tout va ou tout-va ?

Répondu

Bonsoir,

à tout va prend un tiret ou non ?

Après plusieurs sites et dictionnaires, je n’arrive toujours pas à savoir, il semblerait que les deux soient possibles ? Si quelqu’un de plus éclairé peut me répondre, merci !

rduke Amateur éclairé Demandé le 27 avril 2021 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Comme souvent, dictionnaires et manuels créent plus de confusion qu’ils ne clarifient les questions. Le trait d’union indique la lexicalisation d’un ensemble, le fait d’en faire un un nom figé. Les locutions (adverbiales, adjectivales) sont mobiles et ne devraient pas comporter de trait d’union. Écririez-vous « à tout-crin », « à toute-vitesse » ou « à tout-poil » ? Non, car les noms associés ne se disent pas.*
Les cas se comptent par dizaines : mettre pied à terre mais acheter un pied-à-terre, courir contre la montre mais courir un contre-la-montre, un tête-à-tête agité mais manger en tête à tête, etc.
Si les autorités linguistiques étaient plus rationnelles, on se poserait moins de questions inutiles et agaçantes toute la journée.

*Ici, le mot associé est le va-tout (jouer son va-tout), l’expression de jeu ayant aussi donné l‘atout.

Chambaron Grand maître Répondu le 28 avril 2021

Bonsoir rduke, les deux sont possibles. 

A. On écrit bien sûr TOUT VA (bien).

Ensuite, le Grand Robert  admet les deux graphies pour à tout(-) va, et le Trésor accepte les deux écritures pour à tout(-)va et tout(-)va.  

B. On écrit à tout-va OU à tout va dans les sens 1 et 2 ci-dessous (du GR  ; v. REM commune aux 1 et 2) : 

« tout va (à) [atuva] loc. adv. et adj.

ÉTYM. XXe ; de l’expression tout va, employée dans les casinos pour indiquer que la mise n’est pas limitée, ou que tout l’argent laissé sur le tapis est remis en jeu.

REM. On écrit aussi à tout-va.

 1   Adv. Sans aucune limite, avec la plus grande rapidité et sans retenue.

 C’était l’heure du coup de feu. Sa soupe à l’oignon, elle la débitait à tout va aux tables, en prélude à ses langoustes tartares, qu’étaient pas mal non plus.

Albert Simonin, Touchez pas au grisbi, p. 60.

  Loc. adj. Immodéré. «  L’expansion à tout va  » (le Monde, 1974in Gilbert). «  Une croissance à tout va  » (le Monde, 1978, in Gilbert).

© 2021 Dictionnaires Le Robert – Le Grand Robert de la langue française »

C. Le TLFi signale tout va et tout-va (donc sans la prép. à mais n’en donne aucun ex. 

Prince Grand maître Répondu le 27 avril 2021

Nous ne nous prendrons plus la tête grâce à l’agglutination (soudure) qui fait son chemin (petitement certes, mais qui progresse tout de même grâce à la Compagnie et aux R.O. du 6 déc. 1990).

Prince Grand maître Répondu le 30 avril 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.