Voir / pleurer

Salut tout le monde !! Je sollicite votre aide pour transformer la phrase suivante en discours direct vu qu’elle m’avait beaucoup troublé :
Il a demandé a Pérez s’il avait vu que je ne pleurais pas.
Je viens de la lire dans le roman absurde  » l étranger » , et la seule issue que j aie trouvée est de dire :
Tu ne m as pas vu ne pas pleurer

Mais je ne suis certain s il s agit d un énoncé correct ou non

Marouane Érudit Demandé le 21 août 2022 dans Général

C’est un roman de l’absurde, mais pas un roman absurde.

le 21 août 2022.

Pour ne plus vous poser cette question ni tant d'autres,
découvrez les formations en orthographe et en expression du Projet Voltaire :

3 réponse(s)
 

Il a demandé a Pérez s’il avait vu que je ne pleurais pas.
C’est une interrogation.
– La phrase se termine par un point d’interrogation
– Elle  porte sur le verbe voir. C’est ce verbe qui portera la marque de l’interrogation : l’inversion du sujet.
Que je ne pleurais pas est COD de ce verbe et « ne bouge pas » (c’est une proposition  subordonnée COD dite aussi complétive).
===> Il a demandé a Pérez :  as-tu vu qu’il ne pleurait pas ?
Cette inversion n’a pas toujours lieu. On peut avoir :  il a demandé à Pérez : tu as vu qu’il ne pleurait pas ?
Une troisième forme est possible : Il a demandé à Perez : est-ce que tu as vu qu’il ne pleurait pas ?
La première forme est la plus soutenue.

Remarques :
Quand on passe au discours direct on effectue des modifications.
– il faut faire attention aux pronoms qui changent souvent : ici il > tu et  je > il
– les temps employés peuvent être différents : ici on passe du passé « avait vu » au présent « as vu »
– il peut y avoir d’autres modifications : exemples : la veille > hier – ce jour-là > aujourd’hui, etc. Ce n’est pas le cas ici.
Il faut simplement se fier au sens.  

Tara Grand maître Répondu le 21 août 2022

Il ne s’agit pas d’ « un roman absurde »…

Prince Grand maître Répondu le 21 août 2022

Ce n’est pas tout à fait ça, Marouane, vous vous emmêlez un peu les pinceaux dans votre transposition : ça n’est pas vous qui questionnez Pérez, mais l’avocat, et ce n’est pas de vous qu’on parle, mais de l’accusé.

Voici le texte original du passage de ce chef d’œuvre que vous évoquez (absurde ?… ça n’est pas vraiment le qualificatif qui convient…….) :
L’avocat général lui a demandé si, du moins, il m’avait vu pleurer. Pérez a répondu que non. Le procureur a dit alors à son tour: « MM.
les Jurés apprécieront. » Mais mon avocat s’est fâché. Il a demandé à Pérez, sur un ton qui m’a semblé exagéré, « s’il avait vu
que je ne pleurais pas » Pérez a dit: « Non. »

–> Dialogue au style direct :
L’avocat : Du moins l’avez-vous vu pleurer ?
Pérez : Non.
L’avocat : Avez-vous vu qu’il ne pleurait pas ?
Pérez : Non.

Cathy Lévy Grand maître Répondu le 21 août 2022

Pérez était si bouleversé qu’il n’a rien vu pendant l’enterrement, il s’est même évanoui, et il n’a pas fait attention aux autres, il n’a pas vu si le fils pleurait, ni s’il ne pleurait pas.

le 21 août 2022.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.