sur la voix active et passive

« Ce nom n’eut-il pas été prononcé que j’aurai été tourné en pierre peut-être.  »
transformer cette phrase a la voix active?

kaoutar Débutant Demandé le 11 septembre 2021 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

5 réponse(s)
 

De la même façon, employez le pronom « on ».
ce nom n’eût-il pas été prononcé —> n‘eût-on  pas prononcé ce nom, j’aurais été….transformé en pierre.

Tara Grand maître Répondu le 12 septembre 2021

Oui Tara, en effet.
Complétez SVP votre réponse en commentaire…merci

le 12 septembre 2021.

J’ai complété la phrase. c’est ce que vous vouliez, Joëlle ?

le 12 septembre 2021.

Pour transformer à la voix active, il faut un sujet actif : qui a prononcé le nom ? qui m’a transformé(e) en pierre ?
on ne le sait pas, donc difficile.
Ecrire « j’aurais été / eût été ».

joelle Grand maître Répondu le 11 septembre 2021

Votre phrase : Ce nom n’eut-il pas été prononcé que j’aurai été tourné en pierre peut-être.
En effet l’agent n’est pas exprimé.  J‘aurais peut-être été transformé en pierre  par… ?

Il s’agit donc de transformer cette phrase passive non achevée en phrase active où l’agent n’apparaît pas :
On m’aurait peut-être transformé en pierre.
« On » étant un pronom indéfini laisse l’agent dans l’ombre.

Tara Grand maître Répondu le 11 septembre 2021

la partie que je veux transformer en voix acrive c’est « ce nom n’eut il pas ete prononce »

kaoutar Débutant Répondu le 11 septembre 2021

C’est une traduction automatique Google du coran ? En tout cas cette phrase n’est pas du français, et il est vain de chercher à remplacer une formulation incorrecte à la voix passive par une formulation correcte à la voix active. Votre phrase n’a aucun sens.

Chaudron Amateur éclairé Répondu le 11 septembre 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.