Accorder : « Ce qui semble avoir été conçu comme des … s’avère être … »

Bonjour à tous,

J’ai une question car là j’avoue sécher littéralement  : comment doit-on accorder ceci :

« Ce qui semble avoir été conçu comme des trous de drainage s’avère obstrué par de la végétation. »

Doit-on accorder ainsi :

« Ce qui semble avoir été conçu comme des trous de drainage s’avèrent obstrués par de la végétation. »

Vos lumières seront les bienvenues.

Tous mes remerciements.

Habanero Débutant Demandé le 25 janvier 2021 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

4 réponse(s)
 

… ou ainsi :

« Ce qui semble avoir été conçus comme des trous de drainage s’avèrent obstrués par de la végétation. »

Habanero Débutant Répondu le 25 janvier 2021

Bonjour,

On doit écrire :

Ce qui semble avoir été conçu comme des trous de drainage s’avère obstrué par de la végétation. 

Prince Grand maître Répondu le 25 janvier 2021

La proposition « ce qui semble avoir été conçu comme des trous de drainage (= le dispositif) » est sujet de « s’avère » , qui reste de ce fait au singulier.

Pour l’accord au  pluriel, il faut écrire :
« Les trous de drainage s’avèrent obstrués ».

Plutôt que « s’avérer » qui comportent une notion de vérité, je mettrais …se trouvent obstrués ou sont obstrués ou ont été obstrués (pour l’accord au pluriel si le sujet est « trous de drainage »).

joelle Grand maître Répondu le 25 janvier 2021

Vous ne pouvez pas écrire une chose incohérente et demander comment il faut l’orthographier.
« Ce qui est » n’est ni masculin ni féminin ni singulier ni pluriel.
Le neutre « ce qui est » ne devient jamais ni féminin ni pluriel ni singulier ni masculin, et c’est également une erreur de l’utiliser comme masculin singulier désignant une chose.
« Ce qui est », « ce qui semble », doivent déboucher sur un neutre (une proposition, un autre pronom neutre…) ou sur un substantif qui régira les accords pour la suite de la phrase, mais n’a jamais en soi la valeur d’un pronom déterminé, ni masculin ni féminin ni singulier ni pluriel, et ne peut jamais être le sujet d’une proposition en tant que représentant d’un substantif ayant son genre et son nombre.

Adrian Grand maître Répondu le 25 janvier 2021

Quelle est votre proposition, si vous avez autre chose que des critiques ?

le 25 janvier 2021.

Autre chose , c’est du neutre, on a compris.

le 25 janvier 2021.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.