virgule avant le « et »)

    Si je ponctuais ma première phrase ainsi: « Il y avait chez lui assez d’aliments pour trois personnes et, chez elle, assez de nourriture pour trois familles. », en supprimant l’incise la phrase devient: « Il y avait chez lui assez d’aliments pour trois personnes et assez de nourriture pour trois familles. » La phrase, même si elle est toujours correcte, n’a plus le même sens.

    Un autre exemple que j’invente mais qui montre davantage ce problème: « Le lundi, elle part au travail, et le dimanche, elle fait la sieste ».  Si je place la virgule après « et », cela donne: « Le lundi, elle part au travail et, le dimanche, elle fait la sieste. » Mais en enlevant l’incise, la phrase perd complètement son sens: « Le lundi, elle part au travail et elle fait la sieste »

    Ensuite, je suis en train de lire le Zahir  de Paulo Coelho et je tombe sur la phrase: « Un jour peut-être ce livre lui parviendra, et même si ce n’est pas le cas, je suis maintenant un homme en paix avec son esprit. » Je me demande si cette ponctuation est fautive ou correcte.

    • 1011 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes