« …je suis la seule qui a… » ou « …qui ai… »

Bonjour,

Dois-je écrire :
« Je suis la seule des six qui n’a pas grandi à… »
ou bien
« …qui n’ai pas grandi à… » ?

clairelebrun Érudit Demandé le 20 mars 2016 dans Conjugaison

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

6 réponse(s)
 

Il est de bon usage, surtout à l’écrit, d’employer le subjonctif après les formes superlatives telles que « le seul », « l’unique », « le premier ».  À l’oral, la tolérance de l’indicatif est d’autant plus forte qu’on n’entend souvent pas la différence.

Par ailleurs, le verbe se conjugue avec le sujet de manière normale. Ici, « qui » représente « je » et le verbe de la relative se met à la première personne du singulier. « La seule » n’est que l’attribut de « je ».

Au total la meilleure forme est : « Je suis la seule des six qui n’aie pas grandi… » 
« Je suis la seule des six qui n’ai pas grandi… » est acceptable.
On entend d’ailleurs mieux la règle à une autre personne : « Nous sommes les seuls qui prenions nos responsabilités… » (et non qui prennent).

P.-S. La notion d’hypothèse ou de réalité n’a rien à faire dans ce débat précis. L’utilisation du subjonctif est protéiforme…

Chambaron Grand maître Répondu le 20 mars 2016

Je vous remercie Philippe.
Claire

clairelebrun Érudit Répondu le 20 mars 2016

Pour autant que je sache, le subjonctif n’est pas obligatoire dans cette phrase.

Ex :   » Mon père est le seul qui me comprend ou qui me comprenne.   »  Les deux sont correctes.

En effet :

 » Avec l’expression « le-la seul(e) qui … » il est de rigueur de mettre le subjonctif afin de renforcer l’idée d’hypothèse. Ce qui dans votre phrase est très adapté car il s’agit d’une situation hypothétique.
En revanche, l’indicatif est admis quand la réalité des faits est exprimée. Le subjonctif est accepté aussi. « 

Joelle

 

JCDEY Maître Répondu le 20 mars 2016

Ah! Alors, dans le contexte de la personne qui parle, elle est la seule, parmi 6 amis, à n’avoir pas grandi dans le village. (Vous voyez que j’esquive  « la seule qui » !). Donc c’est un fait, une réalité et aucunement une hypothèse. Aussi je vais adopter la proposition de Joëlle qui me plaît bien : « Je suis la seule des 6 qui n’ai pas grandi à… »
Merci à tous !

clairelebrun Érudit Répondu le 20 mars 2016

Qui n’aie (ou qui n’a car on est dans la réalité).

le 20 mars 2016.

Joelle, êtes-vous sur que «(ou qui n’a car on est dans la réalité) »  est également correcte ?!

Je pense que c’est une faute d’inattention eu égard à votre réponse donnée à ma question posée dans ce fil :

a/ai

le 20 mars 2016.

Effectivement, si j’essaie une autre phrase :  » Je suis la seule qui fasse confiance…  » , cela me semble correct à l’oreille ! (Je ne suis pas une experte en grammaire ! )
Finalement, je vais peut-être adopter la solution de « Chambaron » :  » Je suis la seule des six qui n’aie pas grandi dans le village.  »
Merci à tous !

clairelebrun Érudit Répondu le 20 mars 2016

Merci de votre confiance, qui semble… raisonnée.

le 20 mars 2016.

http://alafortunedumot.blogs.lavoixdunord.fr/archive/2009/02/07/les-antecedents-de-sarko.html

« Que dire des cas où ledit antécédent est un attribut qui se rapporte à un pronom personnel de la première ou de la deuxième personne ? L’accord doit se faire avec cet attribut s’il est précédé d’un article défini ou d’un adjectif démonstratif : « Vous êtes l’homme qui a eu l’idée de remplacer le stylo par un ordinateur » ou « Vous êtes cet ancien lauréat qui a vigoureusement protesté contre cette mesure inique » ; mais avec le pronom personnel dans toute autre situation : « Vous êtes un lecteur équilibré qui vous en fichez complètement ». Que la proposition principale soit à la forme affirmative (« Vous êtes quelqu’un qui vous emportez facilement contre ces fausses bonnes idées ») ou, au contraire, négative ou interrogative (« Vous n’êtes pas quelqu’un qui s’affole pour si peu ») n’est pas non plus indifférent, il est vrai. »

rdjek Membre actif Répondu le 21 mars 2016
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.