Le profil de Cathy Lévy
Grand maître
13548
points

Questions
20

Réponses
2022

  • Grand maître Demandé le 2 juillet 2024 dans Question de langue

    Le contexte peut jouer aussi sur les nuances de sens de ces locutions.
    Par exemple
    Votre professeur vous donne un conseil : il vaut mieux commencer par lire le roman avant de voir le film.
    Personnellement, vous préférez voir le film d’abord.
    Alors votre professeur insiste plus fermement « il vaudrait (vraiment) mieux lire d’abord le roman » qui peut être suivi de « sinon (l’interprétation du réalisateur peut vous éloigner du sens premier…) » ou encore de « afin de (mieux saisir le point de vue de l’auteur…) ».
    Le conditionnel  ici suggère alors plutôt une obligation, impératif atténué par l’emploi du conditionnel., équivalent à « il faut / il faudrait« .

    Autre exemple (où la nuance est sur un autre registre)
    Vous faites quelque chose qui déplairait à la personne qui partage votre vie.
    Votre ami proche vous dit : il vaudrait mieux qu’elle / il ne l’apprenne pas. (afin de ne pas le blesser, la mettre en colère, etc.)
    Vous l’avez fait, rien ne s’est su, et votre ami vous dit : il vaut mieux qu’elle / il n’en ait rien su. (cela vaut mieux pour toi, car sinon elle / il t’aurait quitté, etc.)

    • 81 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 28 juin 2024 dans Accords

    Je ne vous comprends pas très bien Alain…
    Vous savez que « Suite à  » ne se dit pas, mais vous souhaitez l’employer quand même…
    On vous confirme que la bonne tournure serait « des yeux au beurre noir » mais vous préférez employer le singulier…
    Bon, c’est votre choix…
    En tout cas, il me semble qu’il manque une proposition à votre phrase, (soulignée dans mon exemple ci-dessous), et voici ma suggestion :
    Après les fractures, les points de suture, et les yeux au beurre noir qu’il avait endurés……………………….

    • 100 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 28 juin 2024 dans Général

    Voici ce qu’en dit l’Académie :
    MOUDJAHID Prononciation :(les deux d se font entendre) nom masculin (pluriel Moudjahidin ou Moudjahidines).
    Étymologie :xxe siècle. Emprunté de l’arabe muujahid.
    Pour les musulmans, celui qui prend part au djihad, ou guerre sainte.

    • 80 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 28 juin 2024 dans Accords

    Oui, votre tournure est correcte, mais le « en » est inutile ici : quelles que soient les circonstances / quel qu’en soit l’enjeu

    • 84 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 28 juin 2024 dans Accords

    Gougeon,

    Vous ne posez pas correctement les questions :

    Une planche qu’on avait oubliée –> on avait oublié quoi ? « Que », COD, mis pour « une planche » –> accord au féminin-singulier

    Une satisfaction qui avait grandi –> elle avait grandi quoi ? Là ça ne fonctionne pas, car dans ce cas, grandir est intransitif, il ne peut pas avoir de COD.

    L’arbre magique que Clara avait suspendu –> elle avait suspendu quoi ? « Que » COD mis pour « arbre magique » –> accord au masculin-singulier

    • 122 vues
    • 6 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 28 juin 2024 dans Conjugaison

    Vous écrivez : « Il y a longtemps défilaient des dizaines de personnes – n’eussent-ils été plus –  »
    Non, cette tournure n’est pas correcte, et même doublement inappropriée, car en plus « personnes » est du genre féminin.
    Ma suggestion :
    Il y a longtemps défilaient ici des dizaines de personnes _ si ce n’est plus _

    • 114 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 28 juin 2024 dans Général

    Jacques Prévert a écrit une poésie qui s’appelle « Le cancre », et il écrit :
    Il dit non avec la tête
    Mais il dit oui avec le cœur
    Il dit oui à ce qu’il aime
    Il dit non au professeur

    À mon sens les guillemets ne s’imposent pas.

    • 119 vues
    • 2 réponses
    • 1 votes
  • Grand maître Demandé le 28 juin 2024 dans Accords

    Ici on conjugue le verbe au pluriel, puisque le sujet est au pluriel :
    Les rouleaux farcis roulent / ont roulé / avaient roulé / rouleront

    En ce qui concerne l’accord du PP, en effet, comme vous le souligne Joëlle, avec l’auxiliaire « avoir » on accorde avec le COD s’il est placé avant :
    Les rouleaux que j’ai posés sur le sol / que j’avais posés sur le sol
    J’ai posé quoi ? « Que » (COD) mis pour « les rouleaux », placé avant « avoir », donc on accorde en genre et nombre.
    De la même façon :
    La chanson que j’ai chantée / les fillettes que j’ai embrassées

    Cette réponse a été acceptée par Nuage. le 3 juillet 2024 Vous avez gagné 15 points.

    • 87 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 20 juin 2024 dans Conjugaison

    Mido,

    Il me semble que le passé simple conviendrait mieux que l’imparfait dans vos phrases.
    En effet, l’imparfait décrit une action qui dure dans le temps. , alors que le passé simple est le temps du récit.

    Aussi, voici mes suggestions :
    M’asseyant à mon bureau, je me plongeai dans la lecture d’un roman captivant.
    T’asseyant à ton bureau, tu te plongeai dans la lecture d’un roman captivant.
    Nous asseyant à notre bureau, nous nous plongeâmes dans la lecture d’un roman captivant.

    • 127 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé le 17 juin 2024 dans Conjugaison

    Petite précision : sans doute est-ce juste une coquille, mais vous ne pouvez pas dire « Ce serait-ce  » comme dans votre énoncé.
    Vous direz
    Serait-ce lui qui conduirait / aurait conduit
    Ou bien
    Ce serait lui qui conduirait / aurait conduit

    • 133 vues
    • 6 réponses
    • 0 votes