En espérant que + subjonctif ou indicatif ?

bonjour

dois-t-on dire
En espérant qu’il fasse beau

ou

En espérant qu’il fera beau

missloo Amateur éclairé Demandé le 29 septembre 2021 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 

Les deux.

« Des grammairiens ont prétendu qu’espérer , puisqu’il suppose « un bien […] que l’on croit qui arrivera » (Ac. 1932), ne peut être suivi que d’un temps marquant la postériorité ; ils ont donc condamné espérer avec le présent ou le passé. L’usage des auteurs n’en tient pas compte. En fait, espérer , ainsi construit, prend l’acception de « aimer à croire, souhaiter », ce que l’Ac. longtemps plus sévère que Littré, a enfin accueilli depuis 1993. »

Le Bon usage actuel

Prince Grand maître Répondu le 29 septembre 2021

On dit en principe :
— Je souhaite qu’il fasse beau
— J’espère qu’il fera beau
D’autres que vous ont remarqué qu’avec un participe présent, le subjonctif présent était acceptable au lieu de l’indicatif futur :
— En espérant qu’il fera beau
— En espérant qu’il fasse beau
Déjà, on constate que l’usage le permet.
S’il faut y donner une explication, pourquoi la suppression du sujet rend-elle le verbe moins concret, au point d’exprimer un souhait davantage que l’espoir d’un constat ? C’est difficile à dire, mais il doit exister des raisons de fond, qu’un linguiste pourrait valider.
Donc oui, dans certaines circonstances, si vous pensez que le subjonctif présent transcrit mieux votre idée que l’indicatif futur, prenez ce droit. L’interdiction du subjonctif n’est qu’une interdiction de manuel scolaire, ce n’est pas une interdiction constitutive de la langue.

Chaudron Maître Répondu le 30 septembre 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.