qui lui brûlait / qui la brûlait

Y a-t-il une différence entre ces deux phrases, ou l’une d’elle est-elle incorrecte ?

(Le sujet est une femme)

– le projectile n’avait fait que l’effleurer, laissant une traînée rougeâtre sur la peau qui LA brûlait encore un peu

– le projectile n’avait fait que l’effleurer, laissant une traînée rougeâtre sur la peau qui LUI brûlait encore un peu

???

Merci.

Isil Érudit Demandé le 28 juin 2021 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 

En fait, les deux ne sont pas correctes car vous employez « brûler » dans le sens de sensation… Une traînée rougeâtre n’est pas une destruction
Le projectile n’avait fait que l’effleurer, laissant une traînée rougeâtre sur la peau qui lui infligea une sensation de brûlure.

Le projectile lui avait légèrement brûlé la peau et laissé une traînée rougeâtre encore visible / douloureuse/ sensible.

En clair, il n’est pas correct de dire (écrire) : ça me brûle comme les enfants pour dire qu’ils sont passés à côté d’une source de chaleur.

joelle Grand maître Répondu le 28 juin 2021

Je l’utilise me semble-t-il selon l’acception suivante :

B.− [Le suj. désigne un être vivant ou une partie du corps]

Éprouver une sensation de chaleur. Brûler de fièvre.

En partic. [En parlant d’une partie du corps] La bouche me brûle. La gueule lui en brûle (Flaubert, Correspondance,1861, p. 432).

Attention, quand j’écris qui LA/LUI brûle, il s’agit de la peau qui LA/LUI brûle encore un peu…

 

Isil Érudit Répondu le 28 juin 2021

Nous sommes donc d’accord, il s’agit de la sensation… mais on n’écrit pas comme Flaubert aujourd’hui.

le 28 juin 2021.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.