L’imparfait du subjonctif

Répondu

Si une puissance surnaturelle pouvait m’inculquer l’imparfait du subjonctif, je lui en saurais gré éternellement… J’ai bien des notes et des notes sur le sujet, et pourtant… (Et je ne comprends pas ma passion pour ce temps verbal que je ne maîtrise toujours pas bien !)

Dans la phrase ci-dessous, est-ce que le verbe « révéler » doit être à l’imparfait du subjonctif (révélât) – ou faut-il le mettre au passé simple (révéla) ?

Sans doute fût-ce pour cette raison que Sébastien révélât à Véronique la teneur de l’échange qu’il avait eu avec Valentine.

 

alain1979 Amateur éclairé Demandé le 6 avril 2021 dans Conjugaison
2 réponse(s)
 
Meilleure réponse


Sans doute fût-ce pour cette raison que Sébastien révéla à Véronique la teneur de l’échange qu’il avait eu avec Valentine.

J’isole la proposition  : Sébastien révéla à Véronique la teneur de l’échange : posez-vous la question est-ce un fait avéré ou non  ? est-ce que  V a réellement fait cette révélation ? la réponse est oui. Il faut donc l’indicatif un passé de l’indicatif.
Pouvez-vous remplacer révéla par un passé composé a révélé ? si oui, il s’agit bien d’un passé simple.
—> Sans doute fût-ce pour cette raison que Sébastien a révélé à Véronique la teneur de l’échange

Il  fallait que V. révélât la teneur de l’échange.
V. l’a-t-elle fait réellement ? non
Puis-je remplacer révélât par un passé composé ? non  °il fallait que V. a révélé  mais oui : —> il fallait que V. ait révélé (subjonctif passé).

Tara Grand maître Répondu 7 jours auparavant

Wouah ! Chère Tara, un immense merci pour votre réponse claire et exhaustive. Je la note sur mon bureau. J’espère que cette fois-ci, ce sera la bonne. Je sens que oui ! Donc :
1° Est-ce que le fait est avéré ou non ?
2° Est-ce que je peux remplacer le verbe par un passé composé ?
Si oui aux deux, alors : passé de l’indicatif.
Si non, alors : subjonctif.
Avec mes remerciements renouvelés ! A.

7 jours auparavant.

Contente d’avoir pu vous être utile !

6 jours auparavant.

Bonjour,

Quand j’hésite entre le passé simple et l’imparfait du subjonctif, je change de personne afin d’entendre la différence :

Sans doute fût-ce pour cette raison que tu révélas à Véronique la teneur de l’échange qu’il avait eu avec Valentine. => Passé simple.

Mais sauf erreur de ma part, le fût-ce est aussi incorrect.

Ici, je change de temps pour retrouver le bon mode.

Sans doute est-ce pour cette raison que Sébastien révéla à Véronique la teneur de l’échange qu’il avait eu avec Valentine. => Indicatif.

Phrase corrigée :

Sans doute fut-ce pour cette raison que Sébastien révéla à Véronique la teneur de l’échange qu’il avait eu avec Valentine.

Anouck Érudit Répondu le 6 avril 2021

Merci, chère Anouck, pour votre réponse. En effet, vous avez raison, c’est donc le passé de l’indicatif qu’il faut.
En revanche, il semblerait que « fût-ce » soit juste. Cf. réponse de Tara, plus haut.

7 jours auparavant.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.