Question de langue

Bonjour,

J’ai un doute sur cette phrase que j’écris,  j’aimerais savoir si je ne fais pas fausse route (et obtenir l’explication experte qui m’éclairera).

Si j’écris :

Elle a révélé des notes qui ont stupéfié son entourage…

et pas :

Elle a révélé des notes qui ont stupéfait son entourage…

Ai-je raison ou tort de choisir le participe passé du verbe « stupéfier »  (première phrase) et pas l’adjectif « stupéfait » ?

Merci beaucoup  !

Hinano Érudit Demandé le 11 août 2018 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 

Bonjour,

Stupéfait  ─ stupéfié

Il est assez fréquent que l’on fasse la confusion de ces deux termes. Pour l’éviter, il suffit de savoir que stupéfait est un adjectif et que stupéfié est le participe passé du verbe stupéfier.  Le verbe stupéfaire n’existe pas.

Ainsi on dira :

Il était resté stupéfait devant cette nouvelle inattendue.

Mais on dira:

Cette nouvelle inattendue l’avait stupéfié.

En écrivant la phrase au présent : « Elle révèle des notes qui stupéfient son entourage.», on constate qu’il s’agit bien du verbe stupéfier et non de l’adjectif.

Bien que stupéfait se rencontre dans la langue littéraire comme participe :

Suppression qui l’avait stupéfaite la veille (M. Proust)
Le maître l’avait stupéfait par sa naïve perfidie(F. Mauriac)
L’héroïsme du ventre, chez une femme m’a toujours stupéfait( H. Bazin) 

Il  reste plus correct de recourir à stupéfié.

czardas Grand maître Répondu le 11 août 2018

Merci beaucoup !

le 11 août 2018.

Bonjour, la réponse de Czardas me laisse très perplexe (pour ne pas dire stupéfait ou stupéfié 😉) car le Petit Larousse et le Petit Robert donnent tous les deux le verbe stupéfaire (de stupéfait, d’après faire) : « Frapper de stupeur -> étonner, stupéfier » sans réserve d’usage particulière. Le Trésor de la langue française le mentionne également, en précisant qu’il ne s’utilise qu’aux temps composés. Dire tout de go que le verbe stupéfaire n’existe pas me semble donc un raccourci un peu hâtif. Par ailleurs, j’aurais tendance dans le contexte cité à préférer des notes qui ont stupéfait son entourage, qui me semble plus courant et plus modéré que qui ont stupéfié mais ce n’est que ma perception subjective…

ChristianF Grand maître Répondu le 12 août 2018

Merci.

Au fil de quelques lectures, j’avais cru comprendre – tout comme Czardas l’a écrit – qu’employer « stupéfait » comme un participe passé n’est pas conseillé, que c’est un adjectif, et qu’il faut écrire « stupéfié » considéré comme plus « correct »…  mais si le verbe « stupéfaire » existe, alors…

La langue française est infiniment compliquée…

le 12 août 2018.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.