mots devenant noms communs

Bonjour,
J’ai lu je ne sais plus où sur le forum que tous les mots pouvaient devenir des noms communs.
Au niveau typographique, comment les écrit-on ?
– Un multinational ou « Un multinational » ou Un multinational  ? Et au pluriel ?
– Un quoi « Un quoi » ou Un quoi ? Et au pluriel ?
– Un quand « Un quand » ou Un quand? Et au pluriel ?

Est-ce la même règle que pour les lettres :
En bonne typographie, on écrit : « La première de l’alphabet est le a. » (ou la majuscule, moins bien car c’est une forme dérivée de la minuscule).
L’italique est impérative puisqu’elle indique que c’est un autonyme (mot se désignant lui-même) : « J’écris souvent le mot typographie. »

Merci !

francais Grand maître Demandé le 23 février 2021 dans Question de langue

Cela fait plaisir de retrouver ses  recommandations typographiques bien comprises !

le 24 février 2021.
2 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Français demandait comment traiter ces mots au pluriel.
Pour les adjectifs, on les marque du « s » :  les petits m’attendrissent.
Pour les infinitifs qui se sont lexicalisés en tant que substantif aussi : des couchers de soleil.
Pour les autres mots, invariables dans leur classe grammaticale d’origine, ils restent invariables et s’ils renvoient à un texte écrit ou s’ils ne sont pas lexicalisés, on les distingue par une typographie différente  : des pourquoi  et des comment – les moi et les toi – les que de cette phrase etc.

Tara Grand maître Répondu le 24 février 2021

1. Un mot ou un groupe de mots peut être substantivé  en effet. C’est le phénomène de la lexicalisation*.

Par ex., avec Freud, les mots ça et inconscient sont devenus des noms : le ça, l’inconscient.

—————————————————————————————————————————————————————————-
*  » Opération qui consiste à substantiver un mot ou un groupe de mots. »  « Lexicalisation » a plusieurs sens : un composé résultant du figement d’un syntagme est également lexicalisé  (arc-en-ciel, main-forte, etc.). Ne pas confondre les deux phénomènes !

2. La nominalisation (ou substantivation) par autonymie est tout à fait libre. Pour désigner n’importe quel élément de la langue (de la lettre ou du son à la phrase), on le nominalise, c’est-à-dire qu’on lui donne les fonctions grammaticales du nom et qu’on l’accompagne éventuellement d’un déterminant.  Vos a sont illisibles  (pas de marque du pluriel). Ton quoi est incorrect.   

Italique ou guillemets ? On écrit : La  première lettre de l’alphabet est a. On écrit aussi, mais moins souvent : La première lettre de l’alphabet est « a » (y compris dans le « Lacroux ».
C’est l’autonymie, comme tu le sais.

Veux-tu savoir autre chose précisément ?

Prince Grand maître Répondu le 23 février 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.