Conjugaison du verbe arriver lorsqu’il sert de complément au verbe essouffler

Bonsoir à tous,

me revoici avec une nouvelle correction qui m’interpelle…
J’ai écrit :
« C’est donc un peu essoufflée qu’elle arrivât dans la salle commune. »
On me corrige :
« C’est donc un peu essoufflée qu’elle arriva dans la salle commune.  »

Selon Antidote,  le verbe arriver se conjugue au subjonctif quand il sert de complément au verbe essouffler.

Qu’en pensez-vous ? Merci de vos réponses éclairées !
Belle soirée à tous,
Peabody

peabody54 Débutant Demandé le 18 juillet 2019 dans Conjugaison

Pour ne plus vous poser cette question ni tant d'autres,
découvrez les formations en orthographe et en expression du Projet Voltaire :

3 réponse(s)
 

Bonjour Peabody, manifestement Antidote s’est pris les pieds dans le tapis… 🙂 Il s’est probablement laissé abuser par la tournure de la phrase qu’il a vraisemblablement confondue avec une construction comme « aussi essoufflée qu’elle arrivât, elle parvint cependant à monter sur l’estrade », par exemple, dans laquelle « aussi… que… » régit bien le subjonctif. Mais ici, dans « c’est un peu essoufflée qu’elle arriva » (équivalente à elle arriva un peu essoufflée), le que n’a rien à voir avec le subjonctif, c’est bien l’indicatif (passé simple) qui s’impose.

ChristianF Grand maître Répondu le 18 juillet 2019

Merci beaucoup Christian 😉

peabody54 Débutant Répondu le 18 juillet 2019

Une précision :
C’est un peu essoufflée qu’elle arriva
: on a ici une forme d’insistance sur la phrase de base : elle arriva un peu essoufflée.
« C’est … que » encadre l’élément de la phrase qu’on veut mettre en relief et oblige à placer le tout en tête.

Voilà, Peabody! Bonne soirée.

Tara Grand maître Répondu le 18 juillet 2019
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.