un tête en l’air ou une tête en l’air

Répondu

bonjour

Doit-on dire lorsque l’on parle d’un homme:

c’est une vraie tête en l’air ou c’est un vrai « tête en l’air  » ?

merci pour votre éclairage

missloo Membre actif Demandé le 14 novembre 2020 dans Général
3 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Il convient de garder le genre de « tête » : cet homme est une vraie tête en l’air.

Rappel : on dit aussi  : ce soldat est une sentinelle, cet homme est une victime
Il ne faut pas confondre genre et sexe. Les mots ont un genre, pas un sexe. C’est bien pourquoi je peux dire sans problème qu’une femme est un excellent (ou un mauvais) médecin.

Tara Grand maître Répondu le 14 novembre 2020

Bonsoir,

En principe, en parlant d’un homme on dit : C’est une vraie tête en l’air. 

Ex. donné par le Wiktionnaire : C’est normal qu’il réussisse mal aux examens : c’est une vraie tête en l’air !

Toutefois, ce même dict. cite  R. Sabatier, qui   écrit ce tête en l’air. 

      • rve cachait un compliment : au XXe siècle, le poète n’est pas ce distrait, ce tête en l’air cher aux clichés, mais un homme qui sait concilier vie de travail et vie de poésie. — (Robert SabatierHistoire de la poésie française, volume 6, La poésie du XXe siècle. 

         

       

      •  

       

       

      Jean ROHOU.  L’instituteur évoquait quelque chose de léger : une tête en l’air, peut-être. Ce que son père ne sait pas, c’est qu’en plus Yãnnig est amoureux. Depuis l’enfance, et d’un amour sans espoir. Il continue pourtant à en être heureux.
       

       

       

      books gogle.fr › books

       

      Marge Nantel · 2018
      Dans l’ombre des miroirs :

       

      Alvan n’est pas une tête en l’air et il doit pouvoir se faire fournir une autorisation rapidement. Je ne nous donne pas plus de deux ou trois…

      Pour ma part, je continuerai à écrire une tête en l’air, qu’il s’agisse d’un homme ou d’une femme. C’est une vraie tête en l’air, ce Joël! 

       

       

                            

Prince Grand maître Répondu le 14 novembre 2020

Pourquoi suivrait-on l’exemple de Sabatier ? 
Parce qu’en effet,  il nous entraînerait à dire : °cette femme est la bras droit du patron.
On dit :
Mon père est une fine fourchette
et non °mon père est un fine fourchette
Mon frère est une tête de mule, une fine lame, cette femme est le premier violon

Les métonymies, figées ou non, dont on se sert pour désigner les êtres humains ont leur genre propre, n’en déplaise à Sabatier.

Tara Grand maître Répondu le 15 novembre 2020
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.