Accord du participe passé – et l’exception du ‘en’ qui est COD.

Répondu

Bonjour à tous,

Savez-vous la raison logique de l’exception du ‘en’ pour l’accord du participe passé ?

« Des pommes, j’en ai mangé beaucoup ! »

… Je demande à tout hasard.

Merci !

Stève

JackIsJack Maître Demandé le 9 septembre 2016 dans Accords
7 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Bonjour,

En est un pronom neutre et partitif.

Le participe passé dont le C.O.D est le pronom neutre et partitif en reste invariable. En prend une partie de son antécédent et désigne une quantité qui n’est pas nombrable.

Des études j’en ai fait.  ( En ne remplace qu’une partie non nombrable de son antécédent études.)

Le participe passé est également invariable si en est accompagné d’un adverbe de degré qui précède également le participe passé .

 Voici mes exercices … Combien en ai-je fait au bout d’une heure ? 

Le pronom en peut aussi désigner une partie d’une seule chose.

Elle n’a pas eu de chance. Ou pet-être qu’elle en a eu beaucoup.

Il faut prendre garde au fait que le pronom en n’est pas toujours C.O.D, et ne doit pas cacher le vrai complément d’objet direct du verbe.

Elle employait contre son professeur les arguments qu’elle en avait reçus. (lLe pronom en est ici complément d’objet indirect et remplace professeur.  Elle a reçu QUOI ? ─ qu’ ─ pronom relatif qui a pour antécédent  arguments. Le C.O.D étant placé avant le verbe, il y a accord)

Voici quelques exemples pour fixer les idées:

J’adorais ces glaces pilées arrosées d’un sirop ou de thé de cérémonie.Je n’en avais plus mangé depuis l’enfance.

De son grand-père , il utilisait toujours bien les outils qu’il en avait reçus .

J’ai bien réfléchi à des solutions plus avantageuses pour moi, je n’en ai pas trouvé.

Plus curieux de son jardin depuis qu’on en avait arraché les fleurs, il désira semer d’autres grains…

Voici une maison telle que personne n’en a jamais construit.

Des fleurs que vous avez cueillies, nous en avons mis certaines dans un vase.

Il a vendu un tableau du peintre Manet. La somme qu’il en a tirée est coquette.

Remarque:

Depuis 1976 un arrêté  ministériel a  officiellement autorisé l’accord du participe passé avec le complément qui précède en.

Des cerises j’en ai mangées.

czardas Grand maître Répondu le 9 septembre 2016

Bonjour Czardas et merci de votre remarque, j’ignorais cet arrêté.

Voici le lien vers l’arrêté que vous citez où le ministre R. Haby  édicte  les cas pour lesquels une tolérance sera admise, lors des examens et des concours nationaux, en matière d’écriture du français. Certains points sont amusants…

le 9 septembre 2016.

─ Collection profil N° 501 ─ L’ accord du participe passé ─ annexes page 63.

─  http://www.weblettres.net/guidetice/complements/arrete_1976.pdf

§ 11

le 9 septembre 2016.

Pardon… j’avais fini par le trouver. Merci !

le 9 septembre 2016.

(sans vouloir faire la charité, quelqu’un peut me donner un point pour que je puisse écrire un commentaire et éviter de polluer le fil de la discussion ?)

En l’absence d’information, alors d’accord, singulier.

Je pense que ça devrait se faire en bonne intelligence.

Il y a des contextes où c’est manifestement du pluriel et où par rigidité grammaticale, on se force à cacher l’information :

Exemple :
Ces poussières, en avez-vous respirées ?
(difficile d’en respirer une seule….)

Alors qu’on écrit : Ces poussières, en avez-vous respiré ?
(moi ça me pique le cerveau cette version)

JackIsJack Maître Répondu le 9 septembre 2016

Vous souhaitiez une explication rationnelle. Elle ne vous satisfait pas, ce que je veux bien entendre. Alors militez pour que l’histoire de la langue donne raison à monsieur Haby .

le 9 septembre 2016.

Bonjour

C’est un pronom ( neutre ).
Ce pronom « en  » est partitif vu qu’il représente une
partie de ce dont on parle  » de ceci « = dont je parle.

Attention ( avec le pronom relatif que )

Le participe s’accorde , quand le pronom « en »
est employé avec le pronom relatif « que »

Cordialement.

Ps:  les « maîtres  » du site vont apporter beaucoup
plus de précisions , avec des tas d’exemples .

Estudiantin Maître Répondu le 9 septembre 2016

Bonjour,

Nous sommes bien d’accord que cette « exception » ne joue que si le pronom « en » est bien le COD du verbe !

Comme le dit Estudiantin, il ne s’agit pas à proprement parler d’une exception, c’est tout simplement que ce pronom est dit « neutre », c’est à dire qu’il n’a pas genre. Mais il n’a pas de nombre non plus !

Voici ce qu’en dit B. Dewaele dans le Projet Voltaire :
« L’invariabilité ici réclamée tient au fait que “en” n’est pas un pronom personnel comme les autres : il renvoie souvent à une quantité qui n’est pas nombrable, ce qui ne le prédispose pas à représenter un pluriel. « 

Attention ! Si « en » est précédé d’un adverbe de quantité, l’accord peut se faire !  Des cerises, combien en avez-vous prises ?
En revanche, si « en » est précédé d’une locution marquant la comparaison… pas d’accord à nouveau ! J’ai donné plus de coups que je n’en ai reçu.

Voici un petit récapitulatif de l’accord du participe avec « en » et de ses subtilités.

Evinrude Grand maître Répondu le 9 septembre 2016

Merci pour vos réponses.

C’est assez bizarre comme règle tout de même.

On priorise la science grammaticale sur le sens de la phrase.

On devrait pouvoir écrire : « Oui, j’en ai mangés ! »

Le pluriel à « mangés » nous apporterait une information supplémentaire. Le sens de la phrase est enrichi.

C’est un peu comme si on écrivait :

– Tu les trouves comment ces femmes là-bas ?
– Joli
(pas d’accord sur joli, car grammaticalement il n’y a aucun sujet dans la phrase)

JackIsJack Maître Répondu le 9 septembre 2016

Je ne vous suis pas. Quelle information supplémentaire le -s à « mangé » apporte-t-il ?
Quand vous écrivez : des pommes j’en ai mangé, vous ne savez pas encore si c’est une demi-pomme ou plusieurs. Quand vous écrivez le mot « joli », vous savez qu’il s’agit d’une femme.

le 9 septembre 2016.

(désolé, je n’ai pas assez de point pour répondre en commentaire) Je réponds ici :

L’information supplémentaire est simplement le pluriel.

Quand je lis « Oui, j’en ai mangés », je sais qu’il en a mangé plusieurs.
A l’inverse, si j’avais lu « Oui, j’en ai mangé. » J’aurai su d’emblée que c’était qu’une ou moins (une demi).

 

JackIsJack Maître Répondu le 9 septembre 2016

Eh oui, c’est exactement cela le problème avec « en », c’est qu’il n’indique pas en lui-même une quantité ! Si vous ne le saviez pas avant d’écrire, vous ne pourriez pas vraiment accorder.
Exemple : Ces fruits, en avez-vous mangé ? Euh…

le 9 septembre 2016.

(bon, toujours impossible d’ajouter une commentaire – pas grave).

Oui j’ai compris la raison maintenant.

La remettre en cause est un autre débat.

Merci encore.

JackIsJack Maître Répondu le 9 septembre 2016

Si, vous auriez pu en « rafraîchissant » la page.

le 9 septembre 2016.

Oui ! Ha, c’est mieux.

le 9 septembre 2016.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.