Un accord qui me donne la migraine….

Bonjour à tous. En lisant un article de Franceinfo, je tombe sur cette phrase :
– Sans qu’on l’ait prévenue, ni qu’on lui ait demandé son avis, Mylène a subi de la part de son gynécologue un « décollement des membranes », une pratique qui vise à accélérer le déclenchement de l’accouchement.

Ma question:  prévenue (avec E), demandé (sans E). Instinctivement la phrase me semble correcte, mais techniquement pas vraiment. Donc si quelqu’un pouvait m’éclairer.

gramatico Débutant Demandé le 28 octobre 2016 dans Accords

Bonjour

je pense que prévenu s’accorde avec « elle » sans qu’on l’ait « quoi » prévenue « elle »
et demandé quoi « son avis » le cod se trouve derrière le participe passé
donc « demandé »

Veuillez attendre l’avis des experts du site pour être certain.

Amicalement.

le 28 octobre 2016.

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 

Bonjour gramatico.

Il s’agit de nouveau de la règle d’accord du participe passé avec avoir, qui se fait avec le COD si celui-ci est placé avant le verbe.

Sans qu’on l’ait prévenue : sans qu’on ait prévenu QUI ? l’ mis pour Mylène, donc COD.
l’ est placé avant le verbe, donc accord : prévenue.

ni qu’on lui ait demandé son avis : ni qu’on ait demandé QUOI ? son avis, COD placé après le verbe donc pas d’accord.
Lui (Mylène) est COI : on n’a pas demandé l’avis à qui ? à Mylène.

Bonne journée.

PhL Grand maître Répondu le 28 octobre 2016

Avec le badge de grand maître on peut modifier les réponses proposées par d’autres utilisateurs.
Il suffisait donc de remplacer l’ par lui. Sans plus.
C’est ce que j’ai fait.
La réponse de PhL est parfaite.

le 28 octobre 2016.

Soit,  czardas. Mais je préfère signaler une coquille, quitte à supprimer mon commentaire une fois la correction faite, plutôt que de la corriger manu militari.  Cependant, si c’est l’attitude recommandée ici, je m’y plierai. Je note pourtant que vous ne répugnez pas à suggérer des corrections aux autres. Et j’apprécie, moi, que l’on me signale mes erreurs.

le 28 octobre 2016.

Ne vous pliez pas trop ma chère et gardez votre spontanéité ! Vous avez le droit de corriger ET de signaler des erreurs.

le 28 octobre 2016.

Dans les deux cas, c’est l’auxiliaire avoir qui est utilisé.

Sans qu’on l’ait prévenue, ni qu’on lui ait demandé son avis, […]

Avec l’auxiliaire avoir, le participe passé s’accorde avec l’objet direct de l’action, uniquement si cet objet le précède.

Quel est l’objet de l’action ?

C’est elle qui est prévenue.
C’est son avis qui est demandé.

Techniquement, l’objet  « elle » est représenté par le pronom personnel élidé « l’».

Le piège est de penser que ce pronom est neutre, alors qu’il possède bien un genre, mais qui est simplement caché.

Conclusion :

« prévenue »s’accorde avec « l’» qui le précède.
« demandé »reste invariable car « avis »lui succède.

Est-ce plus clair ?

JackIsJack Maître Répondu le 28 octobre 2016

Merci beaucoup les amis;
Maintenant j’y vois plus clair. Les maîtres portent bien leurs titres. 🙂

gramatico Débutant Répondu le 28 octobre 2016
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.