Cela vous conviendrait-t-il ou cela vous conviendrait?

Bonjour,

Un ami qui étudie le français me pose une colle:

dans la phrase:
cela vous dérangerait-il de m’y accompagner ?

que vient faire le « il » ? Cela étant déjà le sujet?

Sert-il uniquement à rendre la phrase plus « soutenue » ?

merci 🙂

cryonos Débutant Demandé le 23 avril 2021 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 

Paul mange-t-il ? ==>on reprend le sujet par un pronom dans ce type d’interrogation.
Cela vous convient-il ? même chose.
On a l’impression d’avoir deux sujets. mais c’est une reprise

joelle Grand maître Répondu le 23 avril 2021

Il faut d’abord rappeler qu’il existe deux sortes d’interrogations :
1. celle qui porte sur tout l’énoncé et à laquelle on peut répondre par oui, par non, si.
Viendra-tu me voir demain ? —> oui/non
2. celle qui porte sur un élément de l’énoncé et qui demande une information précise.
Quand viendras-tu ? : Qui viendra demain ? : Combien de personnes viendront demain ? : Pourquoi viendras-tu seul ? etc
—> la semaine prochaine / Jana et Pierre/ dix personnes / parce que Jana n’est pas disponible/ etc
——-
Pour ce qui concerne l’interrogation 1 qu’on appelle totale, la phrase interrogative peut prendre plusieurs formes :
– une forme soutenue (à l’oral) et plus courante à l’écrit  : inversion du sujet :
Viendra-t-il me voir demain ?
ou, si le sujet n’est pas un pronom : Pierre viendra-t-il me voir demain ? (on a repris le sujet avec le pronom pour l’inverser).

– une forme neutre à l’oral et un peu relâchée à l’écrit : uniquement le point d’interrogation ou l’intonation  :
Il viendra me voir demain / Pierre viendra me voir demain ?

– une forme très courante (neutre) à l’oral, un peu relâchée à l’écrit :
Est-ce qu‘il viendra me voir demain ? : Est-ce que Pierre viendra me voir demain ?

Il est évident, pour les deux dernières formes, qu’elles sont largement employées à l’écrit lorsqu’on rapporte des paroles.

——
Pour l’interrogation partielle (2) je n’ai aucune raison de reprendre ce qui a été dit, bien entendu.

Tara Grand maître Répondu le 24 avril 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.