Une virgule et tout bascule ?

Bonjour à tous,
Je me permets de vous contacter au sujet de deux points linguistiques qui me taraudent depuis quelque temps.
Le premier concerne l’utilisation de la virgule dans les cas de dislocation de pronoms personnels sujets, de propositions infinitives sujets et de propositions subordonnées sujets.
Prenons les exemples suivants :
1. C’est bien ce qu’il a fait.
2. C’est bien, ce qu’il a fait.
3. Ça l’intéresse de partir.
4. C’est incroyable ce qu’il a réussi à faire.
5. C’est dommage qu’il ne soit pas venu.
6. Moi, je ne suis pas très friand de cette pratique.
7. C’est moi le responsable.
Pourriez-vous me préciser quelle est la règle à suivre en la matière ?
Dans les exemples 1 et 2, l’absence et la présence de virgule mettent en lumière le glissement sémantique entre les deux phrases. En revanche, aurait-on pu ou dû utiliser la virgule entre la proposition principale et la proposition infinitive ou subordonnée dans les exemples 3, 4, et 5, puisque la proposition infinitive ou subordonnée sujet est anticipée par les pronoms « ça » et « ce », tout comme dans l’exemple 2 ? Dans l’exemple 6, aurait-on pu se passer de la virgule ? Et enfin, dans l’exemple 7, aurait-il été considéré comme fautif de placer une virgule entre « moi » et « le responsable » ?
Le deuxième point consiste à savoir comment définir la fonction de l’adjectif à valeur adverbiale « seul » dans la phrase : « Seuls mes parents ont été invités à cette fête. »
« Seuls » fait-il partie du groupe sujet ou est-il considéré comme un
complément circonstanciel de restriction ?
En ce qui concerne la nature du mot, parle-t-on, d’ailleurs, bien d’adjectif adverbial ou tout simplement d’adverbe, que l’on accorderait donc exceptionnellement ?
Je vous remercie d’avance pour votre réponse.
Très bonne journée,
Youri
Youri Débutant Demandé le 26 juin 2020 dans Question de langue
Ajouter un commentaire
4 réponse(s)
 

Bonjour, je pense ne pouvoir vous répondre que pour la numéro six avec certitude :

6. Moi, je ne suis pas très friand de cette pratique.
Ici, la virgule sert à mettre en relief le premier mot (Moi), à lui donner de l’importance. Son omission créerait une redondance avec l’apposition des deux sujets Moi et je puisqu’ils désignent la même personne.

Bonne après-midi.

Dor4 Maître Répondu le 26 juin 2020

Je l’analyse comme vous Dor4, il s’agit ici de la fonction tautologique de la virgule.

le 26 juin 2020.
Ajouter un commentaire

En ce qui concerne le dernier point que vous évoquez, seul est un adjectif (et uniquement cela), qui prend parfois valeur d’adverbe. Seul, employé donc comme adjectif adverbial, s’accorde,  contrairement à l’usage : http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=1615

Et comme vous semblez aimer les virgules, en voici une qui transforme tout à fait le sens de votre phrase et la nature même de « seuls », qui perd alors sa valeur adverbiale pour redevenir un adjectif commun : « Seuls, mes parents ont été invités à cette fête. »
L’on retrouve là la valeur tautologique de la virgule que j’évoquais dans mon commentaire ci-dessus.

Grinta Grand maître Répondu le 26 juin 2020

Et vous Grinta, vous avez l’air d’aimer le mot »tautologique » !   🙂
Bien vu l’ex. avec « seuls » suivi de la virgule.

le 26 juin 2020.

Vous avez raison, j’aime le mot « tautologie « . Parce que son étymologie vient du grec « tautos », qui signifie « le même ». La répétition de la même syllabe pour désigner deux choses identiques ou presque, je trouve ça génial. On n’est pas très loin de l’onomatopée non plus 😉

le 27 juin 2020.
Ajouter un commentaire
1. C’est bien ce qu’il a fait.   = »C’est en effet ce qu’il a fait. »
2. C’est bien, ce qu’il a fait. = contraire de « C’est mal, ce qu’il a fait ».

La virgule crée une différence sémantique ; les phrases sont correctes au regard des règles (137 chez Drillon) d’emploi de la virgule. 

3 à 7 : c’est correct aussi du point de vue de la ponctuation. Idem. 

Prince Grand maître Répondu le 26 juin 2020
Ajouter un commentaire

Merci beaucoup à tous pour vos éclaircissements !

Youri Débutant Répondu le 6 juillet 2020
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.