Voici un jeune ado – Ses parents l’ont mis à la porte : Voici un jeune ado dont les parents l’ont mis à la porte OU Voici un jeune ado que ses parents ont mis à la porte ?  La première phrase est-elle possible ? 

pronoms relatifs
 

vickyprof7070 Débutant Demandé le 29 septembre 2021 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

5 réponse(s)
 

Bonjour Vicky,

Vous pouvez écrire :

« Voici un jeune ado. Ses parents l’ont mis à la porte » ou : « Voici un jeune ado que ses parents ont mis à la porte ». Si vous voulez utiliser une tournure avec dont, il faudra modifier légèrement la phrase, par exemple : « Voici un jeune ado dont les parents ont jugé qu’il devait être mis à la porte ».

Précision (après lecture des réponses de Phil-en-trope et de Tara) : la phrase « Voici un jeune ado dont les parents l’ont mis à la porte » n’est en réalité pas fautive, mais il est conseillé de l’éviter (redondance). Je remercie Phil-en-trope pour l’extrait du Grevisse qui ne laisse aucun doute à ce sujet.

GeorgeAbitbol Grand maître Répondu le 29 septembre 2021

Les deux sont possibles, mais l’énoncé de départ n’est pas identique :

Voici un jeune ado dont les parents l’ont mis à la porte.
Les parents de ce jeune ado l’ont mis à la porte.

Voici un jeune ado que ses parents ont mis à la porte.
Ses parent ont mis à la porte ce jeune ado.

 

 

phil-en-trope Grand maître Répondu le 29 septembre 2021

Pardonnez-moi Phil-en-trope, mais êtes-vous certain que la première phrase soit correcte ? « Voici un jeune ado dont les parents l’ont mis à la porte » ?

le 29 septembre 2021.

Grevisse déconseille en effet ce tour pour redondance :

Je trouve cela d’autant plus étrange que cette tournure devient tout à fait licite si le pronom est COI*, comme dans :

Une fille dont les cheveux lui retombaient sur le dos.

 

*Incidemment, Grevisse voit ici un COI, alors que je vois plutôt un datif de possession inaliénable.

le 29 septembre 2021.

Je pense comme vous. D’ailleurs Grevisse dit : « il vaut mieux écrire ».

le 30 septembre 2021.

Eh bien, voilà en tout cas une chose que j’aurai apprise aujourd’hui ! J’aurais pourtant juré que cette tournure était fautive. Merci Phil !

le 30 septembre 2021.

Voici un jeune ado dont les parents l’ont mis à la porte
La phrase est grammaticalement correcte
mais elle m’a gênée à première lecture.
Je me suis demandé pourquoi.
1. Voici un jeune ado dont les parents l’ont mis à la porte
2. Voici un jeune ado que ses parents ont mis à la porte.
Le pronom relatif « que » permet de faire disparaître le pronom personnel « le » et il suffit de substituer à l’article « les » devant parents, le déterminant possessif « ses ».
Le pronom relatif « que » est plus facile d’utilisation que « dont ». La phrase 2 est donc plus fluide que la 1.

Pourtant  il y a des cas où on voudra choisir la phrase 1 plutôt que la 2.
La 1 insiste sur les parents : peut-être parle-t-on ou on va parler de la relation entre l’ado et ses parents.
La 2  s’intéresse à la mise à la porte.

Tara Grand maître Répondu le 29 septembre 2021

Merci beaucoup Tara ! En ce qui concerne la première phrase, j’aurais mis ma tête au feu et ma main à couper qu’il s’agissait d’une tournure fautive. La preuve qu’on en apprend tous les jours 🙂

le 30 septembre 2021.

Voici un jeune ado dont les parents l’ont mis à la porte
La phrase est grammaticalement correcte
mais elle m’a gênée à première lecture.
Je me suis demandé pourquoi.
1. Voici un jeune ado dont les parents l’ont mis à la porte
2. Voici un jeune ado que ses parents ont mis à la porte.
Le pronom relatif « que » permet de faire disparaître le pronom personnel « le » et il suffit de substituer à l’article « les » devant parents, le déterminant possessif « ses ».
Le pronom relatif « que » est plus facile d’utilisation que « dont ». La phrase 2 est donc plus fluide que la 1.

Pourtant  il y a des cas où on voudra choisir la phrase 1 plutôt que la 2.
La 1 insiste sur les parents : peut-être parle-t-on ou on va parler de la relation entre l’ado et ses parents.
La 2  s’intéresse à la mise à la porte.

Tara Grand maître Répondu le 29 septembre 2021

Je vous remercie tous pour votre réponse ! Cependant, à mon avis, la question demeure ! La phrase est correcte ou non ? Et pourquoi ?

vickyprof7070 Débutant Répondu le 29 septembre 2021

Si vous suivez les indications du Grevisse, vous éviterez cette formulation.
Mais en ce qui me concerne je me réserverais la possibilité de l’employer :
– selon ce sur quoi je veux vraiment mettre l’accent (mon premier message)
– s’il n’y a pas d’ambiguïté sur l’antécédent.

le 30 septembre 2021.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.