« Suffisantes » ou « suffisant » ?

Répondu

« Il avait instauré à leur attention tout un lacis de règles dans lesquelles se prendre les pieds, et quand sa mère ou elle les enfreignaient, il leur fallait lui payer une amende, équivalente à dix, vingt ou cinquante centimes de franc, suivant la gravité de leur manquement. Pas exorbitantes, ses sanctions, mais suffisant à établir au sein de leur domicile un climat de contrition permanent. »

Suffisantes ou suffisant ? J’ai dans un premier temps écrit « suffisantes », mais après coup, j’ai ressenti comme un problème, sans toutefois savoir le formuler.  Est-ce que mon instinct a bien fait de tirer la sonnette d’alarme, ou bien celui-ci me fait faire n’importe quoi ?

Pour m’aider à choisir, j’ai imaginé cette phrase qui semble fonctionner : « Il s’agit de sanctions suffisant à établir un climat de contrition. »

Mais j’ai besoin de votre sentiment à ce sujet. Merci.

Nonobstant Érudit Demandé le 17 septembre 2022 dans Accords

Pour ne plus vous poser cette question ni tant d'autres,
découvrez les formations en orthographe et en expression du Projet Voltaire :

4 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Pas exorbitantes, ces sanctions, mais suffisant à établir au sein de leur domicile un climat de contrition permanent.
Ici, « suffisant » est un verbe, un participe présent, puisqu’il a un complément circonstanciel de but, toute une proposition : à établir au seins de leur domicile un climat de contrition permanent.
qui suffisaient à établir…. permanent
Impossible de remplacer suffisant par un adjectif : °Pas exorbitantes, ces sanctions, mais °dures/°pénibles à établir au sein de leur domicile un climat de contrition permanent.
En conséquent il est invariable.
A comparer avec : ces sanctions étaient suffisantes/ dures/pénibles.

Tara Grand maître Répondu le 17 septembre 2022

Merci, Tara. Tu as formulé la raison du malaise instinctif que je ressentais à accorder : ici, « suffisant » n’est pas un adjectif, mais le verbe « suffire » au participe présent. Et donc, si je comprends bien, dans ma phrase, je dois effectivement choisir « suffisant » plutôt que « suffisantes », c’est bien ça ?

le 17 septembre 2022.

C’est bien ça. Bonne soirée Nonobstant !

le 17 septembre 2022.

Pour moi, les deux options sont valables. L’adjectif suffisant peut construire son complément avec la préposition à (pour aussi) :

. − Qui suffit.

2. [En parlant de choses] Le marquis est mort, madame; n’est-ce point une cause suffisante à l’ajournement d’un mariage que la mort d’un mari et d’un père? (Dumas père, P. Jones, 1838, V, 8, p. 204).
(Tlfi)

Exemple avec suffisant à + infinitif :

III.− Subst. fém., MATH. Ligne telle que deux des points par lesquels elle passe sont nécessaires et suffisants à la définir.
(Tlfi)

Dans la phrase de Nonobstant, on voit que suffisant peut tout à fait être adjectif attribut :
Pas exorbitantes, ses sanctions, mais elles étaient suffisantes à [pour] établir au sein de leur domicile un climat de contrition permanent. 

Ou adjectif apposé précédé de la négation non :
Pas exorbitantes, ses sanctions, mais non suffisantes à [pour] établir au sein de leur domicile un climat de contrition permanent. 

Mais, il peut en effet également être un verbe (donc un participe présent) :
Pas exorbitantes, ses sanctions, mais elles suffisaient à établir au sein de leur domicile un climat de contrition permanent.

participe présent comme le montre la négation en ne … pas :

[…] Exorbitantes, ses sanctions, mais ne suffisant pas à [pour] établir au sein de leur domicile un climat de contrition permanent. 

 

marcel1 Maître Répondu le 17 septembre 2022

Oui, suffisantes.

le 17 septembre 2022.

Ouah ! Merci, Marcel1 ! C’est complet… Très intéressant à lire. Avec de telles phrases de substitution, ça aide.

le 17 septembre 2022.

CES sanctions, ou SES sanctions… (pour les siennes) mais suffisantes / assez pour établir au sein de leur domicile un climat de contrition permanent.
L’adj suffisantes s’accorde avec sanctions.

joelle Grand maître Répondu le 17 septembre 2022

Joëlle, apparemment, mon malaise instinctif à accorder venait du fait qu’ici, « suffisant » n’est pas un adjectif mais un verbe au participe présent. Tara me l’a fait remarquer.

le 17 septembre 2022.

La plus récente réponse de Marcel1 me fait comprendre que vous aviez également raison, mais désormais je n’arrive pas à changer mon « ce n’est pas utile » en « c’est utile ». Désolé…

le 17 septembre 2022.

Pas exorbitantes, ses sanctions, mais suffisantes  à établir au sein de leur domicile un climat de contrition permanent.

Avec « pas exorbitantes ses sanctions, » on emploie le pluriel  ses ; je vois mal comment on pourrait utiliser le singulier son.

Prince Grand maître Répondu le 17 septembre 2022

La question porte sur suffisantes et non sur son ….

le 17 septembre 2022.

Ben oui !

le 17 septembre 2022.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.