Utilisation « de » et « à »

Bonjour,
Depuis longtemps je me pose la question, faut il utiliser de ou à dans les cas suivants (et quelle est la règle) :
La mère de/à Jean-Pierre ?
C’est à elle à/de venir?
Il n’aime pas la façon de parler à/de tous ces gens.

Et bien d’autres.

Merci

Corentin Débutant Demandé le 23 décembre 2014 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 

Hello (et Joyeux Noël) on dit la mère de Jean-Pierre.. car cela indique la provenance « à » sera utilisé pour un lieu (Je vais à Reims). Dans les trois exemples il faut utiliser « de ».

La règle est la suivante:
Quand le complément est un nom ou un pronom on utilise « de » (ex: Les affaires de Madeleine sont rangées.)
Quand le complément est un pronom personnel on utilise « à » (ex: C’est une habitude à elle et vous ne la changerez pas.)

J’espère que ça aide…

Joyeuses fêtes !

Félix Amateur éclairé Répondu le 24 décembre 2014

L’Académie française a traité le sujet et voici sa position :
« La préposition à marque normalement l’appartenance après un verbe (cette maison est, appartient  à notre ami). On l’emploie avec la même valeur devant un pronom, seule (un ami à nous) ou pour reprendre un possessif (c’est sa manière à lui). Mais on ne peut plus l’employer entre deux noms, comme on le faisait dans l’ancienne langue, sauf dans des locutions figées (une bête  à  Bon Dieu), par archaïsme ou dans un usage très familier. On dira : la voiture de Julie, les fleurs de ma mère. » (Académie française. Questions de langue).

jean bordes Grand maître Répondu le 24 décembre 2014

ÉVITEZ de dire  « les amis à ma femme » , ou « les pantoufles à grand-père » !
Avec ce genre d’erreurs, vous risquez le discrédit total…
PRÉFÉREZ : « Les beaux yeux de mon amoureux » ou « Les jolies fossettes de ma fiancée » ou « dans les bras de ma mère ».
MOYEN MNÉMOTECHNIQUE : en amour tout va par deux… (« deux » = « de » euphoniquement)
Malgré tout, la règle est également applicable en cas de haine !

En ce qui concerne la phrase qui n’a rien à voir avec cette règle, ou celles qui vous feront douter à l’avenir, demandez-vous toujours quel corps de phrase sous-entendu a été supprimé, cela peut vous aider à dissiper vos doutes : « C’est à elle (que revient le devoir) de venir ».

CATHY LÉVY Grand maître Répondu le 24 décembre 2014
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.