Un libre-exaministe ?

Répondu

Bonjour,

En Belgique, on utilise « régulièrement » le mot libre-exaministe, soit une personne dont la particularité est de faire preuve de libre examen.

L’écririez-vous avec un trait d’union ? Et au pluriel ?

Au Robert, on trouve libre examen (à l’entrée examen) seulement.
Et pourquoi pas de tiret alors que Le Robert en met un à libre-échange (et fait libre-échangiste, pluriel : libres-échangistes), mais pas à libre arbitre ou libre penseur ?

Merci de vos réponses (et de vos éventuelles sources).

Renaud1974 Érudit Demandé le 16 juillet 2015 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Le trait d’union atteste dans ces cas de l’intégration d’une expression à la langue courante (lexicalisation). Il est donc compréhensible que les différents dictionnaires fassent apparaître à des dates diverses ce trait d’union. Ultérieurement, le mot peut se retrouver soudé et totalement digéré.

Les composés de « libre » sont dans le cas intermédiaire, avec une prédominance de traits d’union (ajoutons libre-service) avec variante sans trait d’union. Quant à libre examen, il n’est effectivement pas spécialement de France, et on lui préfère libre-pensée (formée par Voltaire, sans tiret).   Personnellement, la forme libre-examen me semble plus adéquate…

Au pluriel, règle de base, l’adjectif et le nom s’accordant tous deux. Des libres-penseurs.

Chambaron Grand maître Répondu le 16 juillet 2015

Merci beaucoup pour ces informations.

Si Le Robert devait aujourd’hui introduire le mot, la tendance irait donc plutôt vers le trait d’union ? Donc « libre-exaministe » ?

Renaud1974 Érudit Répondu le 16 juillet 2015

Je ne peux que le présumer…

le 16 juillet 2015.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.