La faute de

Répondu

Je sais bien, pour avoir déjà posé la question, que l’on dit « c’est ma /sa etc. faute », mais je viens de lire dans une réclame :
Vous dormez mal ? Et si c’était la faute de votre oreiller ?

Un oreiller peut-il, d’ailleurs, être fautif ?

Je saisis l’occasion pour demander si on peut dire que c’est la faute à quelqu’un ou alors dit-on que quelqu’un est fautif ?

Je vous remercie de vos explications.

Zully Grand maître Demandé le 9 septembre 2017 dans Question de langue

Pour ne plus vous poser cette question ni tant d'autres,
découvrez les formations en orthographe et en expression du Projet Voltaire :

3 réponse(s)
 

« ºC’est la faute à Julie » est un tour populaire à éviter.

« ºC’est la faute à Voltaire, c’est la faute à Rousseau ».
Vous connaissez sans doute cette réplique de Gavroche que l’on doit rectifier en disant :
« C’est la faute de Voltaire, c’est la faute de Rousseau » (pensez à la voiture « à » Julie, la  voiture de Julie, qui est la forme correcte).

En outre, « c’est « de » ma faute » est populaire, il faut dire « c’est ma faute ».

Fautif signifie « qui est en faute », donc si « c’est la faute deJulie », celle-ci est « fautive », les deux formules sont équivalentes.

On  pourra dire « c’est la faute de quelqu’un » (et non pas ºla faute à quelqu’un) ou « quelqu’un est fautif » indifféremment, selon les besoins de la rédaction.
Excusez-nous pour ce e retard, mais c’est la faute de Paul.
Excusez-nous pour ce retard, mais Paul est fautif
.

jean bordes Grand maître Répondu le 9 septembre 2017
Meilleure réponse

Bonjour,

Il est indéniable qu’autrefois on marquait l’appartenance à l’aide de la préposition à. On trouve cet emploi dans  certaines expressions  comme « un fils à papa » ou « la bête à bon Dieu» mais aussi dans la chanson « la casquette au père Bugeaud» et dans la comptine « il pleut, il mouille, c’est la fête à la grenouille» sans oublier «le bal à Jo »
De nos jours de a remplacé à et on ne dit pas la voiture à Julie mais la voiture de Julie.

Employer à au lieu de la préposition de relève du langage populaire, et l’on considère que c’est une faute. En fait il s’agit d’un archaïsme.

Dans son sens premier, voire ancien, faute signifie absence, défaut.
Faute de grives on mange des merles ─ Faute de bois , le feu s’éteint.

Dans son sens actuel faute signifie «mauvaise action».
Si Pierre a brisé une vitre, on dira c’est la faute de Pierre.

Toutes les publicités qui foisonnent sur les écrans de télévision , d’ordinateur, ou de smartphone ont un but : choquer.
Dans celle que vous proposez, on assimile un oreiller à une personne qui serait responsable de vos déboires nocturnes. C’est inconvenant, mais voulu.

La banalité d’une phrase comme celle-ci « Vous dormez mal ? Et si votre oreiller en était la cause.» n’aurait pas eu l’effet recherché.

czardas Grand maître Répondu le 9 septembre 2017

Je vous remercie tous les deux pour vos explications. Je trouve fascinant , Czardas, de savoir le sens premier de faute. Une fois de plus, après l’explication, je me dis que c’est logique. Faute d’analyse, on écoute et répète des fautes.

Oui, Jean Bordes /Bordès, j’ai pensé à la réplique que vous citez, seulement je n’ai pas su comment l’introduire dans la question.  Et, à propos de « c’est ma faute, c’est de ma faute », j’ai vu / entendu dans un film (mais, flûte, je n’ai pas retenu plus que cela) deux personnages, très convainquants dans leur interprétation, dire quelque chose comme :
– C’est ta faute si …
– Oui, c’est de ma faute.
Je me demande comment était écrit le script.

Je saisis l’occasion pour remercier Czardas encore une fois pour l’explication qu’il a donnée une fois au sujet des remerciements. Influencés par l’usage parlé, les gens (dont moi avant) disent souvent : merci pour vos explications, par exemple ; or, on devrait utiliser le verbe remercier . L’empreinte  de l’usage reste forte chez moi et c’est au moment où je vais écrire que je corrige.  J’ai essayé de retrouver l’explication, mais n’ai pas réussi. Il me semble, d’ailleurs, que c’était un commentaire. Je crois me souvenir qu’on écrit : Je vous remercie de vos explications, avant de les recevoir et Je vous remercie pour vos explications, une fois qu’on les a reçues.

Je vous dis merci à tous les deux. J’aurais bien mis la même appréciation aux deux réponses, mais dans cette plateforme, ce n’est pas possible. Tout ce que j’ai lu m’est utile.

Zully Grand maître Répondu le 9 septembre 2017

Voulez-vous parler de cette intervention ?

le 9 septembre 2017.

Je vous remercie pour votre recherche. Non, il ne s’agit pas de celle-là.  Vous avez fait une remarque dans le cadre d’une question dont le sujet n’était pas lié au remerciement.

Il me semble que vous faisiez clairement remarquer à quelqu’un qui avait écrit merci pour l’explication  (ou la règle ou quelque chose d’autre) que cela n’avait pas de sens  d’utiliser le merci et vous aviez donné l’explication que je mentionne.

D’après mes souvenirs, vous aviez « sauté sur l’occasion » pour faire cette remarque.

Mais, je trouve cette intervention aussi intéressante. On remercie pour quelque chose de matériel et on remercie de quelque chose d’abstrait. Mais, là, il me semble que les deux raisonnements ne vont pas de pair. Je devrais donc toujours écrire  » je vous remercie des explications que vous allez donner » et « je vous remercie des explications données »? J’aimais bien la différence avec de pour ce qui va venir et pour  une fois que j’ai reçu l’explication.

le 9 septembre 2017.

Je crois qu’il va être impossible de trouver la question. Mais, je vous avais déjà remercié une fois, lorsque j’avais posé une question au sujet de maximum /maximal , question à laquelle vous aviez aussi répondu (12 avril 2017).

Au moment de remercier Jean Bordès pour sa réponse, j’ai mis  : Avant, j’écrivais « Merci pour tout » jusqu’à ce que czardas fasse une remarque à je ne sais plus qui et je pense à lui chaque fois que je suis tentée de le faire. Je finis donc par vous remercier une nouvelle fois pour votre réponse si pleine de bon sens.

le 9 septembre 2017.

Dommage que vous ne retrouviez pas ce lien, car je n’ai jamais entendu parler d’une  quelconque distinction entre merci « de » et merci « pour » (+ substantif) !

le 10 septembre 2017.

Effectivement, je ne sais comment faire. Je vous remercie d’avoir lu ces commentaires. Si le hasard le veut bien et que je retrouve la fameuse question (pas posée par moi), je reviendrai sur le sujet.

le 10 septembre 2017.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.