Utilisation du verbe argumenter

Bonjour,

Je me demande si on peut utiliser le verbe argumenter de la même manière que le verbe soutenir. Par exemple : Il argumente que …( ceci doit être considéré comme…) ou ne peut-on pas utiliser que après argumenter.

Hercule Érudit Demandé le 20 novembre 2014 dans Général

Hercule, nous vous invitons à sélectionner une des réponses apportées à votre question afin d’indiquer celle qui a votre préférence.
Pour plus d’informations : https://www.question-orthographe.fr/votez-pour-votre-reponse-preferee/

le 29 novembre 2014.

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

7 réponse(s)
 

Bonjour,

Argumenter que me semble assez curieux.
L’on peut dire argumenter contre, argumenter de, mais, à ma connaissance, argumenter que est incorrect. Le dictionnaire de l’Académie n’en propose d’ailleurs aucun exemple. Peut-être existe-t-il un contexte acceptant cette tournure. Le cas échéant, je n’en ai jamais entendu parler.

Poulpette Érudit Répondu le 20 novembre 2014

On peut argumenter de…, au sujet de…, contre…, pour… ou en faveur de…, mais pas « que » !
C’est déjà bien, et vous pouvez vous inspirer de nombreux synonymes selon le contexte : objecter, plaider, mettre en avant, expliciter, développer…
Arguer, bien que moins courant, correspond au mieux à l’idée d’argumenter. Attention néanmoins à l’écriture (pas de tréma dans l’orthographe traditionnelle, tréma sur le U dans l’orthographe révisée de 1990) et à la prononciation. En effet, le U doit être détaché du E : on argu-e (d’où le tréma).
J’espère que vous ne prendrez pas cela pour une … argutie.

Chambaron Grand maître Répondu le 20 novembre 2014

Argumenter étant intransitif, on peut argumenter tout court : « Cesse donc d’argumenter, et fais plutôt des propositions concrètes ! », ou bien arguer que.
Mais, dans le cas qui vous préoccupe, il me semble préférable de dire « il a objecté que ».

Cathy Lévy Grand maître Répondu le 20 novembre 2014

Bonjour,

Je pense, tout comme Poulpette, qu’« argumenter que » n’est pas une construction orthodoxe. Le fait que l’on se pose la question est déjà un signe, mais c’est bien insuffisant. Le Dictionnaire de l’Académie française n’en fait pas mention, mais l’on sait que cet ouvrage est souvent très lacunaire. Le Trésor de la langue française, bien plus complet et mentionnant souvent toutes les constructions d’un verbe, y compris celles qui sont sujettes à caution, n’en fait pas plus mention.

Peut-être proposerais-je d’utiliser prouver que ou encore démontrer que en lieu et place d’argumenter que.

Itello Érudit Répondu le 20 novembre 2014

Merci. Je suis également convaincu que c’est incorrect, mais on en trouve de très nombreux exemples. Ici, par exemple :
http://www.linguee.fr/francais-anglais/traduction/il+argumente+que.html

Hercule Érudit Répondu le 20 novembre 2014

Sur Internet, il est possible de trouver bon nombre d’exemples pour à peu près tous les noms, verbes, expressions, etc., que ce soit sous leur forme correcte ou fautive (ou sujette à débat). Difficile donc de s’y retrouver, parfois. À titre très personnel, je ne considérerais pas linguee.fr comme une source suffisamment fiable. Le site est avant tout destiné à la traduction et non à la bonne application des règles ou conventions qui régissent la langue française. Ce n’est pas son but, selon moi (bien que la traduction fasse inévitablement appel aux règles du langage d’arrivée).
De plus, une part important du « travail » est effectué par des robots (cf. http://www.linguee.fr/francais-anglais/page/about.php?source=FR), certes élaborés par l’équipe du site pour répondre aux besoins du projet, mais cela reste des robots, avec les limites que nous leur connaissons.

Je pense qu’il est de loin préférable de s’en tenir à diverses sources réputées qui ont le mérite d’avoir bien évidemment fait leurs preuves. 🙂

Poulpette Érudit Répondu le 20 novembre 2014

Linguee n’est assurément pas une source fiable. Je n’y faisais référence que pour illustrer mon propos. On trouve encore de très nombtreux exemples ailleurs sur l’internet, qui n’ont cependant qu’une valeur … d’exemple, fautifs donc, en l’occurrence.

Hercule Érudit Répondu le 20 novembre 2014
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.