ALENTOUR

Bonjour,

Dans Le Degré zéro de l’écriture, Barthes utilise l’adverbe « alentour » comme suit :

« les années situées alentour 1850 ».

Je consulte le Dictionnaire historique de la langue française d’Alain Rey et le Littré, mais je ne trouve pas d’exemple qui me convainque de la justesse de cet emploi. J’aurais écrit : « les années situées alentour de 1850 ».

Il est vrai que Roland Barthes écrit parfois un peu précieusement (et pour le coup, alors qu’il est question dans cet essai d’écriture neutre, on ne peut pas dire que lui-même en use !).

Auriez-vous des exemples qui autorisent cette formulation ?
Amicalement,
Karine

karine Aubry Érudit Demandé 4 jours auparavant dans Question de langue

Pour vous améliorer en orthographe, testez les modules d’entraînement du Projet Voltaire :

1 réponse(s)
 

Surprenante citation en effet.
On trouve, dispersées dans l’Histoire, des attestations de alentour sans préposition avant un complément (voir par exemple celles de alentour la ville, syntagme le plus fréquent, ici aux XVIe-XVIIe siècles).
C’est finalement plus un archaïsme qu’une incorrection mais j’ignore la raison d’un tel emploi sous la plume de R. Barthes…

Chambaron Grand maître Répondu 4 jours auparavant

Pour ne plus vous poser cette question ni tant d'autres,
découvrez les modules d’entraînement en orthographe et en expression du Projet Voltaire :

Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.