« Sic » entre parenthèses ou crochets ?

Bonjour, j’ai constaté récemment l’usage de cet adverbe (sic), souvent mis entre parenthèses, j’ai toujours lu dans les livres de référence que si on intervient dans le texte de quelqu’un d’autre on met entre crochets : [sic], mais je constate que beaucoup de gens mettent cet adverbe entre parenthèses (sic), cela voudrait dire que l’on signale sa propre erreur ! Qu’en pensez-vous ?

Manuel Grand maître Demandé le 25 février 2021 dans Question de langue
2 réponse(s)
 

J’ai trouvé une petite nuance d’utilisation :
Dans un texte, les crochets servent à indiquer l’adjonction de [sic] faite par la personne qui fait une citation (un auteur dans le texte d’un autre, un éditeur, un commentateur…), les parenthèses, elles, étant utilisées par l’auteur dans son propre texte. 
pour porter un jugement sur les propos qu’il rapporte. On pourrait ainsi trouver sous la plume d’un journaliste :

« Notre pays est au bord de l’abîme, a déclaré le nouveau candidat. Votez pour moi, faites un pas en avant (sic), a-t-il ajouté. »

joelle Grand maître Répondu le 25 février 2021

https://www.btb.termiumplus.gc.ca/redac-chap?lang=fra&lettr=chapsect6&info0=6.9#:~:text=Plac%C3%A9%20entre%20parenth%C3%A8ses%2C%20le%20mot,les%20propos%20qu’il%20rapporte.

Marque de l’intervention d’un tiers

Quand on retranche d’une citation un passage jugé inutile ou non pertinent, on remplace les mots supprimés par des points de suspension encadrés de crochets :

  • « Nous avons bâti un homme type […] et nous nous y raccrochons si bien que nous considérons comme un malade ou comme un monstre tout ce qui ne lui ressemble pas » (G. Simenon).

Il faut se garder d’indiquer uniquement les points de suspension ou de remplacer les crochets par des parenthèses, car l’interruption pourrait alors être attribuée à l’auteur même de la citation.

On insère entre crochets tout renseignement dont le lecteur peut avoir besoin pour bien comprendre une citation :

  • « Dans ce pays [la Suisse], véritable carrefour, on compte quatre régions linguistiques. »
  • « Elle [la beauté] agit même sur ceux qui ne la constatent pas » (J. Cocteau).

Les crochets servent également à intercaler une réflexion personnelle à l’intérieur d’une citation. Cette réflexion peut consister simplement en un point d’exclamation ou en un point d’interrogation :

  • « Tout ce qui n’est ni une couleur, ni un parfum, ni une musique [ni une saveur, ajouteraient les gourmands], c’est de l’enfantillage » (B. Vian).
  • « Enfants, en Italie, Sacco et Vanzetti rêvaient peut-être à l’électrification [!] des campagnes » (J. Prévert).

Quand une citation comporte un mot étrange ou mal orthographié, on le fait suivre du mot sic, écrit en italique et entre crochets :

  • « Les soldats ont refusé d’optempérer [sic] aux ordres de leur général. »

Bien que sic s’écrive parfois entre parenthèses, il est préférable d’employer les crochets, qui marquent hors de tout doute l’intervention d’un tiers. Cela dit, l’emploi des parenthèses n’est pas à exclure dans tous les cas. Placé entre parenthèses, le mot sic indique que c’est l’auteur lui-même qui porte un jugement sur les propos qu’il rapporte. On pourrait ainsi trouver sous la plume d’un journaliste :

  • « Notre pays est au bord de l’abîme, a déclaré le nouveau candidat. Votez pour moi, faites un pas en avant (sic), a-t-il ajouté. »
le 25 février 2021.

Merci beaucoup pour vos réponses détaillées que j’étudierai un peu plus tard.

Manuel Grand maître Répondu le 25 février 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.