affligé = adjectif ?

Répondu

S’il vous plaît, est-ce que je peux dire que « affligé » est un adjectif ? Ou suis-je tenu de dire que c’est un participe passé. Je prends « affligé » comme exemple mais ça concerne bien d’autres participes passés.
En vous remerciant pour vos lumières

Aline Érudit Demandé le 20 décembre 2019 dans Général

Pour vous améliorer en orthographe, testez le Projet Voltaire avec Défi 30 :

4 réponse(s)
 
Meilleure réponse

S’il vous plaît, est-ce que je peux dire que « affligé » est un adjectif ? Ou suis-je tenu de dire que c’est un participe passé.

Aline, Vous ne pouvez pas dire que « affligé » est un adjectif, car cette phrase risquerait d’induire en erreur  certains de vos lecteurs. En effet, ce mot n’est pas qu’un adjectif.
Pas plus que l’on ne peut dire que « affligé » est un participe passé, pour une raison similaire.

Il convient de tourner la phrase de sorte que personne ne puisse croire que ce vocable n’ a qu’une seule nature (celle d’adj., de PP ou de nom).
Ex. : « Affligé » peut être employé, entre autres, comme adjectif.

Prince (archive) Grand maître Répondu le 21 décembre 2019

Rien de confus, Haly,  avec ce mot « affligé ».
Il est d’abord un participe passé, et comme beaucoup de participes passés, il est parfois utilisé comme adjectif et parfois considéré comme nom. Cela n’a rien d’exceptionnel :
Employer > employé
Rôle classique de PP : elle a employé plusieurs personnes (avec un auxiliaire pour construire un temps composé)
Rôle de substantif : les employés sortent par la porte donnant sur la rue.

Fatiguer > fatigué
Rôle classique de PP : cet enfant a fatigué tous ses enseignants.
Rôle d’adjectif : fatiguée, elle montait avec peine les escaliers.

Affliger > affligé
Rôle classique de PP : leur comportement ridicule m’a affligé.
Rôle d’adjectif : Mme Souris était libre. Il sut montrer cependant l’air affligé qu’il fallait, il attendit le temps voulu, observa toutes les convenances. Au bout de quinze mois, il épousa la veuve. G. de Maupassant,
Rôle de substantif : elle resta seule, et chacun s’empressa d’offrir des consolations à la belle affligée. de Jouy

Aline : pour être précise, le cas échéant,  vous direz que « affligé », « fatigué » et bien d’autres participes passés, sont des participes passés employés comme adjectifs (ou comme noms si c’est le cas).

Tara Grand maître Répondu le 20 décembre 2019

Bonjour Aline,
Vous pensez, je suppose, à un participe passé employé seul, sans auxiliaire.
Affligé (sans phrase) est un mauvais exemple  pour obtenir des réponses claires et concises ; affligé est un nom et un verbe qui se conjugue aussi avec l’auxiliaire avoir.

desactive-Haly Érudit Répondu le 20 décembre 2019

S’il vous plaît, est-ce que je peux dire que « affligé » est un adjectif ? Ou suis-je tenu de dire que c’est un participe passé.

Aline, Vous ne pouvez pas dire que « affligé » est un adjectif, car cette phrase risquerait d’induire en erreur  certains de vos lecteurs. En effet, ce mot n’est pas qu’un adjectif.
Pas plus que l’on ne peut dire que « affligé » est un participe passé, pour une raison similaire.

Il convient de tourner la phrase de sorte que personne ne puisse croire que ce vocable n’ a qu’une seule nature (celle d’adj., de PP ou de nom).
Ex. : « Affligé » peut être employé, entre autres, comme adjectif.

Cordialement.

Prince (archive) Grand maître Répondu le 21 décembre 2019

Pour ne plus vous poser cette question ni tant d'autres,
découvrez les formations en orthographe et en expression du Projet Voltaire :

Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.