toute (adverbe) + nom commençant par une voyelle

Bonjour,
Je tombe sur une phrase qui me laisse perplexe : « Il s’était fiancé à une jeune fille qu’il avait connue toute enfant ». Il me semble que « toute », ici adverbe, devrait plutôt s’écrire « tout enfant », « enfant » prenant valeur d’adjectif. Néanmoins, le sens devient ambigu, on ne sait plus si « tout enfant » se rapporte au garçon ou à la jeune fille.
Qu’en pensez-vous ?

Galoubet Débutant Demandé le 27 mars 2021 dans Général
3 réponse(s)
 

La solution que vous préconisez « qu’il avait connue, enfant », ne résout rien, on se demande toujours à qui se rapporte cet « enfant ». Au garçon, ou à la fille ? Quant à l’auteur, malheureusement, il est mort voilà une cinquantaine d’années, il sera difficile de lui demander de faire un effort. D’une façon plus générale, et plus philosophique, je pense qu’il vaut toujours mieux privilégier le sens au détriment des règles de grammaire, s’ils entrent, comme ici, en conflit. LaVotre réponse m’a donné envie d’en savoir plus, et après quelques recherches, il semble que « toute enfant » ne soit pas si incorrect que ça. Une recherche sur Gallica me donne au moins 600 exemples  de cette tournure : « Toute enfant, j’ai appris les amours de l’Adôn et de l’Astarté » (Pierre Louys) « amenée toute enfant à Tunis » (Alphonse Daudet), « C’était un de ces accès de révolte furieuse, dont la tempête éclatait dans la douceur gaie de sa nature, et qui, toute enfant, la laissait comme morte » (Émile Zola), « … qu’il se rappelle avoir rencontrée toute enfant sur un bateau de Constantinople » (Pierre Loti), « il la regarde alors que, toute enfant, non encore séparée de ce peuple paysan qui fut le sien, elle prend pitié de la grande misère qui accable le royaume » (Charles Péguy), « je m’habituai à penser que vous seriez ma femme ; toute enfant, je vous regardai comme ma fiancée » (George Sand), etc.

Galoubet Débutant Répondu le 29 mars 2021

Merci pour votre réponse.
L’intention de l’auteur est claire : en écrivant « qu’il avait connue toute enfant », c’est bien, dans son esprit, la jeune fille qui était enfant, et non le garçon. La meilleure solution me paraît encore de conserver la formule « toute enfant », même si elle est incorrecte. Elle a le mérite d’être sans équivoque et de respecter l’intention de l’auteur.

Galoubet Débutant Répondu le 27 mars 2021

« toute enfant » est vraiment incorrect. L’auteur peut faire un effort peut-être ; il me semble que l’apposition permettrait le respect de la grammaire de tout adverbe.
Il s’était fiancé à une jeune fille qu’il avait connue, enfant.

le 27 mars 2021.

Il s’était fiancé à une jeune fille qu’il avait connue (tout) enfant  : tout est adverbe et signifie « entièrement » enfant, il peut se supprimer.
Il est vrai qu’il y a une équivoque :

1)  il était enfant quand il l’a connue (elle pouvait être une jeune fille) : Il s’était fiancé à une jeune fille qu’il avait connue  alors qu’il était (tout) enfant

ou bien
2) elle était enfant et il était un jeune homme : Il s’était fiancé à une jeune fille qu’il avait connue lorsqu’elle était enfant.

3) Il s’était fiancé à une jeune fille qu’il avait connue alors qu’ils étaient enfants.

joelle Grand maître Répondu le 27 mars 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.