Le profil de A_AZZI
Amateur éclairé
49
points

Questions
1

Réponses
8

  • Amateur éclairé Demandé le 27 janvier 2023 dans Général

    Bonsoir,
    Petit complément.

    Notons qu’un mot comme quel s’emploie aussi bien pour l’interrogation que pour l’exclamation.
    Et que d’un emploi à l’autre la ponctuation a suivi. Exemple :
    On dit bien « Quel personnage ? » et « Quel personnage ! »
    On devrait tout autant pourvoir écrire « Qui sait ? » et « Qui sait… » afin d’exprimer respectivement l’interrogation, ou la suspension.

    Pour revenir à la question elle-même, j’utilise « Qui sait » en sous-entendant que « Personne (au final/à vrai dire/en fait) ne sait ».
    Cet emploi est déclaratif ou hypothétique, et n’est en rien interrogatif.

    Comme l’a écrit @chambaron, c’est à l’auteur de voir.

    Bonne nuit.

    • 1961 vues
    • 5 réponses
    • 0 votes
  • Amateur éclairé Demandé le 19 janvier 2023 dans Général

    @ chambaron
    La ponctuation est là pour servir l’écrit. Pas pour le contraindre.

    Les points de suspension, sont aussi légitimes qu’un point d’interrogation, et suffisent à mon avis à donner à ces deux mots flottants comme vous dites, assez de consistance pour tenir le cap.
    Je vois le  « Qui sait » lui même comme un point de rupture brusque entre la pensée qu’il interromps et la suite du récit, qui pourrait être une pensée distincte.
    Points de suspension, Points mis à la suite les uns des autres pour marquer la suspension. (https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A8S2058)

    Tant que l’idée passe, tout est bon.

    • 1961 vues
    • 5 réponses
    • 0 votes
  • Amateur éclairé Demandé le 10 janvier 2023 dans Général

    Moi je n’aurais pas mis de point d’exclamation.

    « Qui sait » est, à mon sens, une question rhétorique : elle n’attend aucune réponse, elle induit plutôt la possibilité, suggère l’espoir comme la crainte.

    Des points de suspension pourraient aussi servir l’effet de sous-entendu. Qui sait…

    • 1961 vues
    • 5 réponses
    • 0 votes
  • Amateur éclairé Demandé le 8 janvier 2023 dans Général

    Merci Tara.
    On me dit que dans le cas de la question « Combien sont-ils ? », combien remplace un nombre.
    Or ce nombre est un adjectif numéral et non un nom.
    Je réponds que le nom en question est sous-entendu ou précédemment cité dans le discours.
    Est-ce une bonne réponse, à votre avis?
    Où alors un pronom peut-il replacer autre chose qu’un nom ?
    Merci d’avance.

    • 491 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Amateur éclairé Demandé le 7 janvier 2023 dans Général

    Un complément de réponse :
    La particule peut s’écrire l’initiale en majuscule si elle est précédée de la préposition de :
    Ex: »…dans les mémoires de De Gaulle… »

    • 841 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Amateur éclairé Demandé le 7 janvier 2023 dans Général

    Bonsoir,

    Peut-être une ébauche de réponse :

    Si la particule est elle-même précédée de la préposition de, cette première s’écrit en majuscule :

    
    "Dans les mémoires de De Gaulle..."
    
    

    • 519 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Amateur éclairé Demandé le 6 janvier 2023 dans Général

    #particule #nobiliaire #onomastique

    • 519 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Amateur éclairé Demandé le 6 janvier 2023 dans Général

    On peut dire :

    • Auquel de ses fils parlait-il le plus ouvertement ?
    • A laquelle des cantatrices italiennes voudriez-vous écrire ?
    • Duquel de vos voisins vous sentez-vous les plus proches ?
    • Desquelles de tes connaissances te méfies-tu le moins ?
    • 18354 vues
    • 7 réponses
    • 0 votes