suite

Bonjour.
Quelques courriers administratifs commencent par : « Pour faire suite… », je trouve cela « lourd ».
Pour ma part, je préfère : « Suite… ».
Qu’en pensez-vous ?

HELMAS Débutant Demandé le 29 novembre 2014 dans Général
Ajouter un commentaire
2 réponse(s)
 

Bonjour,

En réalité, Suite (à) nous vient du langage commercial. Bien qu’on le retrouve fréquemment (notamment chez certains auteurs comme Proust, comme vous pourrez le constater dans la citation qui suivra), il est tout de même conseillé de l’éviter.

Voici ce qu’en dit Grevisse (§ 1073 b 11) :
« Suite à, venu de la langue commerciale, est généralement blâmé. Il pénètre dans l’usage littéraire : M. de Guermantes, ayant déclaré (SUITE AUX asperges d’Elstir et À celles qui venaient d’être servies […]) que les asperges vertes […] devraient être mangées avec des œufs (PROUST, Rech., t. II, p. 503). — […] C’est une réduction de comme suite à, qui reste dans l’usage soigné : COMME SUITE À ma lettre circulaire du 3 novembre, je vous prie de me faire parvenir d’urgence les projets concernant votre administration (DE GAULLE, lettre, dans Mém. de guerre, t. II, Plon, 1956, p. 550). »

Enfin, l’avis de l’Académie française à ce sujet : http://www.academie-francaise.fr/suite

Toutefois et à mon humble avis, son usage est déconseillé, voire mal vu, mais ne semble pas proscrit.

Poulpette Érudit Répondu le 29 novembre 2014
Ajouter un commentaire

« Suite à » n’est pas français,
il faut préférer :
« Comme suite à notre conversation, je vous envoie les documents demandés ».
ou « A la suite de notre entretien, je vous confirme mon accord pour notre participation au forum de l’emploi du 17 décembre prochain ».

« pour faire suite à  » est en effet un peu lourd.

joelle Grand maître Répondu le 29 novembre 2014
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.