Aucun ou aucuns ?

Bonjour,

Aucuns frais – OK Pluriel
Aucunes annales – OK Pluriel
Aucuns travaux – OK Pluriel
Aucunes vacances – OK Pluriel

L’accord au pluriel se fait-il dans la phrase suivante :

… sans qu’aucunes des deux parties ne se soient accordées.

Aucune aide n’a été proposée.  Singulier. OK ?

Merci.

Elsa.

Elsa Amateur éclairé Demandé le 25 mai 2016 dans Accords
13 réponse(s)
 

Bonjour.

« aucun« , adjectif indéfini, s’accorde en genre mais ne s’accorde en nombre que dans deux cas :
– lorsqu’il est employé avec un nom qui n’a pas de singulier (« frais » et « annales » dans vos exemples)
– ou avec un nom qui a un sens différent au singulier et au pluriel (« travaux » et « vacances » de vos exemples).
Donc on écrira : « sans qu’aucune des deux parties » puisqu’il s’agit d' »aucune partie ».

Pour « aucune aide n’a été... », tout dépend du sens de « aide » :
– si « aide » signifie assistance, soutien, alors « aide » est un nom féminin, et « sans aide » doit s’écrire au singulier, donc « aucune« .
– si « aide » correspond à une personne de sexe masculin, qui va aider une autre, il s’agit d’un masculin et donc : « aucun« .
– si « aides » signifie des prestations financières, alors il s’agit de « aides » au pluriel et on écrira : « aucunes ».
Bien sûr votre phrase est au singulier et on peut éliminer la dernière proposition.

Cordialement

PhL Grand maître Répondu le 25 mai 2016

Hormis les cas comme ceux que vous citez, où le nom ne s’emploie qu’au pluriel (des funérailles), aucun, aucune, ne prennent jamais le pluriel.
Ces questions n’ont obtenu aucune réponse.

Donc:
« … sans qu’aucune des deux parties ne se soit accordée.

jean bordes Grand maître Répondu le 25 mai 2016

Est-ce en raison de l’opposition entre « les parties » ou l’action réciproque, comme avec « plus d’un » que vous mettez le verbe au pluriel ?
Et pour cette même raison, (Grevisse, le français correct, 696 p229), ne doit-on pas utiliser le pluriel pour « aucune » ?

le 25 mai 2016.

Bonjour,

Aucun , aucune ne prennent la marque du pluriel que lorsqu’ils sont suivis d’un nom toujours au pluriel.

Liste des noms toujours au pluriel :

 

accordailles
affres
agissements
aguets
ambages
annales
appas
appointements
archives
armoiries
arrérages
arrhes
balayures
besicles
braies
brisées
calendes
complies
condoléances
confins
décombres
dépens
dommages-intérêts
écrouelles
entrailles
environs
épousailles
errements
êtres / aîtres
fèces
fiançailles
floralies
fonts
frais (en dollars)
fringues
frusques
funérailles
gémonies
gravats
hardes
honoraires
ides
impedimenta / impédimenta
latrines
laudes
limbes (religion catholique)

lombes
lupercales *
mamours
mânes
matines
miscellanées
moeurs
obsèques
ossements
pandectes
pouilles
prémices
prolégomènes
relevailles

 

retrouvailles
rillettes
rillons
rogations
semailles
sévices
ténèbres
thermes
universaux
vêpres

 

On écrira :

Aucunes ambages ; ne s’emploie plus guère aujourd’hui que dans la locution « sans ambages »
Aucuns agissements
Aucunes archives
Aucuns décombres…

J’écrirais plutôt :

[…] Sans qu’aucun accord n’ait été conclu entre les deux parties.

http://uhem-mesut.com/medu/fr0012.php

czardas Grand maître Répondu le 25 mai 2016

De derrière mes fagots :
– bestiaux
– gens
– nippes
– pénates
et encore quelques-uns…

le 26 mai 2016.

Votre exemple semble étrange par sa construction :  « s’accorder » est dans ce cas un pronominal réciproque incompatible avec « aucun » qui suppose un pronominal réfléchi.

Il faut donc écrire :
« Sans que les deux parties (ne) se soient accordées. » (l’une avec l’autre)
à moins que la phrase ne soit tronquée :
« Sans qu’aucune des deux parties (ne) se soit accordé…un instant de repos » (chacune à elle-même).

Chambaron Grand maître Répondu le 25 mai 2016

Bonjour.

En effet aucun(e)s sera au pluriel seulement si le substantif en question est nécessairement au pluriel, soit parce que le singulier n’existe tout simplement pas, soit parce que le sens est alors différent. Dans ce cas-là, les deux possibilités existent mais ont un sens différent (cf l’exemple des aides de phL).

Sinon, je souhaite rebondir sur la réponse de Chambaron. Je m’étonne maintenant de ne pas m’être fait la réflexion moi-même.

Dans la phrase, le pluriel est incorrect grammaticalement.
Mais le singulier est aussi incorrect ; la phrase n’a pas de sens (à moins qu’il s’agisse effectivement d’une phrase tronquée mais ce n’est pas le cas).

Au final la phrase est incorrecte dans les deux cas. On dira plutôt « Sans que les deux parties (ne) se soient accordées ».

Puisque « s’accorder » désigne une action réciproque, il faudrait en effet utiliser le pluriel, si lesdites parties étaient plus nombreuses que deux.

«…sans qu’aucunes des parties ne se soient accordées  »  en ce sens que parmi toutes les parties, certaines peuvent  s’accorder ou non entre elles.
Dans ce cas là aucun est bien au pluriel.

Quantique Amateur éclairé Répondu le 26 mai 2016

Bonjour à tous,

J’ai une question qui porte également sur le pluriel de « aucun ». Je trouve dans un livre la phrase suivante : « il est clair qu’aucuns termes ne peuvent entrer en conflit qui n’aient quelque chose de commun. »
Le mot « terme » peut bien s’employer au singulier, ce qui exigerait « aucun terme ». Mais la phrase perd alors tout sens, puisqu’elle établit une vérité concernant, non chaque terme en particulier, mais un regroupement de plusieurs termes (sur le mode du conflit ou sur celui de la similitude).
On peut certes écrire quelque chose comme : « Il est clair qu’aucun terme ne peut entrer en conflit avec un autre (ou avec d’autres), sans que ceux-ci aient quelque chose de commun ». Mais est-il possible, dans ce cas spécifique, de conserver « aucuns » ?

Merci.

Chabiroux Débutant Répondu le 18 septembre 2016

Bonjour,

Quel est donc ce livre dont vous parlez ? Titre , sujet abordé, auteur,  éditeur ?

le 18 septembre 2016.

C’est une traduction en français d’un livre de philosophie de Edmund Husserl (Expérience et jugement). La traduction est de Denise Souche-Dagues et date de 1970, elle est éditée aux PUF (page 421 de la version française). J’ai déjà trouvé dans ce livre plusieurs formulations malheureuses, et plusieurs traductions très approximatives, voire fausses.
Par ailleurs, l’original allemand donne : « Andererseits aber ist es klar, daß nichts in Widerstreit treten kann, was nichts Gemeinsames hat » (p. 418 de l’original allemand), ce qui signifie à peu près : « Mais d’autre part, il est clair que rien ne peut entrer en conflit, qui n’ait rien de commun ».
Dans le contexte, l’auteur parle du conflit dans le cadre de l’expérience. Si je me représente une table rouge et une table bleue, elles sont en conflit dans la perception (une même table ne peut pas être à la fois entièrement bleue et entièrement rouge), mais ce conflit repose sur un fond de similarité, de ressemblance (le fait d’être une table). Pour résumer TRÈS grossièrement.

Mais cela ne vous aidera pas vraiment. Ma question porte uniquement sur la grammaire française.

Chabiroux Débutant Répondu le 18 septembre 2016

Je n’avais pas suivi le développement de votre question et reviens à l’occasion d’un complément d’un autre contributeur.
Sans être fausse, la traduction est lourde car le renvoi en fin de phrase du groupe sujet est très « germanique ». Il serait plus simple de traduire :  Mais, d’autre part, il est clair que des choses qui n’ont rien en commun ne peuvent entrer en conflit.

le 6 août 2017.

Bonjour,

À mon avis,  le fait qu’il s’agisse d’une traduction appuie l’hypothèse de l’erreur (peut-être assumée) d’accord. À moins que le mot « terme » ne change de sens au pluriel dans le domaine philosophique, ce qui est douteux.

Evinrude Grand maître Répondu le 18 septembre 2016

Merci de votre réponse.
Le mot « terme » n’a pas de sens philosophique particulier. C’est clair ici, puisqu’il n’apparaît même pas dans l’original allemand.
OK pour l’erreur.

Chabiroux Débutant Répondu le 18 septembre 2016

Bonjour,

Je viens de consulter le fil de cette discussion fort intéressante, car je me posais justement une question sur l’accord de « aucun » employé comme  pronom sujet.  Je continue à hésiter toutefois sur la présence du  « s » dans la phrase suivante:

« Aucun(s) de ceux qui lui sont présentés ne trouve grâce à ses yeux. »

D’après les ouvrages de référence, « aucun » est pluriel lorsqu’il détermine un nom, qui, dans un contexte donné, est nécessairement pluriel.

Donc, « aucun » précédant « ceux » devrait se mettre au pluriel…

Merci de votre aide.

Justine

Justine Membre actif Répondu le 5 août 2017

L’accord au pluriel ne se fait que si « aucun » est directement suivi d’un substantif employé uniquement au pluriel. Ce n’est pas le cas ici, donc : Aucun(e) de ceux (celles) qui lui sont présenté(e)s ne trouve grâce à ses yeux.

N.B. La question d’origine est ancienne. Il vaut mieux ouvrir une nouvelle question pour une demande un peu différente…

le 6 août 2017.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.