doit on ecrire, ils vivent leur vies respectives ou leur vie respective

Bonjour   quelle la bonne formule svp

par avance merci

racam Débutant Demandé le 27 novembre 2020 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 

Vous pouvez écrire :
Ils vivent leur vie respective
Mais pas : Ils vivent leurs vies respectives car l’adjectif « respectif » renvoie à chacun et chacun n’a qu’une vie.

Tara Grand maître Répondu le 27 novembre 2020

1. Tellement bizarre que cette phrase comporte une double tautologie. Vivre sa vie est tautologique*, comme dormir son sommeil. Respective ajoute une autre tautologie.
Sauf recherche d’un double effet d’insistance (?), il convient de bannir ce genre de constructions

* Vouloir vivre sa vie (Je veux vivre ma vie) ne l’est pas.

2. Si ml’on considère Ils vivent leur(s?) vie(s), on peut avoir le singulier ou le pluriel, dans a) comme dans b).

a) Croyance selon laquelle chaque être animé n’a qu’une vie. 

L’application de la position de la meilleure (sans doute) grammaire et de celle de l’Académie conduit à  considérer que sont admis leur et leurs.

>> Le Bon usage actuel : 

« Lorsqu’un nom désigne une réalité dont plusieurs possesseurs possèdent (‘au sens large’) chacun un exemplaire, ce nom et le possessif qui le détermine se mettent le plus souvent au pluriel (on considère l’ensemble des choses ou des êtres possédés) ; mais le singulier se rencontre aussi (on considère l’exemplaire de chacun des possesseurs), surtout quand le problème est purement graphique, à la 3personne. 
Dans les deux cas, cela peut créer des ambiguïtés fâcheuses : Ils se promènent avec leur femme (une seule pour tous ?) ou avec leurs femmes (plusieurs pour chacun ?). Chacun avec sa femme est plus clair. »

>> Site de l’Académie française, Rubrique Questions de langue. Article « Leur chapeau ou leurs chapeaux ? »

« L’usage des meilleurs auteurs hésite entre le singulier et le pluriel (pour le nom et pour le possessif) lorsqu’un nom désigne une réalité dont plusieurs « possesseurs » possèdent chacun un exemplaire : on considère tantôt l’exemplaire de chacun, tantôt l’ensemble des exemplaires. Ainsi : « Mes compagnons, ôtant leur chapeau goudronné […] » (Chateaubriand) ; « Les deux lords […] ôtèrent leurs chapeaux » (Hugo) ; « trois avaient déjà retrouvé leur femme » (Chamson) ; « deux de mes amis et leurs femmes (Arland). »

Je ne reviens pas sur le long débat qui nous a opposés, czardas et moi, qui m’a contraint à saisir l’Académie française, laquelle m’a donné gain de cause.

Au cas particulier de la vie, cela ne me gêne nullement de choisir leur, dans ce a), d’autant que l’Académie fait le même choix, qui écrit : Ils ont donné leur vie pour leur patrie.

b) Croyance  (réelle ou non) selon laquelle un être animé a plusieurs vies
(métempsyc(h)ose ; les neuf vies du chat…)

Dans c e cas, leurs s’impose.  Ils [les hindous qui croient à la métempsycose] vivent leurs vies [successivement, dans cette croyance]. Mes chats, qui ont neuf vies, vivent leurs vies.

 

 

 

Prince Grand maître Répondu le 27 novembre 2020

L’expression est un peu bizarre car il est évident que l’on ne peut pas vivre la vie du voisin, mais bon :
leur vie respective, leurs horaires respectifs…

joelle Grand maître Répondu le 27 novembre 2020
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.