Désaccords de dictionnaires

Bonjour,
J’ai une question relative à celle-ci : https://www.question-orthographe.fr/question/dictionnaire-de-reference-academie-francaise-larousse-ou-robert/ !
J’ai vu qu’il fallait choisir son/ses dictionnaire(s) en fonction de critères : sources, explications, points de vue, …

Ainsi, si une définition diffère, que faut-il faire ?
– Se plier à la majorité suivant ces dictionnaires-ci : https://www.dictionnaire-academie.fr/ et https://dictionnaire.lerobert.com/ et https://www.larousse.fr/ et http://atilf.atilf.fr/ et https://www.le-dictionnaire.com/ et https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/ et https://www.wiktionary.org/ ?
– Écouter les Immortels moralisateurs : https://www.dictionnaire-academie.fr/ ?
– Écouter l’usage courant : https://www.wiktionary.org/ ?

Et, dernièrement, tous les dictionnaires cités ici sont-ils fiables ? (Je pense surtout à https://www.le-dictionnaire.com/ et https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/)

Merci !

francais Grand maître Demandé le 3 février 2021 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 
Meilleure réponse

J’ai déjà répondu à Manuel quels sont pour moi les trois meilleurs dicos. Vous donnez d’ailleurs le lien qui conduit à ma réponse.

Comme Cathy Levy, j’estime que, compte tenu des règlements qui régissent encore l’Académie française, c’est son Dictionnaire qui devrait arbitrer.

Si on dispose d’un grand nombre d’ouvrages dictionnairiques (ce qui est mon cas), je peux aller au-delà de la seule consultation du dict. de la Compagnie. Mais  cela  suppose que l’on consacre un certain budget à leur acquisition sous la forme papier ou  aux abonnements annuels (dict. électroniques, comme le Grand Robert, le Dictionnaire historique de la langue française, etc.).

Prince Grand maître Répondu le 3 février 2021

La Compagnie, c’est l’Académie française ?

C’est tellement bizarre qu’ils recommandent leur dictionnaire :
« Normalement, vu les règlements régissant l’Académie française, ce devrait être la 9e édition du Dictionnaire de l’Académie française  (sur la Toile ;  accès gratuit ; nouvelle présentation supérieure à celle de la 8e éd.). »

Est-ce que tous ces dictionnaires sont fiables : https://www.dictionnaire-academie.fr/ et https://dictionnaire.lerobert.com/ et https://www.larousse.fr/ et http://atilf.atilf.fr/ et https://www.le-dictionnaire.com/ et https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/ et https://www.wiktionary.org/ ?

Merci !

le 4 février 2021.

Oui, français, la Compagnie est l’Académie française.

Je ne me sers jamais du 4e dico.
On trouve dans le Wiktionnaire des mots que l’on ne trouve pas ailleurs.

le 4 février 2021.

Vous voulez dire le 5e « https://www.le-dictionnaire.com » ?
Le quatrième « http://atilf.atilf.fr/« , c’est le Trésor de la Langue Française informatisé (TLFi), que vous avez dit utiliser « je me sers sur ce site, dans l’ordre, notamment du Dct. de l’Ac. fr., du Grand Robert de la langue française et du TLFi »…

le 5 février 2021.

Vous avez dû lire ma réponse et mon commentaire dans la question que vous citez.
Sur le problème spécifique des définitions divergentes, la question est complexe puisqu’il peut cacher une différence mineure autant qu’un écart majeur. De nombreux termes font l’objet de vifs débats, certaines polémiques sont interminables.  Cela renvoie donc l’utilisateur à sa propre approche et à  préciser « sa » définition en préalable. C’est ce que font les universitaires ou les bons conférenciers.
Si chacun était plus rigoureux, cela éviterait les nombreux « dialogues de sourds » où les débatteurs se fâchent  avant de s’apercevoir qu’ils ne parlaient pas de la même chose.

Chambaron Grand maître Répondu le 3 février 2021

Mais si chacun a « « sa » définition », une phrase peut être correcte pour une personne et fausse pour une autre, avoir un sens pour une personne et un autre sens pour une autre personne…

le 4 février 2021.

C’est bien pour cela qu’on doit clarifier ce qui doit l’être avant d’entamer un débat ou une démonstration.
Dans 99 % des cas, il n’y a pas de problèmes, mais regardez comment le gens se déchirent autour de mots comme « juif », « noir », « islamisme », etc. Même la définition d’une recette culinaire ou d’un fait culturel peut prêter à débats selon comment on lit les « dictionnaires ».
Inutile d’y cherche LA vérité, les définitions sont des compromis minimaux dans l’espace (selon les endroits) et dans le temps (selon les époques).

le 4 février 2021.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.