Le profil de Tara
Grand maître
20496
points

Questions
9

Réponses
2587

  • Grand maître Demandé 12 heures auparavant dans Général

    Prince a dû mal vous lire et prendre « moines » pour « moins ».
    Il est tout à fait possible de dire « s’intégrer parmi les moines. »

    • 37 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 2 jours auparavant dans Accords

    Pas de verdict. Juste une confirmation de votre choix.
    Vous féminin est COD et donc accord du participe passé avec lui parce que auxiliaire avoir et position du COD avant.

    • 46 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 2 jours auparavant dans Général

    Je pense que cette date, comme d’autres dates célèbres et emblématiques, peut être utilisée comme une antonomase. Dans ce cas, il s’agit d’un nom commun utilisé comme un nom propre et il porte alors une majuscule.
    Par exemple : c’est un nouveau Mai 68.
    Mais uniquement dans ce cas. Quand on l’emploie de façon normale, c’est à dire comme la date qu’elle est, et donc précédée de « en », il n’y a pas de raison de mettre une majuscule.
    En mai 68 j’avais 15 ans, en juillet 70 j’avais 17 ans.

    • 66 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 2 jours auparavant dans Accords

    En général en français l’ordre des mots est : sujet + verbe + attribut – mais cet ordre peut s’inverser pour créer un effet ou pour une question de thème.
    Cette fille est intelligente. —> intelligente est cette fille : avec un adjectif comme attribut la question du sujet ne se pose pas.
    Monsieur X était une personne hors du commun. —> une personne hors du commun était monsieur X  : l’attribut est un nom mais on reconnaît bien le 1er élément comme l’attribut à cause de son déterminant « une ».
    Monsieur X était la personne hors du commun qu’on devait me présenter. —> La personne hors du commun qu’on devait me présenter était monsieur X.  —> cette fois-ci comment savoir quel est le sujet ?  La forme verbale ne change pas puisque sujet et attribut sont au singulier mais la question se pose quand même.

    Dans ce cas parfois le contexte  permet de le savoir (la phrase appartient à un énoncé dont le thème* nous éclaire) et parfois non (on peut aussi changer de thème précisément sur cette phrase).
    Quand on n’a pas d’élément pour trancher, eh bien, on ne tranche pas et si sujet et attribut ne sont pas tous deux au singulier ou au pluriel, on choisit de façon plus ou moins intuitive.

    *le thème est ce dont on parle , ce que l’on connaît déjà, le propos est l’information

    • 68 vues
    • 5 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 3 jours auparavant dans Accords

    Oui vous avez raison. Selon le sens requis on emploie le singulier ou le pluriel.

    • 37 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 3 jours auparavant dans Conjugaison

    il n’est pas sûr que ce soit une injonction.
    Il y a injonction là : vas-y mais il se peut bien qu’il y ait une relation de cause à effet avec la suite de la phrase :
    Vas-y (car) DJ fait péter le son.
    Auquel cas l’injonction ne s’adresserait pas à DJ, mais à un tiers.

    Cette réponse a été acceptée par Vartol. 2 jours auparavant Vous avez gagné 15 points.

    • 86 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 3 jours auparavant dans Accords

    En effet « juste » est ici adverbe lui même modifié (intensifié) par l’autre adverbe « tout ».
    mes devoirs tout juste terminés a à peu près le sens de : mes devoirs  à peine terminés.

    • 43 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 3 jours auparavant dans Général

    J’écrirais ainsi : Guitariste  compositeur–arrangeur
    Parce que le deuxième élément « compositeur-arrangeur » vient qualifier « guitariste » qui est l’élément sémantique principal.
    Un trait d’union entre « compositeur » et « arrangeur » pour présenter ces deux compétences globalement.
    Du coup, la question des majuscules ne se pose plus.

    • 57 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 3 jours auparavant dans Question de langue

    « Amont » comporte une notion d’origine et de mouvement en fonction de cette origine, c’est pourquoi la préposition « sur »  qui  désigne le lieu d’un contact par pesanteur, par pression, par recouvrement (TLF), ne peut convenir.
    On peut utiliser les prépositions qui indiquent un mouvement comme « vers » ou « à ». Et l’adverbe « en amont » = Dans la direction d’où vient

    • 64 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 4 jours auparavant dans Question de langue

    La présence ou non de la préposition « de » ou d’une autre préposition avant un infinitif dépend du verbe qui précède et de sa construction.
    La plupart des verbes utilisent une préposition (souvent « de ») avant l’infinitif :

    envisager de – prévoir de – prévenir de – penser à  – se souvenir de – demander de – décider de
    Il envisage de sortir – il nous prévient de nous habiller chaudement – etc.

    Les verbes qui sont parfois appelés semi-auxiliaires* eux, n’ont pas besoin de préposition avant un autre infinitif
    vouloir – pouvoir – devoir – faire – savoir – aller  – faire
    Il veut sortir – il peut monter – il fait sortir les gens – il sait parler –  etc.
    sauf venir de  – commencer à  – finir de (…)

    *Verbe semi-auxiliaire — Wikipédia

    • 57 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes