Une magnifique expérience ou Une expérience magnifique ?

Répondu

Bonjour, il faut écrire : C’était une magnifique expérience avec un groupe d’intervenants très sympathiques ou C’était une expérience magnifique avec un groupe d’intervenants très sympathiques.
Je vous remercie pour votre aide. Bonne journée à tous.

Linee Grand maître Demandé le 28 mai 2019 dans Question de langue

Pour ne plus vous poser cette question ni tant d'autres,
découvrez les formations en orthographe et en expression du Projet Voltaire :

4 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Bonjour Line,

Il n’est pas indifférent de placer l’adjectif qualificatif magnifique immédiatement avant ou après le nom qu’il qualifie.
J’ai toujours pensé et senti que quand on antépose un adjectif du type adorable, merveilleux  (un adorable chat) ), on le met en relief.

Cette opinion est exprimée également notamment dans ce site.

Dès lors selon que vous souhaitez ou non mettre en évidence, en relief le caractère magnifique de l’expérience en question, vous antéposerez ou postposerez  l’épithète magnifique (par rapport au nom).

Bonne fin d’après-midi.

Prince Grand maître Répondu le 28 mai 2019

Bonjour Prince, personnellement j’ai beaucoup de mal à sentir une quelconque différence d’intensité ou de « relief » entre un chat adorable et un adorable chat (s’il fallait vraiment choisir, je dirais que je ressens plus d’emphase dans un chat adorable que dans un adorable chat). Le point de vue du site dont vous donnez la référence (qui est un site suisse allemand consacré à la langue des affaires) me paraît très théorique, en tout cas sur ce point, et sans autre fondement qu’un ressenti subjectif. Je suis persuadé que si l’on faisait un sondage en posant la question (sur le chat adorable, par exemple) à un échantillon représentatif de personnes (francophones natives), on aurait peu ou prou autant de réponses pour l’un que pour l’autre. Je maintiens donc qu’il n’y a aucune différence « intrinsèque » d’intensité entre une expérience magnifique et une magnifique expérience, je suggèrerais à Line de faire un sondage dans son entourage et de choisir la formulation qui aura reçu le plus de voix…

le 28 mai 2019.

 

« Congrès mondial de linguistique française (CMLF) 2016

L’antéposition de l’adjectif : quelles contreparties sémantiques ? Daniel Henkel Université Paris IV-Sorbonne

En ce qui concerne les adjectifs dont le sémantisme s’apparente à celui de « bon/mauvais », qu’il s’agisse d’adjectifs plutôt prédisposés à l’antéposition comme « admirable », « merveilleux », « excellent », « horrible », « effroyable », « exécrable », ou à la postposition comme « divin », « délicieux », « élégant », « infernal » « sinistre », « pénible », nous ne voyons pas, pour notre part, quelle réduction ils subissent réellement en cas d’antéposition. Qu’il y ait des effets de mise en relief, ou prosodiques, une prise en charge énonciative ou une subjectivité plus marquées, on ne saurait en douter, mais nous demandons à nos lecteurs d’évaluer par eux-mêmes si les adjectifs dans les exemples ci-après, qui véhiculent tous une appréciation subjective positive ou négative comme « bon/mauvais », sont réellement « désémantisés » […] »

Cordialement.

Prince Grand maître Répondu le 29 mai 2019

Bonsoir Christian,

Je doute fort que le résultat  d’un « sondage » dans un entourage restreint soit  représentatif.  En tout état de cause, dans le cadre de la légère divergence existant entre vous et moi,   il ne s’agit pas de savoir quelle est la formulation (antéposition ou postposition de l’adjectif magnifique – ou adorable si vous préférez)  obtiendrait le plus de voix – quant à quoi d’ailleurs : la plus utilisée ?  la préférée ?  Il s’agit de savoir s’il y a une différence entre une expérience magnifique et une magnifique expérience.  Vous pensez que non ; je pense que  oui (une différence subjective, de ressenti – plus précisément de mise en relief par l’antéposition).

Le site que j’ai cité va dans mon sens, même s’il est allemand.

De plus, J’observe que« les linguistes » estiment que « L’épithète est objective quand elle suit [le nom] ;  subjective quand elle précède [le nom]. La combinaison adjectif + nom est sentie comme une unité de pensée, ce qui n’est pas le cas lorsque l’adjectif suit. L’épithète postposée apporte une information nouvelle ; antéposée, elle n’est qu’une qualification banale, attendue […] »

« Ces diverses remarques, si justifiées qu’elles soient, semblent ne pas couvrir tous les aspects de la question »  (ce qui précède est donc incomplet  mais justifié)  : Cf. sur tout ce qui est entre guillemets Le Bon usage actuel, § 325  – « Place de l’épithète par rapport au nom ».

Il y a donc bien une différence également  pour Grevisse et Goosse, même s’ils ne disent ps que l’opposition antéposition/postposition correspond à mise en relief/non-mise en relief de l’épithète. Pour savoir cela, il faut voir ce que les linguistes en question ont dit de plus au sujet de épithète dit « subjectif »/épithète dit « objectif »… 

Bonne soirée.

______________________________________________________________________________________________
(Laurence, J’ai écrit au ministère de l’éducation à propos du prédicat dans les manuels scolaires. Il ne m’a pas encore répondu.) 

Prince Grand maître Répondu le 28 mai 2019

Bonsoir Prince, ce que je voulais dire est qu’il est tout simplement impossible de généraliser comme vous le faites dans votre première réponse (et comme semble le faire le site que vous citiez) une hypothétique notion de « mise en relief », d’intensité ou d’emphase qui serait liée à la position d’un adjectif avant ou après le nom car cela dépend précisément de l’adjectif et du nom et ne saurait en aucun cas constituer une règle générale et objective. Vous êtes parfaitement en droit de « sentir » et « penser » qu’un adorable chat  ou une magnifique expérience  aient plus de « relief » qu’un chat adorable ou qu’une expérience magnifique mais admettez qu’une autre personne tout aussi estimable puisse sentir et penser l’inverse. Quoi qu’il en soit, la question initiale de Line étant « Faut-il écrire c’était une magnifique expérience ou c’était une expérience magnifique », la seule réponse recevable à mon sens est que ces deux formulations sont tout aussi correctes tant sur le plan de la grammaire que du style et que si l’on peut trouver une certaine nuance entre les deux, elle est parfaitement subjective et n’est en fin de compte qu’une affaire de goût personnel.

le 29 mai 2019.

Merci beaucoup Prince et Christian pour vos explications.

Linee Grand maître Répondu le 29 mai 2019

Votre question était intéressante, Line. Merci de l’avoir posée.  🙂

le 29 mai 2019.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.