un peu d’oenologie

Bonjour

Question assez spécifique concernant les pluriels des noms de vins. Je ne parle pas ici des appellations, mais uniquement des vins (bien qu’il soit parfois difficile de faire la distinction entre les deux, donc de savoir s’il faut oui ou non une majuscule). Certains pluriels me font douter, et je voudrais voir si vous êtes d’accord avec moi pour les accords. Le cas des côtes-du-rhônes a déjà été évoqué, et je voudrais vérifier si ma logique est correcte.

Pour les noms simples, j’accorde :
Un hermitage, des hermitages
Un pauillac, des pauillacs
Un château d’Yquem, des châteaux d’Yquem

Pour les noms composés, je laisse le pluriel comme le singulier :
Un châteauneuf-du-pape, des châteauneuf-du-pape
Un romanée-conti, des romanée-conti
Un lalande-de-pomerol, des lalande-de-pomerol
Un saint-émilion, des saint-émilion
Un pouilly-fumé, des pouilly-fumé

Autres questions toujours dans le thème :
– Vous me confirmez que les noms de cépages ne prennent pas de majuscule ? J’ai toujours mis une majuscule mais je ne vois pas ce qui justifie son usage.

– Dit-on « des hermitages » ou « des zermitages » ? désolé pour la déformation c’est juste pour être clair

Merci, bonne « soirée »

Kolargol Amateur éclairé Demandé le 25 janvier 2016 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

5 réponse(s)
 

1. De façon générale, on met les noms simples au pluriel et on laisse invariables les noms composés, souvent formés de noms géographiques. Cependant, l’usage est assez hésitant.
On pourrait dire pour les noms composés : ce sont des noms communs, donc on met au pluriel ; mais on pourrait aussi dire : ce sont des lieux géographiques, donc on ne met pas au pluriel.
Grevisse préconise de mettre les noms composés au pluriel.

2. Les noms de cépages prennent une minuscule, ce sont des noms communs.

3. On dit des « z » hermitages. 

jean bordes Grand maître Répondu le 26 janvier 2016

Oups ! Cépages : je voulais écrire minuscule et noms communs, j’ai tout inversé, au temps pour moi. Veuillez excuser cette grossière erreur.

le 26 janvier 2016.

Question valable pour tous les produits alimentaires, et notamment les fromages. C’est la rançon de notre système d’appellations géographiques…

Devant la cacophonie généralisée des ouvrages de référence, j’aurais tendance à appliquer une philosophie de compromis proche de celle que vous énoncez :
— variabilité des noms simples ;
— invariabilité des noms composés (dont tous les saint-xxx).
Attention à la différence entre appellation et marque commerciale. Le Château d’Yquem est un sauternes célèbre, mais reste le nom d’un domaine privé. Donc : des « Château d’Yquem »comme des « Château Lafite » (famille Rothschild à Pauillac).

Les cépages sont des noms communs, et se comportent comme tels. Voir par exemple le cas du pinot ou du riesling. Cela étant, vu la variété lexicale pour près de 10 000 cépages sur la planète, on sera inspiré de présenter avec précaution un document contenant les moins connus ou ceux prêtant à confusion avec d’autres expressions (folle blanche, fer servadou, petit verdot, etc.)

Hermitage s’écrit aussi ermitage : h muet donc, et liaison.

Chambaron Grand maître Répondu le 26 janvier 2016

Oups ! Cépages : je voulais écrire minuscule et noms communs, j’ai tout inversé, au temps pour moi.

le 26 janvier 2016.

Je n’avais pas relevé par commentaire car je me doutais que vous le feriez vous-même.
Vous pouvez d’ailleurs modifier directement votre réponse lorsque cela se passe rapidement et que l’erreur n’a pas encore suscité de commentaire… Sinon, vous pouvez insérer un post scriptum  sur votre propre réponse modifiée. Cela allège le flux et clarifie la lecture des réponses.

le 26 janvier 2016.
czardas Grand maître Répondu le 26 janvier 2016

Le lien est un bon résumé, sauf que le nom Martini utilisé comme exemple est un nom de marque déposé et doit donc conserver sa majuscule sans marque de pluriel : des Martini.

le 26 janvier 2016.

Merci pour les réponses et pour la précision sur le Château d’Yquem, je me suis fait avoir je pensais que c’était un vin. Pour tous mes autres exemples, je pense qu’à la fois le vin et l’appellation existent. Autres exemples : saumur-champigny, bougueil, chinon peuvent être des vins (donc pas de majuscule) ou des appellations (donc majuscule). Par contre, terrasses-du-Larzac (terrasses-du-larzac?) ne peut prendre qu’une minuscule vu que c’est un vin tandis que son appellation est « Languedoc ». Si ceci est correct, alors j’ai compris et ça m’évitera de me poser des questions chaque fois que j’écris un nom de vin ou d’AOC.

Kolargol Amateur éclairé Répondu le 26 janvier 2016

Oui pour les majuscules ou minuscules :
L’AOC Côtes du Rhône (sans traits d’union), mais un côtes-du-rhône (avec traits d’union).

le 26 janvier 2016.

On se rapproche, mais la méthode mnémotechnique est plus « radicale » :
— Nom du toponyme (lieu, ville, région) : majuscule + aucun accord. Une bouteille de vin de Bordeaux  (ville) ;
— Nom du produit dérivé ou appellation : minuscule + accord. Un bon bordeaux  (vin en appellation) ;
— Exploitation ou marque commerciale :  majuscule + aucun accord.
Cela devient tellement simple.

Bon, allez, champagne pour tout le monde et vittel-menthe pour les enfants !

le 26 janvier 2016.

Bonjour,

Ah ces noms de vins et champagnes… On est à l’aise devant un bordeaux ou un madiran, mais les noms déposés, marques commerciales, c’est une autre histoire… Ai-je raison de laisser les majuscules dans les cas suivants : elle hésitait entre un Château Franc Pipeau et un Pape Clément, figurez-vous que finalement elle est partie avec un Ruinart…

Merci !

Lililaurence Débutant Répondu le 9 février 2019
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.