Vue ou Vu ?

Bonsoir, j’ai un doute sur l’accord de vu dans cette construction :

« Vue de l’extérieur, aucune vie ne semble habiter ce bâtiment. »

Un ami me dit que « Vu » est ici une préposition et qu’il est donc invariable, mais j’ai un sérieux doute.

Merci.

LeDonk Maître Demandé le 17 février 2017 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

5 réponse(s)
 

Bonsoir LeDonk,

Il ne s’agit pas de la préposition « vu » qui, placée avant un nom ou un pronom reste invariable en effet.
Dans ce cas, « vu » signifie et peut être remplacé par « compte tenu de » : Vu les conditions météorologiques, je ne sortirai pas aujourd’hui.

Il s’agit dans votre phrase du participe passé du verbe voir employé comme adjectif, se rapportant et s’accordant avec « bâtiment ». Ce bâtiment étant vu de l’extérieur, aucune vie ne semble y habiter.
Vu de l’extérieur, aucune vie ne semble habiter ce bâtiment.
Si vous essayez de remplacer « vu » par « étant donné », la phrase n’a pas de sens : étant donné de l’extérieur, …

Sans la préposition « de », il s’agirait de la préposition « vu » invariable : Vu l’extérieur, aucune vie ne semble habiter ce bâtiment = vu l’extérieur de ce bâtiment, aucune vie ne semble y habiter. (étant donné ou compte tenu de l’extérieur, …)

PhL Grand maître Répondu le 17 février 2017

En voyant la phrase, je partage le « sérieux doute » de LeDonk, parce que je me demande si une telle construction est acceptable.
« Vue de l’extérieur, aucune vie ne semble habiter ce bâtiment » est grammaticalement irréprochable !
L’auteur de la phrase a-t-il sciemment fait une anacoluthe ou a-t-il plus prosaïquement fait une erreur de syntaxe ?…

veso Maître Répondu le 18 février 2017

Bonjour Phl, merci pour votre explication très claire ! 🙂

Veso, oui l’anacoluthe est volontaire.

Merci et bonne journée.

LeDonk Maître Répondu le 18 février 2017

Bonjour,

L’ anacoluthe est une rupture de construction syntaxique. On commence une phrase d’une façon et on la termine autrement.

L’ exemple qui illustre cette figure de style est extrait des Pensées de Pascal.

Le nez de Cléopâtre, s’il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé.

Ici on change de sujet grammatical : le début de la phrase semble avoir pour sujet « le nez de Cléopâtre», alors que la suite a pour sujet « toute la face de la terre».

Dans la phrase proposée, il s’agit d’un bâtiment qui, vu de l’extérieur,  ne semble pas habité.

L’anastrophe  signifiant : « retournement, renversement » est une figure de style, dite de « construction », qui consiste en une inversion de l’ordre habituel des mots d’un énoncé pour créer un effet de langue raffiné.

Guillaume Apollinaire dans son poème « Le Pont Mirabeau » a écrit :

« Sous le Pont Mirabeau coule la Seine»

Il faut donc écrire:

Vu de l’extérieur, aucune vie ne semble  régner dans ce bâtiment.

 À lire :

http://www.cce.umontreal.ca/capsules/2912.htm

czardas Grand maître Répondu le 18 février 2017

Merci Czardas. 🙂

LeDonk Maître Répondu le 18 février 2017
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.