Cela vous conviendrait-t-il ou cela vous conviendrait?

Bonjour,

Un ami qui étudie le français me pose une colle:

dans la phrase:
cela vous dérangerait-il de m’y accompagner ?

que vient faire le « il » ? Cela étant déjà le sujet?

Sert-il uniquement à rendre la phrase plus « soutenue » ?

merci 🙂

cryonos Débutant Demandé le 23 avril 2021 dans Question de langue

Pour ne plus vous poser cette question ni tant d'autres,
découvrez les formations en orthographe et en expression du Projet Voltaire :

2 réponse(s)
 

Paul mange-t-il ? ==>on reprend le sujet par un pronom dans ce type d’interrogation.
Cela vous convient-il ? même chose.
On a l’impression d’avoir deux sujets. mais c’est une reprise

joelle Grand maître Répondu le 23 avril 2021

Il faut d’abord rappeler qu’il existe deux sortes d’interrogations :
1. celle qui porte sur tout l’énoncé et à laquelle on peut répondre par oui, par non, si.
Viendra-tu me voir demain ? —> oui/non
2. celle qui porte sur un élément de l’énoncé et qui demande une information précise.
Quand viendras-tu ? : Qui viendra demain ? : Combien de personnes viendront demain ? : Pourquoi viendras-tu seul ? etc
—> la semaine prochaine / Jana et Pierre/ dix personnes / parce que Jana n’est pas disponible/ etc
——-
Pour ce qui concerne l’interrogation 1 qu’on appelle totale, la phrase interrogative peut prendre plusieurs formes :
– une forme soutenue (à l’oral) et plus courante à l’écrit  : inversion du sujet :
Viendra-t-il me voir demain ?
ou, si le sujet n’est pas un pronom : Pierre viendra-t-il me voir demain ? (on a repris le sujet avec le pronom pour l’inverser).

– une forme neutre à l’oral et un peu relâchée à l’écrit : uniquement le point d’interrogation ou l’intonation  :
Il viendra me voir demain / Pierre viendra me voir demain ?

– une forme très courante (neutre) à l’oral, un peu relâchée à l’écrit :
Est-ce qu‘il viendra me voir demain ? : Est-ce que Pierre viendra me voir demain ?

Il est évident, pour les deux dernières formes, qu’elles sont largement employées à l’écrit lorsqu’on rapporte des paroles.

——
Pour l’interrogation partielle (2) je n’ai aucune raison de reprendre ce qui a été dit, bien entendu.

Tara Grand maître Répondu le 24 avril 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.