Utiliser les capacités

« Il y avait de nombreux chômeurs dont nous aurions pu utiliser les capacités. »

Je lis cette phrase dans un livre. Peut-on dire « utiliser » les capacités de quelqu’un ? Je trouve cela pas très humain, mais je me trompe peut-être. Merci

Fifi Maître Demandé le 28 août 2018 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

5 réponse(s)
 

Bonjour,
Pour ma part, je dirais que si la tournure est peu élégante elle n’est pas fautive pour autant. « mettre à profit » serait préférable. En imaginant que le « profit » soit partagé bien sûr 😉

Fabien_B Érudit Répondu le 28 août 2018

On pourrait aussi dire exploiter mais cela dépend du contexte.

HuguesDo Membre actif Répondu le 28 août 2018

On pourrait même passer par une formulation un peu plus implicite en parlant de « mise en valeur » de leurs capacités, cela semble plus élégant.

AngelTears Érudit Répondu le 28 août 2018

Je ne vois rien de péjoratif dans « utiliser les capacités ».
Mais puisqu’il faut changer, changeons. Commençons par  nous débarrasser de l’imparfait, un présent suffit. Remplaçons aussi capacités par compétences pour mieux valoriser ces chômeurs  puisque cela semble être le souci, et mettons-les au service de l’économie nationale,  car en fait c’est  bien de cela qu’il s’agit, et personne ne dira qu’ils sont éhontément exploités.
Il y a de nombreux chômeurs dont les compétences pourraient être utiles à l’économie nationale.
Rien n’empêche  bien sûr  de mettre  avoir à l’imparfait et de changer la suite en conséquence (auraient pu être…), si l’on tient à  reproduire la modèle initial.

Brad Grand maître Répondu le 28 août 2018

Merci pour vos réponses. Cette phrase est tirée de la biographie de Charlie Chaplin et précisément de son séjour au Japon… « Mes vacances touchaient à leur fin, et malgré bien des côtés agréables, j’avais vu bien des spectacles déprimants : de la nourriture qui pourrissait, des denrées qui s’entassaient tandis que les gens erraient autour, affamés, des millions de chômeurs dont on aurait pu utiliser les services. « 
C’était « les services » et non les capacités… il n’ en reste que c’était le verbe utiliser qui me dérangeait.

Fifi Maître Répondu le 28 août 2018
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.