Une fois que…

Bonjour !

Je suis face à un dilemme, qui me semble idiot mais je n’arrive pas à m’en dépatouiller. Voici la phrase : « Même Martine a séché les siennes assez vite une fois qu’elle a repris le dessus. »

J’ai envie de mettre « une fois qu’elle a EU repris le dessus » parce que sinon ça ne me semble pas correct, mais je doute. Merci pour vos réponses, et avec un peu de chance vos explications !

Andrehan7 Amateur éclairé Demandé le 22 juillet 2022 dans Conjugaison

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

4 réponse(s)
 

Je suis d’accord avec Ouatitm.

Prince Grand maître Répondu le 22 juillet 2022

Bonjour Andrehan7

Pour que la concordance des temps soit respectée et comme Martine a séché (ses larmes) très rapidement après l’action de reprendre le dessus, l’utilisation d’un temps surcomposé est le bon choix.

Même Martine a séché les siennes assez vite une fois qu’elle a eu repris le dessus.

 

Ouatitm Grand maître Répondu le 22 juillet 2022

Dans cette phrase, le passé composé a la même valeur que passé simple. Il indique une succession de faits et c’est lui qu’on choisit à l’oral parce qu’il implique une relation avec le présent de celui qui parle, et parfois aussi à l’écrit. C’est pourquoi, pour marquer l’antériorité d’un autre fait, on utilise le passé surcomposé.
Voici une phrase où est employé le passé simple et qu’on trouve dans les récits coupés du présent :

Même Martine sécha les siennes assez vite une fois qu’elle eut repris le dessus.

En ce cas le temps composé qui marque l’antériorité est au passé antérieur.

Tara Grand maître Répondu le 22 juillet 2022

Merci beaucoup ! Je découvre le terme de passé surcomposé, et l’analogie avec le passé antérieur est parfaite, merci énormément pour ces explications, elles vont bien m’aider ^^

Andrehan7 Amateur éclairé Répondu le 24 juillet 2022
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.