RE: Les bruits qu’il a imaginé/imaginés être (…)

Bonjour,

Malgré mes recherches sur les règles de l’accord du participe passé suivi d’un infinitif, je n’arrive pas à trancher ce cas : « les bruits qu’il a imaginé être des voix », ou « les bruits qu’il a imaginés être des voix » ?

Peut-on dire que « les bruits » est sujet de l’action « être », ici, puisqu’il ne s’agit que d’une supposition (il a imaginé) ?

J’ai lu ailleurs que le participe passé de certains verbes d’opinion et de déclaration était invariable quand il était suivi d’un infinitif. L’un des exemples donnés était : « Une petite coupe de porcelaine, vieille et qu’on eût cru venir d’un Orient plus lointain » (Gide, Incidences). Ici l’on n’accorde pas, alors que la coupe de porcelaine semble pourtant bien sujet de l’action « venir » ?

« Imaginer » est-il donc considéré comme un verbe d’opinion, et son participe passé suivi d’un infinitif est-il lui aussi invariable ?

Je vous remercie par avance !

June Amateur éclairé Demandé le 20 janvier 2021 dans Accords
5 Réponses

On compare :
1. Ce sont des bruits qu’il a imaginés. : le pronom relatif « que » reprend « bruits » ; il est COD –> il a imaginé des bruits.
2. Les bruits qu’il a imaginé être des voix en réalité n’existent pas : le pronom « que »  reprend  « bruits »  : il est, comme vous l’avez bien vu, l’agent de « être » —> il a imaginé : les bruits sont des voix  et c’est cette proposition qui est COD d’imaginer, pas les bruits.

Cette  phrase 2 peut s’analyser ainsi :
Les bruits en réalité n’existent  pas – il a imaginé au sujet de ces bruits qu’ils sont des voix
—>

Les bruits qu’il a imaginé être des voix : pas d’accord. Le COD est neutre et de plus placé après.

Tara Grand maître Répondu le 20 janvier 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.