Virgule

Bonjour,

Devrait-on mettre une virgule ou pas  avant le relatif ?

— Dis-moi, y a-t-il beaucoup d’invités ? demanda Charlène, qui ne tenait pas à voir du monde.

Doit-on mettre la virgule avant exaspéré et sévèrement ?

— Non, je ne pense pas ? répondit-il, exaspéré de ce comportement.
— Non, je ne pense pas ? répondit-il gentiment.

Merci d’avance.

SandrineDC Maître Demandé le 13 août 2021 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 

Dis-moi, y a-t-il beaucoup d’invités ? demanda Charlène, qui ne tenait pas à voir du monde.
La virgule avant le relatif a ici sa raison d’être. Elle sert à exprimer une nuance de cause. Il est possible alors de remplacer « qui » par « parce que.
à comparer avec :
– Dis-moi, y a-t-il beaucoup d’invités ? demanda Charlène qui s’apprêtait à sortir.
Cette fois-ci la relative est simplement descriptive (ou informative).

– Non, je ne pense pas, répondit-il, exaspéré de ce comportement.
On a le même effet : la virgule pose une notion de cause (parce qu’il était exaspéré de ce comportement) et ce qui suit est proposition participiale.

– Non, je ne pense pas, répondit-il gentiment.
Il ne faut pas de virgule puisque l’adverbe concerne le verbe.

Tara Grand maître Répondu le 13 août 2021

Il y atrois sortes de virgules :

– celles qui sont interdites ;
– les virgules facultatives;
– celles qui sont obligatoires.

Je ne vais pas vous faire un cours sur les 138 cas d’emploi de la virgule ; je répondrais seulement à vos questions.

1re phrase : facultative ; je l’y mettrais.
2e phrase : je l’y mettrais après la longue incise.
3ephrase :Je ne l’y mettrais pas.
Source: Jacques DRILLON, Traité de la ponctuation française, Gallimard.

Prince Grand maître Répondu le 13 août 2021

Sans préjudice des autres réponses sur la virgule avant le pronom relatif, vous noterez qu’il faut en mettre une (souvent oubliée) après un point d’exclamation ou d’interrogation marquant la fin du style direct dans une réplique de dialogue  :
– Non, je ne pense pas ?, répondit-il gentiment.
– Venez immédiatement !, lui ordonna-t-il.

 

Chambaron Grand maître Répondu le 13 août 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.